Remises Gagnon
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
8°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  L'appel des propositions liées au développement de la zone prioritaire du Quartier Well Sud est reporté au 18 janvier.
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Blogue
J & M Grégoire
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Jeudi, 14 décembre 2017

Un CIUSSS complètement sans fumée



 Imprimer   Envoyer 
Au Québec, le tabagisme cause plus de 10 000 décès annuellement.

Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS a adopté hier sa politique pour offrir un environnement sans fumée à la population. C'est donc dire que d'ici 2022, il sera interdit de consommer du tabac, des cigarettes électroniques et toute autre substance combustible inhalante autant à l'intérieur qu'à l'extérieur des établissements.

Dans le but de promouvoir les saines habitudes de vie et la santé de la population qu'il dessert, le CIUSSS de l'Estrie-CHUS a adopté hier une politique pour un environnement sans fumée. C'est donc dire que d'ici 2022, l'établissement deviendra complètement exempt de fumée, autant à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Pour réaliser cet objectif, le CIUSSS de l'Estrie-CHUS mettra en place plusieurs mesures pour promouvoir le non-tabagisme et soutenir les personnes qui abandonneront l'usage du tabac. Cette politique vise également l'usage de la cigarette électronique et toute autre substance combustible qui s'inhale.

Puisque l'application de cette politique touchera le milieu de vie de certaines personnes hébergées dans différentes installations à long terme, plusieurs directions ont été consultées par le CIUSSS de l'Estrie-CHUS, tout comme les comités d'usagers de CHSLD de son territoire.

« Si tous adhèrent à la nécessité de protéger les non-fumeurs des effets nocifs de la fumée secondaire, le consensus qui se dégage est de procéder à la mise en œuvre de la politique en adoptant une approche qui se fera "pour et avec les usagers, leurs proches et la population" », explique-t-on par voie de communiqué.

Le tabagisme responsable de nombreux décès

L'exposition à la fumée secondaire et le tabagisme illustrent plusieurs risques pour la santé de la population en Amérique du Nord. D'ailleurs, au Québec, le tabagisme cause plus de 10 000 décès annuellement.

« Plusieurs études démontrent que les non-fumeurs qui exposés à la fumée secondaire courent un risque accru de développer des cancers, des problèmes respiratoires et des maladies cardiaques, précise-t-on dans le même communiqué. Seule la création d'espaces à 100 % sans fumée offre une protection efficace contre ceux-ci. L'adoption de cette politique s'inscrit dans la volonté du ministère de la Santé et des Services sociaux de réduire le taux de tabagisme et les dangers associés à l'exposition à la fumée secondaire. »

Pour la présidente-directrice générale du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, Patricia Gauthier, l'évaluation de la fermeture des fumoirs en CHSLD sera considérée au « cas par cas de façon à ce que l'établissement atteigne son objectif de créer des environnements sans fumée, tout en respectant les besoins des usagers ».

« Aucun fumoir ne sera fermé en CHSLD sans l'assentiment des comités d'usagers des installations concernées, ajoute, la directrice de la santé publique, Dre Mélissa Généreux. Avant de procéder à la fermeture, on veut s'assurer que le comité de résidents est à l'aise avec ça, car il s'agit tout de même d'un milieu de vie pour ces personnes. »

« Cette politique est un moment propice pour faire de la prévention ou encourager la cessation tabagique, précise-t-elle. C'est certain que si on donne juste une barrière sans solution pour aider à arrêter de fumer, ce n'est pas très gagnant. C'est pourquoi on veut s'assurer de bien former le personnel médical pour venir en aide aux personnes qui seraient en période de sevrage ou qui seraient forcées d'arrêter de fumer en raison d'une maladie par exemple. Le but, c'est de leur offrir tout le soutien possible et de s'assurer de rehausser les interventions qui peuvent être faites pour que le moment soit bon d'arrêter de fumer. »

En Estrie, 16,5 % de la population âgée de 18 ans et plus fument, ce qui représente 65 000 personnes. La politique gouvernementale de prévention en santé souhaite voir cette proportion passer à 10 %, soit 41 000 personnes en 2025.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
La police met fin à une série de vols qualifiés

La police met fin à une série de vols qualifiés
Nos deux universités se démarquent au pays

Nos deux universités se démarquent au pays
NOS RECOMMANDATIONS
Incendie ravageur rue Principale

Incendie ravageur rue Principale
Omniprésente religion…

Omniprésente religion…
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Remise Gagnon
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 19 octobre 2018
Plats d’automne à la mijoteuse

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 18 octobre 2018
L’autorité parentale: droits et obligations des parents

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 octobre 2018
Sauver la planète, vous dites?

Jacinthe Dubé 18 oct 2018
Coopérative funéraire de l'Estrie 21 oct 2018
La cause de l'incendie ravageur toujours inconnue Par Vincent Lambert Mardi, 16 octobre 2018
La cause de l'incendie ravageur toujours inconnue
Nos deux universités se démarquent au pays Par Vincent Lambert Lundi, 15 octobre 2018
Nos deux universités se démarquent au pays
Récompensé pour son implication Par Vincent Lambert Vendredi, 19 octobre 2018
Récompensé pour son implication
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous