Radio-Canada - Par Ici l'info
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
CULTURE & ÉVÉNEMENTS
En vedette
Coopérative funéraire de l'Estrie 2 oct 2018
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Sylvie L. Bergeron Par Sylvie L. Bergeron

Mercredi, 11 juillet 2018

Sherbrooke, capitale musicale en saison estivale !



 Imprimer   Envoyer 
Comme le Sherblues & Folk, la programmation des Concerts de la cité demande un bon dosage d’intuition, de risques, de nouveautés, d’observations, voire de connaissances de la scène culturelle estrienne et québécoise. - Sylvie L. Bergeron (Photos Perry Beaton)

Le succès sans précédent de la récente édition du Sherblues & Folk est incontestable. Température clémente au rendez-vous, ventes de bières significatives, objectif d'achalandage dépassé, taux de satisfaction des festivaliers élevé, programmation diversifiée, efficacité de l'organisation, tous les éléments convergent ...

Le mérite en revient sans doute à l'équipe et au comité organisateur, autour, bien sûr, de Suzanne-Marie Landry, que l'on peut chaudement applaudir. Pas de doute possible, toutes et chacun ont pris les bouchées doubles pour installer une ambiance incomparable au centre-ville de Sherbrooke en ce début du mois de juillet.

Mêmes payants, les spectacles au Théâtre durant la fin de semaine, de même ceux au carré Strathcona, à la scène Rythme and Blues, sur la Grande scène de la rue Wellington Sud, puis dans les bars et cafés du centre-ville, ont fait salle comble.

Or, loin de moi l'idée de questionner le leadership de l'organisatrice principale qui, admettons-le, a un doigté aiguisé pour la gestion d'événements. Après plusieurs années à la barre de la Fête des vendanges à Magog, puis au Festival de blues de Mont-Tremblant, Suzanne-Marie n'a plus besoin de présentation ni de tapes dans le dos. Elle connaît son métier, ses forces et ses préférences pour la musique et le blues, en particulier.

Mentionnons toutefois que le Sherblues & Folk ne s'est pas construit en un an, au même titre que Rome ne s'est pas faite en un jour ! Derrière, il y a non seulement des bénévoles assidus et des travailleurs passionnés, mais une volonté politique qui peut faire toute la différence. Avec le succès imminent de cette neuvième édition, on peut d'ailleurs s'attendre en 2019 à un meilleur accompagnement financier des bailleurs de fonds, qu'ils soient privés et publics.

Sans vouloir minimiser les efforts consentis de l'équipe en place, il y a également un peu du flair d'Alain de Lafontaine, directeur sortant du Théâtre Granada et d'Animation centre-ville. Lui aussi a fait lever la sauce, en proposant plusieurs éditions enlevantes, des éditions maintes fois éprouvées qui ont balisé le succès de ce week-end.

Il en va de même des Concerts de la cité qui proposent depuis 31 ans des spectacles gratuits en plein cœur de la ville, à la Place de la cité ou au carré Strathcona, adjacents aux Jardins de l'Hôtel de ville de Sherbrooke.

Comme le Sherblues & Folk, la programmation des Concerts de la cité demande un bon dosage d'intuition, de risques, de nouveautés, d'observations, voire de connaissances de la scène culturelle estrienne et québécoise.

Contrairement à ce que l'on peut penser, les artistes locaux et régionaux occupent une belle part de la programmation. Cette année, par exemple, les spectacles des mardis et jeudis midis à la Place de la cité sont 100 % Sherbylove. C'est sans compter la Grande finale de slam du Tremplin 16-30, les spectacles de Boogàt, de Los Pacos, de Chantal Poulin, Carole Vincelette, Grûv N' Brass, Jim Zeller et Sharp Four, qui ont choisi l'Estrie pour y lancer ou y mener leur carrière musicale.

Sur 43 spectacles, sans compter les doublés à 21 heures du Loubards et du Boquébière, pas moins d'une bonne vingtaine d'entre eux mettent en valeur les talents de chez nous. Si on considère que Shawn Philips séjourne une partie de la saison dans les cantons, que Caracol visite ses parents sherbrookois sur une base régulière, que Boogàt a élu domicile à Eastman, qu'un des membres des Lost Fingers est natif d'ici, que Chantal Poulin mène une vie bien remplie à Lac Mégantic et que les musiciens des Los Pacos habitent dans les environs champêtres de la ville reine, la représentativité régionale dépasse les 80 %.

Mentionnons par ailleurs qu'accueillir des artistes venus d'ailleurs, c'est aussi dans la mission des Concerts de la cité. Lancés sous l'initiative de Claude Métras, avec la collaboration de Marc Latendresse, alors à la Division des loisirs et de la culture, et de Marc Thibault, agent culturel, ceux-ci visaient au départ à animer la nouvelle Place de la cité, enchâssée entre le Palais de justice, la Bibliothèque Éva-Senécal, le désormais célèbre poste de police de la rue Marquette et le bureau de Revenu Canada. Par la bande, ils visaient également à stimuler le terreau musical relativement fertile de Sherbrooke et de la région dans les années 80 et 90.

Sans délaisser pour autant nos talents locaux, accueillir des musiciens d'ailleurs c'est participer d'une autre façon au rayonnement de la Ville.

Aujourd'hui, grâce à cette vision du développement culturel, plusieurs des musiciens qui sont passés par les Concerts de la cité ont atteint une renommée enviable. Les Valaire, les Mike Goudreau, Vincent Vallières, The Singles, Musique à bouches, David Goudreault, Jérôme Beaulieu Trio, Edwar 7, par exemple, se déploient sur les grandes scènes du Québec et à l'International, de Montréal à Gaspé, en passant par le Festival de Tadoussac, de Mémoires et Racines, des Francofolies, de Petite Vallée, du Festival international de jazz, du Festival de blues de Mont-Tremblant, du Festival de la chanson de Granby, du Festival de jazz de Montreux.

Confronter les citoyens et les jeunes musiciens à d'autres styles, à d'autres productions, groupes et influences, c'est favoriser notre ouverture au monde.

Au même titre que le Festival des harmonies et orchestres du Québec, que le Sherblues & Folk, les Rythmes d'Afrique, la Fête du lac des Nations ou le Festival des traditions du monde, nous ne voulons pas de ce cloisonnement qui divise, qui hiérarchise, qui accentue les différences.

Pour reprendre l'exemple de SLAV, spectacle qui a attisé les humeurs par ces temps de canicule, évitons de trop paramétrer ce qui fonctionne déjà très bien et qui fait un des fleurons de la ville en saison estivale.

D'ailleurs, avec tous ces événements musicaux qui se succèdent les uns après les autres, apprenons plutôt la chanson, afin de faire de Sherbrooke une mecque ou une capitale musicale en dehors des grands centres !

Programmation des Concerts de la cité à se mettre sous la dent à l'adresse suivante : concertsdelacite.ca.

 


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le livre encore important à l’ère numérique

Le livre encore important à l’ère numérique
Des œuvres à la rescousse d’étudiants

Des œuvres à la rescousse d’étudiants
NOS RECOMMANDATIONS
Le grand bazar électoral

Le grand bazar électoral
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Rythme FM C’est Isabelle qui paye
 
Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Élections provinciales : le Salésien reçoit les candidats régionaux Par Cynthia Dubé Jeudi, 13 septembre 2018
Élections provinciales : le Salésien reçoit les candidats régionaux
Nouveau projet pour réduire les bouteilles de plastique Par Vincent Lambert Jeudi, 13 septembre 2018
Nouveau projet pour réduire les bouteilles de plastique
Des centaines d’enfants stimulés par la bibliothèque de quartier Jardins-Fleuris Par Cynthia Dubé Mercredi, 12 septembre 2018
Des centaines d’enfants stimulés par la bibliothèque de quartier Jardins-Fleuris
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous