La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Mercredi, 22 octobre 2014

La famille Burns de Newport


Publireportage

 Imprimer   Envoyer 

Il était 17 h 45! Neil Burns, de Newport, agriculteur et éleveur d'Ayrshire, achevait de nettoyer l'épandeur à fumier qu'il avait réservé pour engraisser une partie de ses champs avant l'hiver.

Il se préparait à souper avant de retourner à l'étable pour traire les vaches et leur prodiguer les soins nécessaires à leur bien-être. À certains moments, le temps presse...

M. Burns préfère louer des équipements pour les grands travaux agricoles. Cet instrument aratoire qu'il venait d'utiliser sert d'exemple. « L'achat de l'épandeur que j'utilise pendant 2 ou 3 jours aurait nécessité un investissement de plus de 20 000 $, c'est beaucoup plus économique de louer », explique-t-il. Au printemps, quand la fosse est pleine, il embauche une entreprise spécialisée dans le domaine. Cette dernière effectue le travail en 6 heures environ.

Il fait de même pour le maïs. Un cultivateur de la région récolte son blé d'Inde pour l'ensilage qui sera entreposé dans un silo. « Le prix du lait est suffisant, je reçois l'argent dans la main droite et je paye les factures avec la gauche », décrit l'agriculteur. Il s'empresse d'ajouter que les expériences de vie sur la ferme valent beaucoup plus que la richesse.

M. Burns utilise les engrais et pesticides avec précaution. Il privilégie le fumier pour engraisser ses champs. Il suit les recommandations du Plan AgroEnvironnement de Fertilisation qui respecte les besoins des plantes en fonction de la fertilité du sol.

Lorsqu'il transférera la propriété à ses enfants qui étudient en agriculture, 6 générations de Burns auront entretenu les 300 acres de terrain pour nourrir leurs animaux et couper le bois nécessaire pour les travaux et le chauffage. Ils seront aussi les 6es à élever les Aryshire. Les Burns sont fiers de leur troupeau de 75 vaches et génisses. Tous les étés, ils participent à des expositions régionales et provinciales avec de probants résultats. L'excellence de leur élevage a été reconnue quand, en 2007, ils ont reçu le Master Breeder Award de l'Association des éleveurs Ayrshire du Canada.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Magog ouvre son sentier glacé

Magog ouvre son sentier glacé
Augmentation prononcée du tourisme en Estrie

Augmentation prononcée du tourisme en Estrie
NOS RECOMMANDATIONS
Sept arrestations pour alcool au volant

Sept arrestations pour alcool au volant
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur

L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
François Fouquet
Lundi, 17 décembre 2018
Le saumon et le dollar

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 17 décembre 2018
Le Cégep, premier lieu d'expérimentation pédagogique

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 14 décembre 2018
Tout sur le sommeil (part 2)

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Des voleurs recherchés à Magog récidivent Par Vincent Lambert Jeudi, 13 décembre 2018
Des voleurs recherchés à Magog récidivent
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 10 décembre 2018
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
Sept arrestations pour alcool au volant Par Vincent Lambert Lundi, 10 décembre 2018
Sept arrestations pour alcool au volant
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous