Matelas Houde juin 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
18°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Fête du Lac des Nations 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Jean-Pierre Quirion Par Jean-Pierre Quirion
jpquirion@estrieplus.com

Mardi, 26 mai 2015

Accident chez Mécanique Paul Boucher : des recommandations, mais aucun blâme



 Imprimer   Envoyer 

La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) a rendu public son rapport d'enquête à la suite de l'accident qui a coûté la vie à Maxime Fortier au garage Mécanique Paul Boucher du secteur Rock Forest.

Le jeune mécanicien est décédé le 22 juillet 2014 lorsqu'une minifourgonnette soulevée à l'aide d'un pont élévateur a basculé sur lui.

La CSST a retenu trois causes pour expliquer l'accident. Toutefois, elle ne blâme pas l'employeur, mais émet quelques recommandations.

Fil des événements

Mécanique Paul Boucher a ouvert ses portes sur la rue Pavillon le 25 juin 2013. Le pont élévateur en cause, dont la construction remonte à l'année 2003, a été acheté usagé et installé par un agent autorisé du fabricant en septembre 2013.

L'accident s'est produit moins d'un an plus tard.

Ce jour-là, la voiture d'un client a été installée sur le pont élévateur. Lors du soulèvement, les deux mécaniciens présents ont entendu un bruit inhabituel. Après une inspection visuelle, ils ont continué à surélever la Honda Odyssée.

C'est à ce moment que le dispositif de blocage du bras articulé s'est déplacé suffisamment pour provoquer la chute du véhicule qui est tombé à la renverse du côté du conducteur. Maxime Fortier s'est retrouvé coincé sous la voiture.

Selon les normes du fabricant, lorsque bloqué, le bras articulé ne peut bouger plus que 55 mm. En raison de l'usure, le bras bougeait entre 178 et 267 mm.

Dans son enquête, la CSST a noté qu'il n'existe aucune norme spécifique du fabricant quant à la limite acceptable concernant l'usure normale. La CSST a remarqué une usure sur les pièces, mais aucune infraction à la loi.

Ainsi, aucun blâme ni responsabilité ne sont imputables à l'employeur.

Cependant, la CSST a entrepris des démarches auprès du fabricant américain du pont élévateur en cause pour obtenir des mesures d'usure acceptable.


Boutique Atelier Les Petits Ziboo
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Quoi faire en ce week-end de la Saint-Jean

Quoi faire en ce week-end de la Saint-Jean
L'histoire derrière le Défi Félix

L'histoire derrière le Défi Félix
NOS RECOMMANDATIONS
Foresta Lumina: c’est parti pour une nouvelle saison!

Foresta Lumina: c’est parti pour une nouvelle saison!
Mode homme – Les tendances de l’été

Mode homme – Les tendances de l’été
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique.com
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Remise Gagnon
 
Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 21 juin 2018
Faites-nous confiance!

Daniel Nadeau
Mercredi, 20 juin 2018
Fêter la nation québécoise

Catherine Côté
Mercredi, 20 juin 2018
Mode homme – Les tendances de l’été

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 18 juin 2018
Club de Golf Milby 27 mai 2018
Ivre, un chauffard frappe une signaleuse de chantier Par Cynthia Dubé Mercredi, 20 juin 2018
Ivre, un chauffard frappe une signaleuse de chantier
La Fête nationale en Estrie: le Québec, ça se fête ! Lundi, 18 juin 2018
La Fête nationale en Estrie: le Québec, ça se fête !
Tournée des microbrasseries : l’ascension des bières à Sherbrooke Par Cynthia Dubé Jeudi, 21 juin 2018
Tournée des microbrasseries : l’ascension des bières à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous