magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Golf et Académie Longchamp inc.
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 21 septembre 2016

Le Centre de santé de Cookshire s'agrandit et aménage une mini-urgence pour tout le territoire



 Imprimer   Envoyer 

Communément appelé le château Pope, ce bâtiment ancestral logeant le Centre de santé de Cookshire et l'entreprise Omnimed.com agrandira de façon substantielle sa superficie. Le projet de 2 millions $, prévu au printemps 2017 et comprenant essentiellement le coût des travaux, prévoit l'aménagement d'une mini-urgence dans l'espace qui sera occupé par le Centre de santé.

Stéphanie Blais-Boilard et son frère Xavier, copropriétaire du bâtiment, travaillent sur le projet depuis quelques années. « Tout le monde est à l'étroit », d'exprimer Dre Stéphanie Blais-Boilard. « Les médecins se partagent les bureaux », précise-t-elle. Tant qu'à agrandir, on prévoit l'aménagement d'une mini-urgence qui sera disponible pour toute la population du Haut-Saint-François. La mini-urgence d'une superficie de 110 m2 comprendra quatre bureaux pour faire du sans rendez-vous avec un poste de travail et l'équipement nécessaire. Su place, mentionne Dre Blais-Boilard, on sera capable notamment de faire les atèles pour les fractures, pansements pour les brûlures. Une salle sera dédiée aux sutures et mini-chirurgies comme pour des lésions précancéreuses. « Avant, on servait uniquement les patients inscrits en GMF. L'objectif est d'ouvrir l'offre de service aux patients orphelins. Éventuellement, des plages horaires vont s'ajouter. » Mme Blais-Boilard mentionne que la mini-urgence correspond à un besoin, mais avise du même souffle que cela ne signifie pas que les gens ne devront plus se présenter aux urgences des hôpitaux.

Campagne de financement
Le service de mini-urgence vise à desservir l'ensemble de la communauté du Haut-Saint-François. À ce titre, une campagne de collecte de fonds s'amorcera au cours des prochaines semaines. Deux conseillers de la municipalité de Cookshire-Eaton, Sylvie Lapointe et Yvan Tremblay prendront le bâton du pèlerin pour faire la tournée des municipalités afin de les convaincre de verser une contribution selon le prorata de leur population respective. Dans un deuxième temps, ce sera au tour des entreprises à se faire solliciter. « Pour les entreprises, je crois que c'est à leur avantage d'avoir du personnel en santé », d'exprimer Dre Blais-Boilard. L'objectif de la campagne, pour cette année, est de 250 000 $. On aimerait bien la prolonger. Un thermomètre géant sera installé devant le bâtiment de façon à ce que la population suive régulièrement l'évolution de la cueillette. Mme Blais-Boilard tient à rassurer la population que l'argent recueilli ne servira pas à financer l'ensemble du projet d'agrandissement, mais uniquement le volet mini-urgence.

Projet
Le projet global fera en sorte que le bâtiment occupera un espace de deux fois et demi sa superficie actuelle. L'agrandissement prévu de 1097 m2 en incluant le sous-sol fera en sorte que l'édifice passera de 596 m2 à 1 693 m2. L'espace consacré à la clinique passera de 191 m2 à 397 m2 plus une possibilité d'occuper des aires communes au sous-sol avec Omnimed.com. Des espaces seront aussi prévus pour d'autres bureaux pouvant accueillir des professionnels. D'ailleurs, Dre Blais-Boilard lance l'invitation à ceux qui auraient un lien avec le domaine de la santé à venir visiter les lieux. « On n'a pas de physiothérapeute, ça serait le fun d'en avoir un », lance-t-elle à titre d'exemple. En invitant les professionnels à utiliser l'espace vacant, Mme Blais-Boilard souhaite développer l'offre de service globale. Quant à l'espace consacré à la clinique, il permettra entre autres l'aménagement de 14 bureaux pour le personnel actuel et à venir sans oublier les autres commodités d'usage. Présentement, 22 personnes travaillent à la Clinique de santé de Cookshire, dont 12 médecins, deux infirmières cliniciennes, deux infirmiers, une pharmacienne, quatre secrétaires et une adjointe. L'agrandissement, jumelé au bâtiment actuel, se fera derrière de façon à préserver le cachet architectural de l'édifice centenaire. Mme Blais-Boilard aimerait que le tout soit complété pour septembre 2017.


Club de Golf de Sherbrooke
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Gala des champions: les Cantonniers nommés «organisation de l’année»

Gala des champions: les Cantonniers nommés «organisation de l’année»
Perquisitions de drogues : l'un des gros bilans des dernières années

Perquisitions de drogues : l'un des gros bilans des dernières années
NOS RECOMMANDATIONS
Les nouvelles rondes de René

Les nouvelles rondes de René
Un incendie suspect cause une perte totale

Un incendie suspect cause une perte totale
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Club de Golf de Sherbrooke
 
Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 21 mai 2018
Le choix de votre profil à l'école secondaire du Triolet

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Lundi, 21 mai 2018
Avez-vous pensé à votre silhouette pour cet été ?

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 18 mai 2018
Les côtés sombres et souvent bien cachés de l’alcool

René Dubreuil
Vendredi, 18 mai 2018
Les nouvelles rondes de René

Me Karine Bourassa
Jeudi, 17 mai 2018
La mise en demeure : qu’est-ce que c’est?

Béatrice Dupont-Chartier
Jeudi, 17 mai 2018
La pression omniprésente dans nos vies

Club de Golf de Sherbrooke
Magog, communauté innovante Par Daniel Nadeau Mercredi, 16 mai 2018
Magog, communauté innovante
André L’Espérance passe le flambeau et prend sa retraite Par Cynthia Dubé Mardi, 15 mai 2018
André L’Espérance passe le flambeau et prend sa retraite
Mort suspecte: tout porte à croire qu’il s’agit d’un meurtre Par Cynthia Dubé Jeudi, 17 mai 2018
Mort suspecte: tout porte à croire qu’il s’agit d’un meurtre
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous