magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 

Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Deux fraudeurs recherchés par le SPS
 
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Art et Culture
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 18 juin 2014

Nouvelle exposition au Musée Eaton Corner



 Imprimer   Envoyer 

C'est officiel! Après des années d'un travail acharné pour raconter l'histoire du canton d'Eaton, et particulièrement d'un des premiers établissements villageois dans les Cantons-de-l'Est, Eaton Corner, le musée ouvre ses portes sur les artefacts laissés par les ancêtres.

Les premières familles ont traversé la frontière américaine vers l797 et en 1860, ils étaient environ 93 % d'anglophones vivant principalement de l'agriculture.

L'exposition permanente trace à grands traits la vie de ces gens. « Il y a deux cents ans, c'était le lieu le plus achalandé », explique Marc Nault, président du conseil d'administration du Musée Eaton Corner. Ce passionné oeuvre pour mettre sur pied un attrait touristique important, porte d'entrée dans la MRC du Haut-Saint-François, par le Chemin des Cantons. « On veut devenir la porte d'entrée des visiteurs de l'Histoire, avance-t-il. Ce village est celui où on retrouve une grande concentration de maisons Cape Cod originales, entre autres. »

Après 1860, plusieurs pionniers provenaient de différentes nationalités. Écossais, Anglais, Irlandais, Canadiens français et autres ont travaillé côte à côte pour développer ces lieux. « Il n'y a qu'ici que ce mélange de culture a bien fonctionné », a fait remarquer M. Nault. L'équipe de Monique Nadeau Saumier, historienne, a rédigé le dialogue virtuel entre le Révérend Sherrill et Joshua Foss, qui a construit la maison voisine de l'église congrégationaliste. S'inspirant du journal du premier, elle a su recréer l'entretien qu'auraient pu avoir les deux hommes à cette époque. On y retrace sur un lecteur audio, des évènements de la colonie naissante. Tim Belford et Charles Bury ont prêté leur voix aux deux ancêtres. Mme Nadeau Saumier en a consulté de ces documents pour en extraire la substantifique moelle. La scénarisation des textes et la supervision des enregistrements ont été confiées à Anne Dansereau, auteure et comédienne. Charles Bury, journaliste retraité du Record, avait prêté sa voix au nouveau colonisateur. Il s'était chargé de la traduction de la version française en anglais. Président de l'organisme peu avant son décès, il croyait fermement à cette exposition permanente. Denis Palmer pour sa part a réalisé 6 tableaux de toute beauté. Ils ont été transposés sur un médium intéressant par le personnel de la firme Pittoresco. Ces derniers s'en sont vus confier la réalisation physique.

De très nombreux collaborateurs ont rendu ce projet réalisable. Entre autres, le Centre local de développement du Haut-Saint-François (CLD) a coordonné l'ensemble des étapes. L'organisme a investi quelque 76  000 $ dans l'aventure. Les bénévoles, convaincus, ont consacré plusieurs heures qui ont mené à l'aboutissement du tout. De la maquette présentée il y a peu, à l'ouverture officielle, on peut compter deux ans, mais deux ans d'intenses négociations. D'ailleurs, M. Nault racontait que « le ministère de la Culture nous a-tu fait sacrer! Pour la seule installation d'une prise de courant, ce fut compliqué », relatait-il. Par contre, il a reconnu que cet organisme ministériel a permis la conservation intégrale du bâtiment. Il en a été de même avec le choix des couleurs pour repeindre l'intérieur qui n'a pas été facile à réaliser.

Marc Nault, porte une vénération à l'architecture en «timber frame». Il faisait remarquer qu'une des valeurs des anglophones portait sur l'ouvrage bien effectué. « Il fallait que ce soit conçu en fonction de leur descendance », rappelait-il. L'exemple de la restauration de la maison Foss malgré les méfaits du temps est encore solide. À elle seule, elle vaut le déplacement, surtout si l'amour des anciennes techniques de construction tient à coeur. L'apport de l'architecte David Leslie fut précieux.

Robert Roy, maire de East Angus et préfet suppléant, parle de cette réalisation comme une démonstration de ce que peuvent réaliser les forces vives d'un milieu. « Vous avez, au musée, une capacité à transmettre le passé », a-t-il fait remarquer. Noël Landry, maire de Cookshire-Eaton, a, dans un premier temps, mentionné le travail de Charles Bury. Il rappelait que dans sa seule municipalité, il dénombrait 10 églises et 7 cimetières. Il annonçait aussi que la Ville avait contribué pour le stationnement, garanti l'hypothèque du musée et avancé les fonds pour payer le salaire de Mario Santerre, coordonnateur avec Mme Pomerleau. Le mot de la fin appartient à Jacqueline Hyman. Elle était fière de ce projet qui met en avant-scène l'histoire de l'endroit par le biais de l'architecture, maison Foss et du jardin patrimonial pour le point de vue.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Disparition d'une jeune fille

Disparition d'une jeune fille
Une mise en garde de la ville face à des courriels et des messages textes frauduleux

Une mise en garde de la ville face à des courriels et des messages textes frauduleux
NOS RECOMMANDATIONS
Deux fraudeurs recherchés par le SPS

Deux fraudeurs recherchés par le SPS
Le Service de police de Sherbrooke demande l'aide du public pour retrouver un adolescent    disparu

Le Service de police de Sherbrooke demande l'aide du public pour retrouver un adolescent disparu
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
 
Alexandre Montreuil
Vendredi, 16 août 2019
Mariage à destination

Fondation québécoise du cancer - Estrie
Vendredi, 16 août 2019
L’activité physique lors des traitements contre le cancer : oui, vous avez bien lu!

Daniel Nadeau
Mercredi, 14 août 2019
Jouer notre propre musique

William Lafleur
Mercredi, 14 août 2019
L’été s’achève, mais pas toi.

Jérôme Blais
Mardi, 13 août 2019
Comment sauver des coups facilement

François Fouquet
Lundi, 12 août 2019
Tiens! Et si je vous racontais mes vacances?

Le Service de police de Sherbrooke demande l'aide du public pour retrouver un adolescent    disparu Mercredi, 14 août 2019
Le Service de police de Sherbrooke demande l'aide du public pour retrouver un adolescent disparu
Comment sauver du temps à l’épicerie Par Pierre-Olivier Pinard Vendredi, 9 août 2019
Comment sauver du temps à l’épicerie
Vent de renouveau au Zoo de Granby Par Daniel Campeau Samedi, 10 août 2019
Vent de renouveau au Zoo de Granby
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous