La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Mercredi, 25 mars 2015

Incroyable: Bill McCallum sur scène à Sawyerville


par Rachel GARBER

 Imprimer   Envoyer 

Il y a environ 70 ans, Sawyerville était une ville animée. Il y avait des magasins en abondance, un moulin à scie, un Hôtel Sawyerville bien fréquenté, et plusieurs églises aussi. Son citoyen le plus célèbre était Bill McCallum, The Glass Man.

Bill avait un don mystérieux. Il pouvait planter un clou dans le verre sans le briser. Il a été vu mettant son doigt à l'intérieur d'une ampoule électrique. Il prenait un verre à l'hôtel et ivre, il descendait la rue en plantant des bouteilles de bière sur les poteaux de téléphone avec un gros clou. Il disait que les petits lutins lui faisaient faire cela.
Que les petits diables provenaient du Démon ou du Bon Dieu donnait matière à d'intenses discussions. Bill ne le savait peut-être pas lui-même.

C'est de cette façon que Freeman Clowery le décrit dans son petit livre, The Imps and Bill McCallum: The Glass Man.
M. Clowery a consulté un expert qui a analysé le travail adroit de Bill. Dr Tibor Spitz a conclu qu'il « était impossible d'expliquer cela avec notre niveau présent de connaissances techniques et scientifiques. »

Les 21 et 22 février, Sawyerville bourdonnait encore, et une des raisons principales de ce brouhaha était une pièce de théâtre qui fut montée pour amasser des fonds au bénéfice du Musée d'Eaton Corner. Le titre de la pièce était Beyond Belief et racontait l'histoire de Bill McCallum. Environ 400 personnes ont assisté aux trois représentations qui ont eu lieu au Centre communautaire de Sawyerville. Dans l'assistance se trouvaient M. Freeman Clowery et sa femme, Velma, ainsi que Mayotta Winslow Taylor et son mari, Grant.

Mme Taylor a raconté que, petite fille, elle pouvait aussi passer des clous au travers du verre, quand Bill mettait sa main sur son épaule. Un autre témoin de ces faits a été Carl Speck. Dans la pièce de théâtre, il jouait le rôle du barman de l'Hôtel Sawyerville.

Beyond Belief a été une grande réalisation de théâtre amateur. Mme Ann Rothfels d'Eaton Corner a écrit la pièce, et celle-ci fut adaptée pour la scène de Sawyerville par Mme Pamela Jouris de Sawyerville. Les vingt acteurs de la distribution étaient tous du Haut-Saint-François, tous amateurs. Austin Bailey de Brookbury a joué le rôle de Bill McCallum et Denis Palmer jouait son frère Charles. Les jeunes Alyssa et Brianna Rothney ont interprété Charlie et Bill quand ils étaient petits garçons, ainsi que les petits diables que Bill rendait responsables de ce don étrange.

La pièce retrace la vie de Bill depuis son enfance sur l'île d'un phare aux Îles de la Madeleine, où une mauvaise chute l'avait grièvement blessé à une jambe. Une intervention prodiguée par un «docteur de chevaux» lui a sauvé la vie, mais a empêché sa jambe de grandir. Il marchait avec une chaussure à semelle compensée et une canne.

Le frère de Bill est déménagé dans les Cantons de l'Est, a marié Lottie Parker (interprétée par Ruth Kingsley), et a demeuré à Randboro. Bill a suivi dans les années 1920, et a vécu à Randboro et à Sawyerville. Il travaillait comme ébéniste, et jouait du violon dans les soirées de danse.

Dans la pièce, son personnage explique qu'il demandait à son voisin de lui briser du verre afin qu'il puisse se servir des côtés effilés pour polir les meubles et autres objets de bois qu'il fabriquait. Parce que le verre était comme du caoutchouc dans ses mains, il ne pouvait le briser lui-même.

Il est mort le 1er janvier 1947. L'emplacement de sa tombe est marqué par une petite pierre au niveau du sol du cimetière Maple-Leaf sur la route 210.

« La pièce était une initiative de la communauté, et elle a rassemblé toutes sortes de gens qui autrement ne se seraient jamais rencontrés, nouveaux venus et anciens, jeunes et vieux », disait Jackie Hyman. « C'est un exemple remarquable de travail communautaire. »

Mme Hyman est secrétaire du Musée d'Eaton Corner. « Le musée est content de voir l'intérêt qu'ont les gens pour l'histoire locale, en l'écrivant, en la jouant et en venant la voir », a-t-elle dit.

Pour de l'information concernant l'achat du DVD de la pièce, contactez le Musée au 819 875-5256 ou info@eatoncorner.ca, ou visitez le www.eatoncorner.ca.


La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Infoprimes : obtenez vos soumissions d’assurances en ligne

Infoprimes : obtenez vos soumissions d’assurances en ligne
Un point de vente de cocaine et de crack démantelé

Un point de vente de cocaine et de crack démantelé
NOS RECOMMANDATIONS
Un voleur fait le plein de rhum à la SAQ

Un voleur fait le plein de rhum à la SAQ
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur

L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin - Collectes de denrées 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Caroline Caouette
Jeudi, 13 décembre 2018
L’enfant, un enseignant pour l’adulte!

Me Karine Bourassa
Jeudi, 13 décembre 2018
Mais qu’en est-il des servitudes de passage?

Daniel Nadeau
Mercredi, 12 décembre 2018
Les accoutrements ridicules

William Lafleur
Mercredi, 12 décembre 2018
Prend les devants avant de tirer de l'arrière

Cégep de Sherbrooke
Mercredi, 12 décembre 2018
Stage au Nicaragua : Jocelyne Lacasse se souvient

Alexis Jacques
Mardi, 11 décembre 2018
Le charme parisien

François Fouquet
Lundi, 10 décembre 2018
L’esprit des Fêtes… ou les esprits de Fêtes!

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans Par Vincent Lambert Jeudi, 6 décembre 2018
Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 10 décembre 2018
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
Quoi faire ce week-end Par Cynthia Dubé Vendredi, 7 décembre 2018
Quoi faire ce week-end
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous