RADIO-CANADA SEPT 21
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 17 septembre
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
VIEUX-CLOCHER_8_SEPT
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 2 août 2021

Entre trois… et divague!



 Imprimer   Envoyer 

Les plus patients en viennent à s'impatienter.

Au tournant des années 2020, force est de constater que les duos calme/patience et efficacité/performance sont rarement colocs.

« Non, mais t'sais, je veux bien, mais là, parlez-moi pas d'une 4e vague de Covid ! »

Comme si le tapage de pied allait changer quelque chose à la situation.

Eh! Bien oui, ça se peut!

Dans les faits, spécifions bien, ça ne changera rien : le parcours du virus, sa façon de muter en adaptant sa personnalité, tout ça, ça ne changera pas. Le virus se moque bien des états d'âme des uns et des théories complotistes des autres.

En latin, virus, c'est un poison. Et virulent vient de virus, mais en ajoutant un suffixe qui signifie « plein de ». Alors, quand un virus virule, madame, monsieur, demeurons aux aguets! (ouais, je sais, le verbe viruler manque à la langue française, je crois bien!)

Mais le tapage de pied est entendu du politique, à n'en point douter!

Un virus traité politiquement

La science évolue, cette fois-ci, comme dans une téléréalité, devant nos yeux. À petits pas imprécis, se battant contre une avalanche de « fake news » et devant conjuguer avec l'omniprésence des citoyens biens installés dans le très confortable siège du gérant d'estrade et qui commentent allègrement, armés des médias sociaux bien affûtés. 

C'est étonnant (et frustrant, à mon sens), d'entendre les critiques aussi vides de sens que « bon, bon... v'là qu'y change d'idée! Heille, franchement, pour un gars qui a un doctorat, il pourrait au moins arrêter de dire n'importe quoi! On n'est pas des cons! »

On n'est pas des cons. Pas tous, en tous les cas. Mais il faut être d'une mauvaise foi crasse pour oublier le contexte : la situation est nouvelle pour les spécialistes aussi et ils évoluent avec les connaissances acquises chaque jour.

Tout cela étant, la joute est et demeure politique, « à la fin de la journée », pour citer Marc Bergevin.  

Politique au sens où les différents intérêts (surtout économiques, notre société étant foncièrement économique) font des pressions constantes sur les décideurs. On a ainsi vu s'agglutiner des milliers de personnes devant le centre Bell alors que le Festival de Jazz, par exemple, est limité dans ses actions.

On presse Trudeau d'ouvrir les frontières sous prétexte que « ça fait assez longtemps, là! ». L'affaire, c'est que c'est une question de santé publique, pas de temps!

Mais Trudeau veut aller en élection en octobre. Il prolonge donc d'une main les subventions jusqu'à la fin octobre et flirte avec l'idée d'ouvrir les frontières. Ainsi, les votes ont de bonnes chances de se canaliser sous sa bannière. 

J'invite à la prudence

Au risque de me faire tirer des roches, au point où on en est, j'invite à la prudence. On a vu à quelle vitesse les variants du virus circulent dans plusieurs pays. On est en bonne voie d'atteindre la note de 80 % de gens vaccinés dans la population en général.

Croire que c'est derrière nous, tout ça, serait une erreur.

À mon sens, en tous les cas.

J'invite à la responsabilité politique aussi

Je ne peux pas faire grand-chose comme citoyen. À part faire ma part, justement : j'essaie de respecter les normes au mieux et j'ai reçu les deux doses de vaccin.

Je peux quand même, comme citoyen-électeur, demander aux gouvernements de ne pas jouer avec ces enjeux comme on le fait avec les promesses électorales de façon trop coutumière, c'est-à-dire naviguer avec la main gauche sur le gouvernail, alors que la droite tient une pile de sondages en guise de cartes de parcours.

Je ne crois pas qu'on divague en prévoyant une 4e vague potentielle. Mais on divaguerait complètement en ne tenant pas compte de ce qu'on connaît pour y faire face et en réduire passablement les effets.

 

Clin d'œil de la semaine

Je rêve que près de 90 % des Canadiens acceptent de mettre l'épaule à la roue...



ECOLOBOUTIQUE AUG 2021
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Si on ne peut se fier au passé!

Si on ne peut se fier au passé!
Ceux qui s’en vont… ceux qui nous marquent

Ceux qui s’en vont… ceux qui nous marquent
ECOLOBOUTIQUE AUG 2021
NOS RECOMMANDATIONS
Acheter des biscuits pour donner espoir aux enfants atteints de cancer

Acheter des biscuits pour donner espoir aux enfants atteints de cancer
Moins de collisions mortelles dans la région lors de la période estivale

Moins de collisions mortelles dans la région lors de la période estivale
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
CELINE-ROGER_AUG_21
 
Me Catherine Chouinard
Jeudi, 16 septembre 2021
Quittance ou Mainlevée?

Daniel Nadeau
Mercredi, 15 septembre 2021
Les bonnes consciences

François Fouquet
Lundi, 13 septembre 2021
Si on ne peut se fier au passé!

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Sept femmes marcheront au profit de La Maison Aube-Lumière Par Maxime Grondin Jeudi, 16 septembre 2021
Sept femmes marcheront au profit de La Maison Aube-Lumière
Des repas locaux seront remis à Moisson Estrie Vendredi, 10 septembre 2021
Des repas locaux seront remis à Moisson Estrie
Moins de collisions mortelles dans la région lors de la période estivale Vendredi, 10 septembre 2021
Moins de collisions mortelles dans la région lors de la période estivale
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous