magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-5°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 8 octobre 2014

Histoire de clôture à Dudswell



 Imprimer   Envoyer 

Sylvain Lafond, résidant à Dudswell, vient de se conformer aux recommandations de la municipalité quant à l'installation d'une clôture électrique entre sa propriété et celle de son voisin.

Contraint d'effectuer les travaux, le résidant accuse la municipalité de se livrer à une chasse aux sorcières à son endroit et va même jusqu'à parler de harcèlement.

M. Lafond admet avoir eu des démêlés avec la municipalité et même la Sûreté du Québec. « Oui, j'ai été à la ville et j'ai parlé fort, mais j'ai payé pour », d'exprimer le citoyen. Cette fois, il prétend que c'est la municipalité qui le harcèle pour des travaux qu'il avait effectués, qu'il jugeait corrects, même s'ils ne rencontraient pas les standards exigés. « Mon ouvrage était fait comme du monde et ça faisait la job ».

En fait, M. Lafond a reçu une lettre de la municipalité qui l'incitait à se conformer aux exigences en ajoutant 10 poteaux et installer deux broches électriques de type Gallagher sur les nouveaux et anciens poteaux en place. Une broche à environ 1 pouce du sol et l'autre à une hauteur de 3 pouces avec isolateur et avoir le courant adéquat pour empêcher les bouvillons de traverser.

La lettre, dont le propriétaire a remis au journal et datée du 7 août dernier, indiquait « Nous avons constaté sur les lieux, qu'une broche de plus petite dimension et rafistolée à plusieurs endroits et tournée après les isolateurs ont été installés aux hauteurs suggérées, mais le courant électrique est inadéquat pour empêcher les bouvillons de sortir du pacage. Il ne faut pas oublier le but premier de cette clôture est d'empêcher les animaux à boeuf de sortir du pacage. L'entente est d'installer une broche électrique de type Gallagher diamètre 2,5 mm (12 ½ Ga) capable de recevoir le voltage minimal de 5 000 volts ». M. Lafond avait jusqu'au 1er septembre pour se conformer, chose qu'il a faite, sinon la municipalité précisait qu'elle pourrait exécuter les travaux qui seront par la suite chargés au propriétaire.

Sylvain Lafond mentionne que le courant qu'il avait installé était amplement suffisant. Soulignant l'efficacité de son travail, il mentionnait que si cela empêchait son cheval de traverser, c'était amplement suffisant. « Qu'ils arrêtent de nous écoeurer et qu'ils regardent chez le voisin », exprime-t-il.

Municipalité

Hélène Leroux, directrice générale à la municipalité de Dudswell, réfute les allégations de harcèlement à l'endroit de M. Lafond. « Il s'agit d'un règlement et de l'application d'une ordonnance », précise-t-elle. Mme Leroux assure que l'ordonnance a été vérifiée par le conseiller juridique de la municipalité.

Mme Leroux mentionne que M. Lafond n'avait pas effectué correctement les travaux prescrits par Solange Desrochers, inspecteur agraire, la première fois et qu'il a dû s'y conformer. « En ce qui concerne la municipalité, le dossier est clos », de préciser Mme Leroux.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Enquête policière pour un incendie à Magog

Enquête policière pour un incendie à Magog
Les policiers interviennent  à maintes reprises pour troubles entre individus

Les policiers interviennent à maintes reprises pour troubles entre individus
NOS RECOMMANDATIONS
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke

Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
Va jouer…  à l’intérieur!

Va jouer… à l’intérieur!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Bedon & bout'chou
Faire pousser nos cheveux: pas si facile? Par Marianne Therriault Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?
Briser les barrières culturelles dans trois provinces Par Vincent Lambert Mercredi, 17 janvier 2018
Briser les barrières culturelles dans trois provinces
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous