Théâtre des employés du CHUS
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  La mère de Félix Desautels-Poirier remercie tous ceux qui ont envoyé des messages d'encouragement à la famille.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Automobiles
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Voyages & Gastronomie
Affaires & Juridique
Famille
Style de vie
Éducation
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Ecolo Boutique novembre 2017
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Jeudi, 13 avril 2017

Situation des médecins de famille : pas aussi problématique



 Imprimer   Envoyer 
En Estrie, l'objectif est d’inscrire 2 500 personnes par mois à un médecin de famille.

La Coalition Avenir Québec (CAQ) a annoncé plus tôt cette semaine que le délai moyen d'attente des patients orphelins en Estrie pour un médecin de famille varie de 407 à 767 jours. Pourtant, la situation n'est pas aussi problématique selon les dires au CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Plus tôt cette semaine, la Coalition Avenir Québec (CAQ) dénonçait le non-respect des jours d'attente pour l'accès à un médecin de famille en Estrie. En effet, le parti politique illustrait que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, n'avait pas respecté le délai de 30 à 90 jours fixé.

Afin de comprendre si la situation est aussi problématique que la CAQ l'illustre, EstriePlus.com est entré en contact avec l'attachée politique du ministre responsable de la région de l'Estrie, Luc Fortin. « Il faut faire attention, car les données qui sont utilisées par la CAQ sont une estimation de temps basée sur la pratique des médecins dans le passé, souligne Anne Simard, attachée aux communications du ministre Luc Fortin. On a adopté la Loi 20, et on a conclu une entente avec les médecins de famille. Ils se sont engagés à prendre en charge 85 % de la population d'ici le 31 décembre 2017 », ajoute-t-elle.

Selon Mme Simard, c'est plus de 500 000 personnes de plus qui ont aujourd'hui accès à un médecin de famille. « On est à mi-chemin de l'échéance. C'est normal que ça ne soit pas concrétisé à 100 %. Ils sont sur la bonne voie pour remplir l'engagement », précise-t-elle.

Outre Mme Simard, la Dre Raymonde Vaillancourt, chef du Département régional de médecine générale, a bien voulu dresser le portrait des délais d'attente pour l'accès à un médecin de famille en Estrie.

« Nous ne qualifions pas la situation en Estrie de ‘'si problématique‘'. En moyenne, les personnes inscrites au Guichet d'accès à un médecin de famille (GAMF) sur notre territoire se voient attribuer un médecin de famille en 223 jours », fait valoir Mme Vaillancourt.

« Rappelons qu'en Estrie, c'est un peu plus de 81 % de la population qui est inscrite auprès d'un médecin de famille, alors que la moyenne provinciale est autour de 75 %. La cible demeure 85 % d'ici décembre 2017. En Estrie, notre objectif est d'inscrire 2 500 personnes par mois à un médecin de famille. Rappelons que pour les deux derniers mois, c'est même 6 500 nouvelles personnes en Estrie qui se sont vu attribuer un médecin de famille », ajoute-t-elle.

Un temps d'attente multifactoriel

Si certains se demandent pourquoi le temps d'attente pour avoir un médecin de famille est long, les raisons sont multifactorielles. « Le temps d'attente du GAMF est multifactoriel, mais une des raisons peut être expliquée par le départ à la retraite de médecins de famille, précise Mme Vaillancout. Leur clientèle est alors redistribuée à des collègues. Ces médecins se retrouvent donc avec de nouveaux patients, mais qui ne proviennent pas du GAMF », commente-t-elle.

Afin d'améliorer l'accessibilité, « des efforts sont faits pour améliorer la capacité des médecins de famille à prendre de nouveaux patients, par exemple par des modèles de collaboration avec d'autres professionnels de la santé ».

Pour les cas urgents, le service des communications du CIUSSS de l'Estrie-CHUS précise qu'ils sont vus par priorité. « Les cas urgents (cancer actif, etc.) seront vus beaucoup plus rapidement, car ils seront priorisés, explique-t-il. L'attente peut être plus longue pour les cas non urgents, tout en attribuant d'abord les personnes étant inscrites au GAMF depuis plus longtemps », termine le service des communications.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Boulevard René-Lévesque: ouverture repoussée en juin

Boulevard René-Lévesque: ouverture repoussée en juin
Leurre informatique: jeune homme de 17 ans arrêté

Leurre informatique: jeune homme de 17 ans arrêté
NOS RECOMMANDATIONS
Espace LABz inauguré à Sherbrooke

Espace LABz inauguré à Sherbrooke
La crème du patinage de vitesse débarquera à Sherbrooke

La crème du patinage de vitesse débarquera à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Coopérative Funéraire de l'Estrie
 
Daniel Nadeau
Mardi, 21 novembre 2017
Les réflexes du boutiquier

Yves Paquette
Mardi, 21 novembre 2017
Essai routier du Chevrolet Bolt EV 2017

Isabelle Perron
Mardi, 21 novembre 2017
Mon Top 5 des meilleurs cafés à Sherbrooke

APCHQ Estrie
Lundi, 20 novembre 2017
Groupe Concept PV spécialiste en revêtement de cèdre!

François Fouquet
Lundi, 20 novembre 2017
Tous pour… soi

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 20 novembre 2017
Le psychologue scolaire, une ressource clé

Assurance Xpert
Lundi, 20 novembre 2017
L’assurance hypothécaire, c’est quoi exactement?

Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 17 novembre 2017
Des produits de beauté d’ici

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 8 novembre 2017
Tire le coyote
Six questions à Normand Pelletier (groupe Rebound) Par Cynthia Dubé Mercredi, 15 novembre 2017
Six questions à Normand Pelletier (groupe Rebound)
L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise Par Daniel Nadeau Mercredi, 15 novembre 2017
L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise
Changer ? Oui, tu as le droit ! Par Sarah-Eve Desruisseaux Jeudi, 16 novembre 2017
Changer ? Oui, tu as le droit !
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous