Électro-5
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-5°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Novus Vitres Sherbrooke Coaticook
ACTUALITÉS / Estrie
Cynthia Dubé Par Cynthia Dubé
cdube@estrieplus.com

Mardi, 20 décembre 2016

Sherbrooke : la facture augmente avec une hausse du taux de la taxe foncière



 Imprimer   Envoyer 
Les conseillers indépendants Jean-François Rouleau, Annie Godbout et Pierre Tardif ont voté contre l’adoption de ce budget, croyant qu’un gel de taxes aurait pu être possible.

Le conseil municipal de la Ville de Sherbrooke a adopté le budget 2017, hier, prévoyant une hausse de 1,44% du taux de la taxe foncière. Le tarif pour l'eau potable sera aussi majoré de 17,15$.

La Ville de Sherbrooke donne à titre d'exemple une maison unifamiliale moyenne, évaluée à 226 700$. La hausse du fardeau fiscal s'élève à 46,46$ en 2017, soit 3,87$ par mois. Autre exemple; pour un immeuble de six logements évalué à 483 500$, l'augmentation annuelle sera de 24,59$, soit 20, 05$ par mois, par logement.

Le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny a défendu son exercice budgétaire en notant que Sherbrooke se situe au premier rang des grandes villes québécoises quant à la charge fiscale moyenne des logements.

«L'exercice budgétaire n'est jamais facile. Nous avons dû composer notamment avec une autre baisse de la contribution d'Hydro-Sherbrooke de 3,5 M$, dont 2,7 M$ en raison de la nouvelle grille tarifaire, et avec un remboursement de 10,7 M$ lié au financement du déficit des caisses de retraite. Néanmoins, grâce à un contrôle serré des dépenses et à un plan d'optimisation permettant une économie, à ce jour, de 8,3 M$ sur un objectif de 11 M$, nous sommes en mesure de présenter un budget équilibré, qui respecte la capacité de payer des contribuables.»

Le budget 2017 de la Ville de Sherbrooke se concentre sur quatre grands thèmes, soit le développement économique, la réfection des routes, le transport actif et le développement du réseau des parcs.

Parmi les grands projets, notons la poursuite du projet de quartier de l'entrepreneur Well inc. (2,2 M$), la réfection des rues et des trottoirs (15,3 M$) et la construction du quatrième poste d'Hydro Sherbrooke (11,3 M$).

Mais est-ce qu'un gel de taxes aurait pu être possible? Oui, indique le maire Sévigny, mais c'est la qualité des services qui en aurait souffert, selon lui.

«Les citoyens attendent de leur maire et de leur conseil municipal de la vision, de l'audace et de la rigueur. Je suis persuadé qu'ils s'attendent à ce que nous nous assurions de la qualité des services qui leur sont offerts, que nous améliorions leur environnement et que nous développions leur ville», a-t-il indiqué lors de son allocution.

Tous les détails du budget, ainsi que les projets de 2017, sont disponibles à sherbrooke.ca/budget.

Des conseillers dénoncent ce budget

Les conseillers indépendants Jean-François Rouleau, Annie Godbout et Pierre Tardif ont voté contre l'adoption de ce budget, croyant qu'un gel de taxes aurait pu être possible.

Jean-François Rouleau qualifie ce budget du «budget du laisser-aller.» «Je suis absolument convaincu, qu'avec un minimum d'efforts, de révision de mandats, de questionnements quant aux priorités et en recentrant plusieurs activités sur la véritable mission municipale, ce budget aurait pu offrir aux contribuables sherbrookois un répit bien mérité», a-t-il indiqué hier, lors de son intervention.

Pour sa part, M. Tardif a indiqué être très préoccupé par la façon dont l'administration traite les contribuables. Deux poids, deux mesures, selon lui.

«Ce n'est pas tant les chiffres et les colonnes budgétaires qui me dérangent dans ce budget, mais le fait que tout le monde ait les deux mains dans le plat de bonbons sauf les contribuables. Non seulement les contribuables n'y ont pas droit, mais on leur demande en plus de payer pour les bonbons. »

«Cette administration ne cesse de répéter, et elle n'y manque pas encore ce soir, que son plan d'optimisation fonctionne et qu'elle contrôle ses dépenses, poursuit-il. Comment parler d'optimisation alors que d'un côté oui, quelques postes sont coupés dans l'administration mais, que de l'autre, les budgets des organismes paramunicipaux ne cessent d'augmenter?», questionne-t-il, ajoutant que les grands perdants dans ce budget sont les citoyens de Sherbrooke.

 


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Inondations: des Estriens admissibles à une aide financière

Inondations: des Estriens admissibles à une aide financière
Briser les barrières culturelles dans trois provinces

Briser les barrières culturelles dans trois provinces
NOS RECOMMANDATIONS
Incendie dans une maison centenaire rue Prospect

Incendie dans une maison centenaire rue Prospect
Homme recherché pour un vol qualifié à Rock Forest

Homme recherché pour un vol qualifié à Rock Forest
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
LE BOSTON BAR - Sir Pathétik
 
Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS de l’Estrie-CHUS
Vol qualifié sur la Wellington Nord Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Vol qualifié sur la Wellington Nord
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ? Par Cynthia Dubé Mercredi, 17 janvier 2018
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?
Faire pousser nos cheveux: pas si facile? Par Marianne Therriault Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous