1077_QESL oct 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-0°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  L'appel des propositions liées au développement de la zone prioritaire du Quartier Well Sud est reporté au 18 janvier.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Blogue
Electro-5 Reparation Ecoresponsable
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mardi, 20 octobre 2015

Une carte colorée, un résultat fascinant



 Imprimer   Envoyer 
Source: Élections Canada

Pour la directrice de l'École de politique appliquée (EPA) de l'Université de Sherbrooke, Isabelle Lacroix, le résultat de l'élection du 19 octobre a tout de fascinant.

« C'est d'autant plus fascinant parce qu'on manque d'explications et ce, pour la deuxième élection fédérale consécutive », affirme Mme Lacroix.

Selon elle, il y a clairement eu une nouvelle vague, cette fois bien rouge, ponctuée de tendances plus ou moins marquées pour le candidat local. La diversité politique qui marque l'Estrie est aussi intéressante et apportera son lot de défis.

Un gain et une continuité chez les conservateurs

Dans Richmond-Arthabaska, l'ex-maire de Victoriaville, Alain Rayes, a été élu avec 31,6 % des voix. Luc Berthold, 35,4 % dans la circonscription de Mégantic-L'Érable. Deux résultats, deux analyses.

Luc Berthold a bénéficié d'un sentier déjà battu puisqu'il succède à Christian Paradis, une figure connue du Parti conservateur au Québec.

« Pour Rayes, c'est autre chose, explique Mme Lacroix. Généralement, les électeurs votent pour un parti plus que pour un candidat. Ici, c'est la notoriété de l'ex-maire qui aurait fait une grosse différence. En plus d'être un des maires vedettes du Québec, sa réputation très positive a pu l'aider à gagner. »

Il représentait aussi une nouvelle alternative pour ceux qui sont conservateurs au niveau économique, mais plus progressifs à d'autres niveaux.

« Alain Rayes proposait un compromis dans un dilemme très difficile. L'idée d'un candidat conservateur aussi impliqué en environnement, ça a certainement pu lui faire gagner des voix. »

Une vague libérale autour de Sherbrooke

Sans rien enlever aux candidats locaux, Isabelle Lacroix affirme qu'il y a eu un certain effet de vague dans les circonscriptions de Compton-Stanstead (Marie-Claude Bibeau), Shefford (Pierre Breton) et Brome-Missisquoi (Denis Paradis).

Si la notoriété de Denis Paradis a sans doute ajouté un petit quelque chose dans le résultat, la vague est là.

« Les Québécois ont une relation d'amour-haine avec le Parti libéral du Canada, explique Mme Lacroix. Ce qu'ils ont démontré hier, c'est qu'ils ont une réaction très marquée contre le parti au pouvoir. Il y avait cette volonté de rechercher une alternative et on pensait l'avoir trouvé en 2011 avec le NPD, mais les résultats n'ont pas été au rendez-vous. »

Une réflexion s'impose au NPD

Selon la politologue, jamais les sondages réalisés au cours des quatre dernières années n'auraient permis de prédire cette débâcle du NPD. Le parti a une sérieuse réflexion à mener sur les résultats du scrutin du 19 octobre.

« Le niveau de popularité du NPD au début de la campagne était très positif. Ce qui est difficile, c'est de comprendre le retournement et sur quoi il se base. La question du niqab? Les libéraux avaient la même position. Pourquoi donc est-ce que le NPD a-t-il tant souffert? »

Le défi de Pierre-Luc Dusseault

Selon Mme Lacroix, le député réélu dans Sherbrooke aura tout un défi à relever puisque son niveau de pouvoir est « très, très faible. À la limite, si Mme Bibeau n'est pas nommée au Conseil des ministres, elle fait quand même partie du caucus du parti au pouvoir. Ça ne fait pas tout, mais c'est un pouvoir que M. Dusseault n'a pas. »

Relégué au statut de deuxième opposition, le NPD ne jouira plus de la même couverture médiatique non plus et son caucus n'aura que très peu d'impact dans le quotidien gouvernemental.

« Sa seule alternative, c'est de voir s'il peut être un acteur régional important qui réussira à mobiliser les forces. Les députés seront-ils capables de travailler conjointement sur des dossiers régionaux importants? Pierre-Luc Dusseault doit arriver à créer un momentum régional. »

Compte tenu de la diversité des allégeances politiques placées dans les différents sièges de la région, professeur Lacroix estime que tous les acteurs politiques devront miser sur la coopération pour faire avancer leurs dossiers.

« La coopération, ce n'est pas naturel entre les paliers de gouvernement. Là, on ajoute la diversité politique. Les défis seront grands, mais pour celui ou celle qui réussira à se positionner comme agent mobilisateur, qu'il soit un élu municipal, provincial ou fédéral, ce sera très payant. »


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Feu vert pour le réaménagement de la rue Galt Ouest

Feu vert pour le réaménagement de la rue Galt Ouest
Nos deux universités se démarquent au pays

Nos deux universités se démarquent au pays
NOS RECOMMANDATIONS
Trouver chaussure à son pied pour l’automne

Trouver chaussure à son pied pour l’automne
Santé et beauté devraient toujours faire front commun pour le mieux-être!

Santé et beauté devraient toujours faire front commun pour le mieux-être!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Centre culturel de l'Université de Sherbrooke 9 octobre 2018
 
Me Ariane Ouellet
Jeudi, 18 octobre 2018
L’autorité parentale: droits et obligations des parents

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 octobre 2018
Sauver la planète, vous dites?

Cégep de Sherbrooke
Mardi, 16 octobre 2018
La Fondation Cégep de Sherbrooke : d’hier à aujourd’hui

Alexis Jacques
Mardi, 16 octobre 2018
L’emprise du doute

François Fouquet
Lundi, 15 octobre 2018
Omniprésente religion…

Jacinthe Dubé
Sherbrooke met la table 2018
Six question à John McGale Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 octobre 2018
Six question à John McGale
Portrait : Dave Bergeron, la passion avant tout Par Cégep de Sherbrooke Dimanche, 14 octobre 2018
Portrait : Dave Bergeron, la passion avant tout
Arrêtée pour avoir fraudé son employeur Par Vincent Lambert Mercredi, 10 octobre 2018
Arrêtée pour avoir fraudé son employeur
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous