Sherbrooke Auto Occasion
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
12°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Ça se passe en Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Radioactif Forfait Internet mai 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Alexandre Paquette Par Alexandre Paquette

Vendredi, 4 décembre 2015

Christiane Lacharité : Infirmière de cœur!



 Imprimer   Envoyer 

Leadership, humour, professionnalisme, diplomatie et rigueur, voici quelques qualificatifs accolés à la plus récente gagnante du Prix Yanthe-Tribble, Christiane Lacharité.

Travailler dans le milieu de la santé est un rêve de jeune fille pour Christiane Lacharité, qui a hésité entre la médecine et les soins infirmiers.

« Quand j'étais jeune, mon père, ma mère et une de mes sœurs ont été malades. Ça avait beaucoup affecté la famille. Ma mère a été hospitalisée longtemps, et mon père voyageait pour venir la voir. Puis, mon père a été malade et ma sœur a passé plus de six mois à l'hôpital par la suite », explique-t-elle.

Après avoir fait ses études collégiales à Drummondville et y avoir travaillé quelque temps, elle a décidé de faire un baccalauréat en sciences infirmières à l'Université de Sherbrooke. C'est durant cette période qu'elle a commencé à travailler au Sherbrooke Hospital.
  
Puis, une fois son diplôme en poche, elle est allée travailler dans un dispensaire sur la Côte-Nord avant de s'établir pour de bon au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS), à l'exception d'une brève période au début des années 2000.

« À l'époque, je travaillais de nuit. C'était difficile pour la vie de famille. Je me suis donc cherché un emploi de jour. Puisqu'il n'y avait rien à l'interne, je suis allée enseigner au cégep. Puis, je suis revenue au CHUS. J'ai trouvé un emploi de jour qui avait un lien avec l'enseignement », indique-t-elle.

Depuis ce temps, elle est infirmière en développement clinique, un poste qu'elle apprécie énormément.

Toujours rechercher le positif

Même si elle ne travaille pas pour recevoir des distinctions, Christiane Lacharité avoue avoir été honorée de recevoir le Prix Yanthe-Tribble.

« Si je regarde les qualités qu'on donne à madame Tribble, j'ai toujours voulu avoir ces qualités parce que j'ai déjà vu quelqu'un qui n'était là que pour la paie en début de carrière. Je me suis dit que je ne voudrais jamais devenir comme ça », ajoute celle qui avait aussi été finaliste pour un prix à l'interne en 2008.

Peu importe la situation et les difficultés qui surviennent, Christiane Lacharité cherche le positif.

« J'essaie toujours de voir le positif! Peu importe le projet, j'essaie de voir comment on peut arriver à l'objectif », dit-elle.

Faire la différence

Avec les années, la charge de travail des professionnels de la santé a beaucoup changé, mais ce sont les gens qui font la différence.

« L'aspect humain, c'est l'affaire des gens. Souvent, certaines infirmières vont se dire qu'elles font juste de la paperasse. Au-delà de la paperasse, pour remplir sa fiche, il faut aller voir le patient. C'est vrai qu'elles ne passent pas autant de temps que dans une technique de soin, mais c'est du temps de qualité pour le patient », explique-t-elle.

En maximisant leur temps avec les patients, les infirmiers peuvent faire une grande différence.

« Les soins infirmiers nous permettent de travailler dans une multitude de champs. Il suffit donc de trouver ce qui nous plaît, que ce soit en éducation, dans un CLSC, à l'hôpital ou dans le communautaire », conclut-elle.

Lebeau Vitres d’Autos
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Un homme qui souffre de schizophrénie manque à l’appel

Un homme qui souffre de schizophrénie manque à l’appel
De la recherche financée par des professeurs

De la recherche financée par des professeurs
NOS RECOMMANDATIONS
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
Magog prend part à la Flambée des couleurs

Magog prend part à la Flambée des couleurs
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Coopérative funéraire de l'Estrie 26 sept 2018
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 19 septembre 2018
Voter autrement pour gouverner autrement…

William Lafleur
Mercredi, 19 septembre 2018
Plus fort que le café

Priscilla Boutin
Mercredi, 19 septembre 2018
La tendance est aux couleurs!

François Fouquet
Lundi, 17 septembre 2018
Jacques Rougeau et les élections…

Jacinthe Dubé
Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Félix Potvin: portrait d'un entraîneur passionné Par Vincent Lambert Jeudi, 13 septembre 2018
Félix Potvin: portrait d'un entraîneur passionné
Apprendre à accepter la maladie mentale Par Vincent Lambert Mercredi, 12 septembre 2018
Apprendre à accepter la maladie mentale
Citoyen de demain du Salésien Lundi, 17 septembre 2018
Citoyen de demain du Salésien
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous