Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-5°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Electro-5 Reparation Ecoresponsable
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mardi, 26 avril 2016

Le camp Val-Estrie paie le prix des négos des profs



 Imprimer   Envoyer 
Le camp Val-Estrie de Waterville a ouvert ses portes en 1981.

Le boycott des activités à l'extérieur de leurs classes par les enseignants en moyens de pression auront forcé le camp Val-Estrie à suspendre ses activités estivales.

« Nous sommes un dommage collatéral évident de leurs moyens de pression », affirmait lundi Guillaume Brien, président du c.a. de la corporation Espaces Jeunesses, l'organisme gestionnaire de l'institution de plein air.

Sans avoir l'intention de rejeter la faute uniquement sur les syndicats enseignants, Guillaume Brien ne peut toutefois passer outre l'important manque à gagner de 250 000 $ dans le budget global de 900 000 $ du camp de plein air.

« Un grand nombre d'écoles n'ont pas réservé d'activités cette année en raison des dernières négociations de convention collective. Or, ces activités représentent 32 % des revenus annuels du camp », explique-t-il.

La décision a été annoncée aux employés vendredi dernier. Dix employés permanents perdent leur emploi et 80 postes saisonniers ne seront pas comblés.

« Les écoles qui venaient ici au printemps pour les sorties scolaires et les camps de jours et les camps de vacances à l'été 2016 n'auront pas lieu. On refuse cependant de lancer la serviette et nous avons déjà mis sur pied un comité de sauvetage avec des partenaires sérieux qui analysent la situation. On souhaite arriver à une solution et un plan viable d'ici quatre mois », explique-t-il.

La centaine de dépôts effectués à la suite d'une réservation seront remboursés, assure M. Brien. L'Association des camps certifiés du Québec peut également aider les parents à relocaliser les enfants qui tiennent à fréquenter un camp de vacances l'été prochain.

Des discussions sont aussi actuellement en cours avec la ville de Waterville pour étudier les possibilités de maintien des camps de jour, qui eux n'incluent pas le coucher des jeunes.

« Un camp comme le nôtre ne reçoit aucune subvention et n'est supporté par aucune fondation ou organisation, souligne M. Brien. La survie des camps de vacances dépend de l'achalandage et malgré ce qui a été mis de l'avant et les nouveaux volets développés, le nombre d'inscriptions était moindre qu'à pareille date l'an dernier. Et c'était la même chose l'année précédente. »

Un plan de relance d'un million de dollars avait été mis sur pied en 2015 pour aider le camp à se donner un nouveau souffle. 600 000 $ avait été dirigé vers le rachat d'une dette, 200 000 $ à une bonne dose d'amour aux bâtiments et les 200 000 $ restants, aux projets de développement des activités du site.

Annuellement, le camp Val-Estrie accueille jusqu'à 12 000 jeunes sur ses 35 plateaux d'activités, répartis sur 400 acres à l'entrée de la ville de Waterville.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Un autre millionnaire en Estrie!

Un autre millionnaire en Estrie!
Un véhicule volé heurte une autopatrouille

Un véhicule volé heurte une autopatrouille
NOS RECOMMANDATIONS
Jordan Pierre-Gilles rêve aux Olympiques

Jordan Pierre-Gilles rêve aux Olympiques
Marvel, toujours la même chose? Vraiment?

Marvel, toujours la même chose? Vraiment?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Novus Vitres Sherbrooke Coaticook - février 2018
 
Béatrice Dupont-Chartier
Jeudi, 22 février 2018
L'importance de s'impliquer à l'école

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 22 février 2018
Quelle est la solution à l’incompétence d’un salarié?

Cégep de Sherbrooke
Jeudi, 22 février 2018
Le Cégep de Sherbrooke selon Marie Théorêt

Daniel Nadeau
Mercredi, 21 février 2018
Le legs de Justin

William Lafleur
Mercredi, 21 février 2018
Ne tourne pas les coins ronds, mais assoupli tes attentes

Isabelle Perron
Mercredi, 21 février 2018
Écoute-moi !!!

Léandre Lachance
Mardi, 20 février 2018
La table à cinq pattes

François Fouquet
Lundi, 19 février 2018
Photo des Jeux

Guillaume Rousseau
Lundi, 19 février 2018
Quelques aspects juridiques entourant la question autochtone

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 22 fevrier 2018
Domino's Pizza
Meilleure accessibilité pour la mobilité réduite à Ayer’s Cliff Par Vincent Lambert Vendredi, 16 février 2018
Meilleure accessibilité pour la mobilité réduite à Ayer’s Cliff
Les funérailles de l’abbé Jolicoeur célébrées vendredi Par Vincent Lambert Jeudi, 15 février 2018
Les funérailles de l’abbé Jolicoeur célébrées vendredi
Well inc. : le Groupe Laroche intéressé à proposer un projet Par Vincent Lambert Lundi, 19 février 2018
Well inc. : le Groupe Laroche intéressé à proposer un projet
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous