Sherbrooke Auto Occasion
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
23°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Restaurant Auguste
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Vendredi, 15 juillet 2016

Un nouveau bus pour le travail de rue



 Imprimer   Envoyer 
Le nouveau bus Macadam J aura été retapé et peint par des artistes et artisans de Sherbrooke.

La Coalition sherbrookoise pour le travail de rue présentait jeudi son tout nouveau bus Macadam J, un outil d'intervention essentiel pour l'organisme. Puis, le bus était lancé dans les rues de Sherbrooke pour accomplir son travail : aller où les jeunes sont.

Si les jeunes sont particulièrement visés par les intervenants à bord du bus Macadam J, celui-ci sert aussi à rejoindre des adultes qui autrement, n'auraient tout simplement pas accès à des services comme ceux qu'offre la Coalition.

« Le travail de rue a une mission très importante pour la région de Sherbrooke puisqu'il permet de rejoindre des gens qui échappent aux ressources publiques, privées et communautaires », affirme la présidente du conseil d'administration de la Coalition, Josée Lévesque.

Le bus visitera plus particulièrement sept lieux ciblés par l'organisme dans plusieurs quartiers des arrondissements du Mont-Bellevue, de Jacques-Cartier, de Fleurimont et de Brompton. L'an dernier, le bus aura fait 245 sorties et rejoint pas moins de 3300 personnes.

Le bus Macadam J est un projet né en 1996 et soutenu par la Société de transport de Sherbrooke (STS). L'autobus inauguré le 14 juillet est en fait le 3e offert par la STS. Chaque année, le service assure entre autres l'entretien du véhicule.

« Les travailleurs se déplacent dans différents points d'intervention sur le territoire et permet à des jeunes de développer des relations privilégiées avec des intervenants de qualité, ajoute Mme Lévesque. Pour ces jeunes, c'est aussi de leur permettre de faire un premier pas vers une intégration sociale positive, de créer des liens avec les intervenants et aussi, entre eux. »

« Il n'y a personne qui ne ressent pas de fierté de voir le bus Macadam sortir de la bâtisse, affirmait quant à lui le conseiller municipal et président de la STS, Bruno Vachon (au volant). Tout le monde est fier de pouvoir contribuer au projet, qui en est un d'entreprise et un de communauté. Aujourd'hui, le bus est prêt pour sa nouvelle mission. »

« Notre travail est d'aller vers les gens, là où ils sont, dans leurs espaces, renchérit Andrée-Anne Collin, travailleuse de rue. L'autobus nous permet d'offrir un lieu sécuritaire et un espace positif tout en étant intégré dans le milieu des jeunes et même des moins jeunes. On passe environ deux heures à chacun des sept endroits. Les jeunes peuvent jouer à des jeux, boire un café ou jaser. Ils savent qu'à telle heure, à tel endroit, ils pourront nous rencontrer. »

Véro est la maman de six enfants au total et elle se rend au bus tous les vendredis.

« Gamine, j'étais interpellée par les couleurs peintes sur le bus, mais ce n'est qu'une fois adulte que je me suis permis de monter à bord, racontait-elle à la cinquantaine de personnes rassemblées pour l'inauguration du véhicule. Le vendredi, j'y vais pour décrocher avant que mes enfants n'arrivent. Je peux relaxer, sortir de mon quotidien pour être apte à accueillir mes enfants qui arrivent pour la fin de semaine. »

Elle apprécie l'attention que les travailleurs de rue accordent à sa personnalité et à ses besoins.

« Parler avec les travailleurs est très agréable parce qu'ils sont compréhensifs. Chaque personne a son importance dans son individualité, explique-t-elle. J'y amène mes enfants parfois pour qu'ils puissent voir qu'il existe plusieurs types de personnes. »

Sadar a quant à lui grandi dans un quartier où la plupart des enfants étaient comme lui : des immigrants.

« Le bus a été significatif. Les travailleurs viennent à notre rencontre, nous, les jeunes qui vivent des difficultés. Même si nous pouvons être entourés d'amis, le bus nous permet de passer du temps entre nous et parfois de parler de nos problèmes, soulignait-il. Je vois les nouvelles couleurs du bus et déjà, l'ancien me manque! », concluait le jeune homme.


A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Une altercation se termine en meurtre au centre-ville

Une altercation se termine en meurtre au centre-ville
SAQ: les employés en grève, les succursales fermées

SAQ: les employés en grève, les succursales fermées
NOS RECOMMANDATIONS
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?
Dangereux, les fils électriques sur porcelaine?

Dangereux, les fils électriques sur porcelaine?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Ameublement Brand Source Gilles Boisvert juillet 2018
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Vendredi, 20 juillet 2018
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

Sylvie Roy
Jeudi, 19 juillet 2018
« C’est pas juste! »

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 20 juillet 2018
Hyundai Sherbrooke - juillet 2018
Une altercation se termine en meurtre au centre-ville Par Vincent Lambert Jeudi, 19 juillet 2018
Une altercation se termine en meurtre au centre-ville
3 M$ consacrés à la science à l'UdeS Par Vincent Lambert Lundi, 16 juillet 2018
3 M$ consacrés à la science à l'UdeS
3,7 M$ pour le Centre sportif de l’UdeS Par Vincent Lambert Vendredi, 20 juillet 2018
3,7 M$ pour le Centre sportif de l’UdeS
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous