La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 19 novembre 2014

Fermeture sauvage du Bull Gym d’East Angus



 Imprimer   Envoyer 

Les clients du Bull Gym, centre de mise en forme, situé dans le centre commercial de la rive nord d'East Angus, se sont rivé le nez sur une porte close vendredi dernier.

Les locataires et entraîneurs de la petite entreprise, Annie Larrivée et Pierre Létourneau, ont pris la clé des champs sans en aviser celles et ceux qui s'y entraînaient. Une centaine de personnes voient leur contrat et leur mise de fonds s'envoler sans perspective d'en récupérer quoi que ce soit. Et c'est sans compter les locateurs et le propriétaire des équipements qui subissent des pertes dues aux loyers et équipements impayés.

Robert Cyr, directeur du Centre de services éducatifs populaires (CSEP) du HSF et client floué par leur départ inconvenant, n'a pas digéré ce coup de Jarnac. Il perd 600 $ sur l'abonnement annuel dont il avait convenu avec le couple Létourneau-Larrivée. Ce dernier estime qu'une centaine d'autres personnes auraient subi le même sort. Outre les contrats annuels, le couple signait des engagements mensuels ou offrait des sessions privées. M. Cyr mentionnait même qu'ils avaient accepté le chèque d'une cliente quelques jours avant de prendre leurs jambes à leur cou. « C'est plate, déplore M. Cyr, on perd ce service à East Angus. »

Poursuivant sur sa lancée, le directeur du CSEP a relaté les quelques démarches qu'il a entreprises auprès du Registraire des entreprises et de l'Office de protection des consommateurs. L'appel logé auprès du Registraire lui a appris que Bull Gym n'a jamais été enregistré et qu'en conséquence, la caution qu'il aurait dû consentir à l'organisme n'a pas été déposée. À l'Office, on s'est dit désolé de la situation, mais qu'il n'y avait rien à faire pour récupérer les sommes engagées à moins de joindre le couple et de s'entendre avec eux.

Alex Duquette, propriétaire du Centre de conditionnement physique Énergie du Haut-Saint-François, à Cookshire-Eaton, a perdu des plumes dans l'affaire. Il reconnaissait la véracité des propos de M. Cyr. Lui-même a vérifié cette assertion. Il déplorait que l'enregistrement n'ait pas été fait. Lui et les clients n'ont pas accès à la mise de fonds de 15 000 $ que Bull Gym aurait dû consentir. Au départ, raconte M. Duquette, ils avaient acheté ses équipements, mais ils n'ont jamais payé un sou. Alex Duquette détenait aussi le bail du local où était installé le Bull Gym. En juillet dernier, il l'a résilié, leur en confiant la responsabilité. Selon ses dires, ils n'auraient pas payé un seul loyer.

Depuis que M. Duquette entretient des liens d'affaires avec les Létourneau-Larrivée, il a tenté de conclure trois types de contrats différents avec eux. En dernier, aidé d'un notaire, les parties ont convenu d'une main mise sur leur véhicule qui n'a pas une grande valeur, rappelle-t-il. Le propriétaire du Centre de conditionnement de Cookshire-Eaton dénonçait une autre pratique du couple. Sur les factures de l'entreprise figurait un faux numéro de TPS et TVQ. Ils empochaient ces sommes sans jamais en retourner au gouvernement. M. Duquette espère récupérer ses équipements pour les revendre. Il souhaiterait que tous les clients et créanciers s'unissent pour tenter de récupérer quelques sommes. « Il  ne faut pas qu'ils s'en tirent sans préjudice », souhaite-t-il. Malgré nos efforts, il n'a pas été possible de joindre le couple Létourneau-Larrivée pour qu'on nous justifie ce départ intempestif.

Au moment de mettre sous presse, il n'a pas été possible de joindre Raymond Côté, copropriétaire du centre commercial de la rive nord. De sources sûres, on apprenait que le couple doit au moins trois mois de loyer.


La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Un prix majeur et international pour Foresta Lumina

Un prix majeur et international pour Foresta Lumina
Arrêté pour avoir agressé pendant un an des mineurs

Arrêté pour avoir agressé pendant un an des mineurs
NOS RECOMMANDATIONS
Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans

Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans
Une Sherbrookoise victime d’une fraude de 6000 $

Une Sherbrookoise victime d’une fraude de 6000 $
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin - Collectes de denrées 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Caroline Caouette
Jeudi, 13 décembre 2018
L’enfant, un enseignant pour l’adulte!

Me Karine Bourassa
Jeudi, 13 décembre 2018
Mais qu’en est-il des servitudes de passage?

Daniel Nadeau
Mercredi, 12 décembre 2018
Les accoutrements ridicules

William Lafleur
Mercredi, 12 décembre 2018
Prend les devants avant de tirer de l'arrière

Cégep de Sherbrooke
Mercredi, 12 décembre 2018
Stage au Nicaragua : Jocelyne Lacasse se souvient

Alexis Jacques
Mardi, 11 décembre 2018
Le charme parisien

François Fouquet
Lundi, 10 décembre 2018
L’esprit des Fêtes… ou les esprits de Fêtes!

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Le Cégep de Sherbrooke à l'international Par Cégep de Sherbrooke Mercredi, 5 décembre 2018
Le Cégep de Sherbrooke à l'international
Un voleur fait le plein de rhum à la SAQ Par Vincent Lambert Mercredi, 5 décembre 2018
Un voleur fait le plein de rhum à la SAQ
Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans Par Vincent Lambert Jeudi, 6 décembre 2018
Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous