Fête du Lac des Nations 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
23°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Classique Pif 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 23 septembre 2015

Aucun citoyen à l'assemblée publique de consultation du schéma de couverture de risques



 Imprimer   Envoyer 

Est-ce une confiance aveugle envers les décideurs en matière de sécurité incendie ou un désintéressement total ? Quoi qu'il en soit, aucun citoyen n'a assisté à la consultation publique, convoquée par la MRC du Haut-Saint-François, concernant la version révisée 2015 du schéma de couverture de risques qui sera mis en vigueur partout sur le territoire, en début d'année 2016.

Le consultant, Michel Richer ne s'est pas formalisé de la situation, laissant entendre que ce phénomène se produisait un peu partout en province, mais que la consultation faisait partie des étapes à franchir. Il a tout de même effectué la présentation devant une poignée de maires présents. L'ensemble des élus était déjà au fait du contenu du document qui sera adopté puis acheminé au ministère de la Sécurité publique pour approbation.

Le processus de révision s'est amorcé en juin 2014 avec une série d'interventions comme des rencontres avec les élus, avec les directeurs incendie. À cela s'ajoute une tournée de cueillette d'information auprès des municipalités, l'envoi de document et validation auprès des directeurs incendie, élus et les directions générales. Outre la correction du document, les membres du comité ont effectué une tournée d'information du contenu du schéma après rédaction pour terminer le tout avec la consultation publique.

La nouvelle version du schéma vise entre autres à se donner des outils de gestion pour les services d'incendie dans la desserte pour la protection des citoyens, d'expliquer M. Richer. Pour y arriver, on entend corriger, réaliser les éléments non complétés de la première version et standardiser la force de frappe sur l'ensemble du territoire.

Parmi les faits saillants relevés de la première version, on a remarqué entre autres un retard marqué au niveau des inspections, visites préventives et rédaction des plans d'intervention. On a aussi constaté que le déploiement des ressources était ambitieux et peu réaliste. Par contre, on souligne que la formation des pompiers et officiers était conforme aux normes sauf à quelques exceptions. On a noté également que le recrutement des pompiers était difficile dans certains services. Toutefois, on compte près de 200 pompiers sur l'ensemble du territoire du Haut-Saint-François. D'autre part, bien qu'on relève une présence d'ententes d'entraide, d'aide mutuelle pour certaines municipalités, on en dénombre très peu au niveau des appels automatiques (multicasernes).

Un des points saillants de la nouvelle version semble sans contredit l'appel multiservice. Cette façon de faire implique qu'un appel sera transmis simultanément dans trois municipalités. Des ententes d'aide mutuelle à l'appel initial pour les interventions devront se faire dans ce sens, laisse entendre M. Richer. D'autres actions au nombre de 49 imputables aux  municipalités ou à la MRC devront être réalisées au cours des cinq prochaines années.

L'application de la première version a suscité des grincements de dents de la part de certaines municipalités qui y voyaient des investissements majeurs. La seconde version sera beaucoup moins coûteuse, car les investissements en camions, équipements et formations ont été faits, d'exprimer la présidente du comité pour la MRC et mairesse d'Ascot Corner, Nathalie Bresse. Aux dires de M. Richer, le schéma de couverture de risques 2015 semble beaucoup plus réaliste que le précédent qui se voulait un peu trop ambitieux « on avait mis la barre haute. » Toutefois, le défi pour les prochains mois sera la coordination pour l'application du nouveau schéma de couverture de risques. Mentionnons que la mise en œuvre du schéma procure une certaine immunité aux municipalités contre des poursuites éventuelles.


Club de Golf de Sherbrooke
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
L'accès des femmes aux études supérieures

L'accès des femmes aux études supérieures
Un vent de fraicheur pour les Concerts de la Cité

Un vent de fraicheur pour les Concerts de la Cité
NOS RECOMMANDATIONS
Deux entreprises acquises par l'important imprimeur Groupe NP

Deux entreprises acquises par l'important imprimeur Groupe NP
Une centaine de jeunes rencontrent Laurent Duvernay-Tardif

Une centaine de jeunes rencontrent Laurent Duvernay-Tardif
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - juin 2018
 
Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 21 juin 2018
Faites-nous confiance!

Daniel Nadeau
Mercredi, 20 juin 2018
Fêter la nation québécoise

Catherine Côté
Mercredi, 20 juin 2018
Mode homme – Les tendances de l’été

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 18 juin 2018
Oser le monde au Cégep de Sherbrooke!

François Fouquet
Lundi, 18 juin 2018
Il est où, l’essentiel, il est où?

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Elle troque son emploi pour son rêve paralympique Par Vincent Lambert Mardi, 19 juin 2018
Elle troque son emploi pour son rêve paralympique
Les pompiers s'unissent pour Leucan Par Vincent Lambert Jeudi, 14 juin 2018
Les pompiers s'unissent pour Leucan
Le colis suspect contenait de la nourriture Par Cynthia Dubé Vendredi, 15 juin 2018
Le colis suspect contenait de la nourriture
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous