Cogeco 107.7 - automne 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Allez hop cupcake oct 2019
CHRONIQUEURS /
Être LGBTQ+ en Estrie
Sarah Beaudoin Par Sarah Beaudoin

Mercredi, 19 juin 2019

C’est quoi, déjà, un vêtement féminin ?


Attribuer un genre aux vêtements est contraignant et permet la discrimination de personnes ayant une identité de genres ne se situant pas aux polarités du spectrum.

 Imprimer   Envoyer 
crédit image: Pixabay

Cette semaine, j'ai eu la chance de discuter avec Nathan Choinière, homme queer de 18 ans ayant vécu de la discrimination sur la base de son identité de genre de la part de son ancien directeur d'école. L'événement s'est passé à Granby, à l'école secondaire du Verbe Divin, il y a de cela un an.

Ayant pris connaissance que Nathan désirait faire un spectacle de drag à son bal des finissant.es, le directeur d'école lui a demandé de se présenter dans son bureau. Le directeur en question ne voyait pas d'un bon œil de présenter un spectacle de drag et l'a mentionné à Nathan. Celui-ci a donc mentionné abandonner le projet, mais qu'il voulait tout de même se présenter au bal des finissant.es en robe, puisque c'est de cette façon qu'il serait à l'aise de se présenter. Il s'est vu donné l'impossible dilemme de choisir entre se présenter tel qu'il est (Queer) et dans ce cas de ne pas venir au bal des finissant.es, ou de pouvoir y être en se conformant et en portant un vêtement «masculin». Nathan a décidé, un an après, en réalisant les impacts que ce refus avait eu sur lui, de dénoncer un tel geste de discrimination en créant un vidéo sur le sujet sur la plateforme Youtube.

C'est quoi déjà, un vêtement « masculin » ?

Un vêtement masculin, c'est un bout de tissu qui s'est vu attitré le genre masculin selon sa couleur, sa texture ou le style du vêtement. C'est surtout un bout de tissu. Ça n'a pas de sexe vu l'absence d'organes génitaux et ça n'a pas de genre non plus. Le genre du tissu est une création humaine ayant pour but de respecter la norme binaire de genres, soit la croyance que la société est composée uniquement de deux genres qui doivent respecter des critères physiques, psychologiques et comportementaux donnés et dont on fait la promotion dans le processus de socialisation.

Cette conception binaire des genres n'est aucunement adaptée à la réalité dans laquelle plusieurs cultures, qui considèrent qu'il y a plus de deux genres et dans laquelle, de plus en plus de personnes s'affirment comme non-binaires ou queer, ou toute autre identification se situant sur le spectrum entre homme et femme.

Un vêtement masculin, c'est donc ce que l'humain décide qui est masculin. Même observation pour les vêtements féminins. Attribuer un genre aux vêtements est contraignant et permet la discrimination de personnes ayant une identité de genres ne se situant pas aux polarités du spectrum.

C'est important de comprendre également que l'identité de genres est auto-déterminée. Peu importe si tu es à l'aise avec ces concepts, si tu veux ou ne veux pas qu'une personne X ait une identité de genres non binaire, ou si tu ne comprends pas le concept...il existe tout de même, et la seule personne qui peut décider de s'identifier autrement est la personne vivant sa réalité. L'identité de genres n'a aucun rapport avec l'apparence de la personne ou le genre qui lui a été assigné à la naissance, mais bien avec celui pour lequel il ressent un sentiment d'appartenance.

Il est important de préciser que bien que Nathan s'est vu refuser l'entrée à son bal des finissant.es, il a tout de même pu aller, en robe, au bal de l'un.e de ses ami.es, à l'école secondaire Mont Sacré-Cœur. Il s'y est senti accepté et même encouragé à être lui-même et est encore reconnaissant de ce geste à ce jour.

Sarah Beaudoin
Présidente chez Sarah Beaudoin- Conseillère en communications


Mc Donald's - emploi automne 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Action et réflexion au Musée des Beaux-arts de Sherbrooke (partie 1)

Action et réflexion au Musée des Beaux-arts de Sherbrooke (partie 1)
Action et réflexion au Musée des Beaux-arts de Sherbrooke (partie 2)

Action et réflexion au Musée des Beaux-arts de Sherbrooke (partie 2)
NOS RECOMMANDATIONS
De la grande visite au Marais de la Rivière aux cerises

De la grande visite au Marais de la Rivière aux cerises
Inauguration du parc valmore-olivier

Inauguration du parc valmore-olivier
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Badmofo Methods juin 2019
POUR UNE GARDE-ROBE RESPONSABLE de Léonie Daignault-Leclerc
Animatout sept 2019
 
Pascale Doré
Jeudi, 10 octobre 2019
Êtes-vous en bonne santé?

AutoPassion
Jeudi, 10 octobre 2019
Essai Mercedes-Benz Classe A 2019

Daniel Nadeau
Mercredi, 9 octobre 2019
L’année François Legault

Jérôme Blais
Mardi, 8 octobre 2019
Le golf : Très formateur pour les jeunes

François Fouquet
Lundi, 7 octobre 2019
Vérités, anxiété et conséquences

Nathalie Larocque
Lundi, 7 octobre 2019
Mathieu Morin; le Parti Vert au-delà de l'environnement

Hyundai Sherbrooke mai 2019
Investissement majeur et agrandissement chez Portes de garage Drakkar Lundi, 7 octobre 2019
Investissement majeur et agrandissement chez Portes de garage Drakkar
Action et réflexion au Musée des Beaux-arts de Sherbrooke (partie 1) Par Anita Lessard Mercredi, 9 octobre 2019
Action et réflexion au Musée des Beaux-arts de Sherbrooke (partie 1)
De la grande visite au Marais de la Rivière aux cerises Jeudi, 10 octobre 2019
De la grande visite au Marais de la Rivière aux cerises
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous