Matelas Houde juin 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
14°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Le parc Jacques‑Cartier fermé à la circulation automobile du 22 au 24 juin pour les festivités de la fête nationale.
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Club de Golf Manoir Des Sables 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Jeudi, 3 décembre 2015

La FCCE se mobilise pour accueillir les réfugiés syriens



 Imprimer   Envoyer 
Serge Hibinshuti, Edwin Moreno (président), Janeth Puja, Roberto Chiguilla et Habib Diarra, membres du c.a. de la Fédération des communautés culturelles de l'Estrie.

Les communautés culturelles se mobilisent en prévision de l'accueil prochain de dizaines de réfugiés syriens à Sherbrooke. La Fédération des communautés culturelles de l'Estrie (FCCE), entend bien de pas être en reste et apporter sa contribution.

« Nous allons participer aux efforts pour accueillir ces réfugiés comme nous avons été accueillis, explique le président de la FCCE, Edwin Moreno. C'est de notre responsabilité de cogner aux portes des 19 communautés culturelles de Sherbrooke et de leur demander leur soutien. »

Trois actions seront réalisées par la FCCE et ses partenaires dans les prochains jours et prochaines semaines. Premièrement, on collectera tout élément qui pourrait aider à l'établissement des réfugiés : vêtements d'hiver, électroménagers, meubles, appareils électroniques, etc.

Aussi, la FCCE entend recruter de bons samaritains pour faire du bénévolat dans les différentes activités d'accueil et d'intégration des réfugiés. Finalement, on invitera les communautés culturelles à faire des dons aux associations et organismes internationaux qui viennent en aide aux réfugiés qui attendent d'être accueillis.

Manque de concertation à Sherbrooke
Malgré les bonnes intentions de la FCCE, Edwin Moreno est forcé de reconnaître qu'il n'a jamais eu quelque signal que ce soit de la Ville de Sherbrooke, l'invitant à mettre la main à la pâte. D'autres membres du conseil d'administration de la FCCE ont aussi déploré le travail en silo qui a présentement cours à Sherbrooke.

D'ailleurs, Edwin Moreno s'est avoué surpris de ne pas encore avoir eu un appel de la Ville.

« Nous avons été surpris de ça alors que la volonté de se mobiliser est bien présente et s'est fait sentir dès l'annonce de l'arrivée prochaine de réfugiés syriens, souligne M. Moreno. Nous travaillerons par contre avec tous les organismes qui nous le demanderons et nous participerons à l'effort. »

Janeth Puja est responsable du volet femmes de la Fédération. Elle aussi déplore le manque de concertation : « C'est sûr que ça aiderait que tout le monde travaille ensemble! L'union fait la force. »

La Ville de Sherbrooke, le Service d'aide aux néo-canadiens (SANC), l'Église syrienne orthodoxe de Sherbrooke et la FCCE travaillent actuellement sur le dossier. Si les trois premiers ont peut-être établi des liens entre eux, la FCCE n'a pas encore été incluse dans les démarches.

L'arrivée
Serge Hibinshuti est bien placé pour se mettre à la place des réfugiés qui arriveront au Québec dans les prochaines semaines. Installé à Sherbrooke depuis sept ans, il a fui son Rwanda natal avec son oncle.

« J'étais tout petit et quand je suis arrivé, je pensais que partout dans le monde c'était la guerre, explique-t-il. En arrivant dans un pays dans lequel il n'y avait pas eu de conflit armé depuis quarante ans, c'est là que j'ai compris que le problème en était un de mon pays. Pour plusieurs des enfants réfugiés, c'est la même chose et leurs parents n'avaient plus d'espoir. Il faut les accueillir et leur redonner l'espoir, le goût de vivre et l'envie d'avancer dans la vie. »

« Ils arriveront avec des blessures physiques et psychologiques. Ils ont perdu leur maison, leur famille, leur travail, tous leurs rêves et tout ce qu'ils ont pu construire. Ils arrivent avec un bagage, mais une fois ici, ce bagage est souvent vide puisqu'il faut tout recommencer. Heureusement, ils peuvent tout recommencer, affirme Janeth Puja. Il faut les soutenir, et parfois simplement leur dire qu'on est là pour eux ou encore les prendre dans nos bras en leur disant que tout ira bien. Parfois, c'est seulement ça dont ils ont besoin.

Si le nombre exact de réfugiés qui atterriront à Sherbrooke est encore inconnu, on sait d'ores et déjà que plusieurs femmes arriveront avec leurs enfants, sans conjoint. Janeth soutient qu'il s'agit d'un gros défi pour elles.

« Leur plus grand défi sera le bonheur de ses enfants, elle passera en deuxième. Comme n'importe quelle mère sur la planète, la priorité des mères sera leurs enfants. En voyant leurs petits heureux, ce sera déjà un bon pas par en avant. Pas suffisant, mais un pas dans la bonne direction. »


Vieux Clocher de Magog 18 juin 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
Agression armée : un complice recherché

Agression armée : un complice recherché
NOS RECOMMANDATIONS
Oserez-vous la coupe courte ?

Oserez-vous la coupe courte ?
Oser le monde au Cégep de Sherbrooke!

Oser le monde au Cégep de Sherbrooke!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique.com
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Fête du Lac des Nations 2018
 
Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 21 juin 2018
Faites-nous confiance!

Daniel Nadeau
Mercredi, 20 juin 2018
Fêter la nation québécoise

Catherine Côté
Mercredi, 20 juin 2018
Mode homme – Les tendances de l’été

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 18 juin 2018
Oser le monde au Cégep de Sherbrooke!

François Fouquet
Lundi, 18 juin 2018
Il est où, l’essentiel, il est où?

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 18 juin 2018
Hyundai Sherbrooke - juin 2018
L'histoire derrière le Défi Félix Par Vincent Lambert Mardi, 19 juin 2018
L'histoire derrière le Défi Félix
Quoi faire ce week-end Par Cynthia Dubé Vendredi, 15 juin 2018
Quoi faire ce week-end
Toby Lafrance impatient de se joindre aux Cantonniers Par Vincent Lambert Vendredi, 15 juin 2018
Toby Lafrance impatient de se joindre aux Cantonniers
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous