Matelas Houde - Black Friday 2017
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Automobiles
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Voyages & Gastronomie
Affaires & Juridique
Famille
Style de vie
Éducation
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Théâtre des employés du CHUS
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mercredi, 15 juin 2016

Les soins de fin de vie intégrés à la formation des médecins



 Imprimer   Envoyer 
Dr. Pierre Cossette (doyen, FMSS), Dr. Carl Bronwich (dir. adjoint), Mme Michèle Héon-Lepage (patiente proche partenaire) et Dre Marie-France Boire-Lavigne (comité de réflexion).

Pour aider les médecins à mieux répondre aux demandes d'aide médicale à mourir et en même temps, mieux répondre aux besoins de leurs patients et des familles, la Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSSS) de l'Université de Sherbrooke déploie trois pistes d'améliorations prioritaires dans la formation des professionnels de la santé.

La réflexion a été menée pendant plus de dix-huit mois par un groupe de travail chargé de proposer des solutions pour rencontrer les nouveaux besoins de la population, dont celui entourant l'aide médicale à mourir.

Tout d'abord, la FMSS entend soutenir les activités liées à la formation de base et à l'amélioration de l'enseignement clinique, notamment en augmentant les opportunités de contacts avec les situations d'apprentissage qui impliquent l'approche palliative intégrée et les soins de fin de vie. Les milieux de stages, les superviseurs cliniques, les professeurs et les professionnels sur le terrain devront également être mis à contribution.

La FMSS souhaite susciter et soutenir le développement d'une expertise en soins palliatifs chez les étudiants, les professeurs et les professionnels en exercice.

La troisième grande visée de la Faculté concerne l'éducation au grand public, notamment sur la planification anticipée des soins, l'approche palliative intégrée et les soins de fin de vie.

Ces améliorations sont désormais partie de la refonte majeure du programme de médecine offert à Sherbrooke.

Un changement de culture majeur
« Ces pistes sont le résultat d'une large consultation facultaire durant laquelle plus de 22 programmes cliniques ont été mis à contribution, explique la professeure Anne-Marie Boire-Lavigne, présidente du comité de travail. La consultation nous a permis de brosser un état de situation précis et de déterminer les principaux enjeux pour améliorer le contenu des formations dans un souci de qualité des soins et de collaboration interdisciplinaire. »

« Il s'agit pour nous d'un changement de paradigme majeur, qui inclut dorénavant les patients atteints de tous les types de conditions et qui nous demande d'intégrer l'approche palliative dans tous les apprentissages, souligne le doyen de la FMSS, Pierre Cossette. Ce changement de culture nous oblige à enseigner différemment. »

Selon Mme Boire-Lavigne, le grand défi sera tout d'abord de transformer les approches, puis de les intégrer dans tous les aspects de la formation.

« L'aide médicale à mourir crée une nouvelle catégorie d'acte qui transforme le sens de soigner et qui exceptionnellement, ne se limitera plus à viser la prolongation de la vie. Il faut intégrer les soins qui sont liés aux maladies incurables, oncologiques ou non. Il faut être soucieux de la qualité de vie et de la souffrance des personnes », affirme-t-elle.

La formation médicale renouvelée permettra aux professionnels de la santé d'améliorer leurs habiletés à communiquer avec le patient pour lui permettre de mieux comprendre sa maladie et son évolution et de le renseigner différentes options de même que les objectifs des soins. Le professionnel pourra également discuter du projet de vie du patient tout comme des dernières étapes.

Une mise en œuvre sur trois ans
Le plan d'action de la FMSS est déployé depuis janvier 2016. À terme, en 2019, l'approche palliative intégrée sera de tous les programmes offerts à la Faculté pour que tous les professionnels puissent accueillir et gérer les demandes d'aide médicale à mourir.

Déjà, six ateliers de formation offerts aux professionnels en exercice auront permis à 200 d'entre eux de mieux faire face à une demande d'aide médicale à mourir formulée par un patient.

« C'est un projet qui interpelle tous les programmes et qui relève de notre responsabilité sociale, en tant que Faculté. On a vu venir l'enjeu et nous devions faire cet effort important pour améliorer la formation professorale, influencer les milieux de stage et adapter la formation, souligne M. Cossette. Plusieurs choses se faisaient déjà en termes de soins palliatifs. Ce que l'on fait maintenant, c'est décloisonner. »

Décloisonner puisqu'en pneumologie par exemple, les patients atteints d'un cancer des poumons étaient accompagnés alors que les autres souffrant d'une insuffisance en phase terminale ne l'étaient pas.

« On veut d'une part s'assurer que les patients, peu importe la condition incurable dont ils sont atteints, puissent bénéficier de l'approche palliative intégrée et de l'aide médicale à mourir. D'autre part, que les professionnels parlent un langage commun, qu'ils puissent accueillir une demande et la gérer », conclu Pierre Cossette.

Ce changement majeur de culture dans la pratique et l'enseignement de la médecine survient alors que la Faculté s'apprête à souligner, l'automne prochain, le 50e anniversaire de graduation des 26 médecins qui composaient la toute première cohorte diplômée de l'Université de Sherbrooke.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Maladie de Lyme: année record en Estrie

Maladie de Lyme: année record en Estrie
Taxi à prix réduit pour les jeunes de Magog

Taxi à prix réduit pour les jeunes de Magog
NOS RECOMMANDATIONS
Une bière qui redonne à la communauté

Une bière qui redonne à la communauté
Percée majeure contre le cancer de la prostate

Percée majeure contre le cancer de la prostate
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Gestion Financière JLR
 
Rosemarie Lacroix
Jeudi, 23 novembre 2017
Schweizer

Isabelle Fournier
Jeudi, 23 novembre 2017
Le désir de performance chez les adolescents

René Dubreuil
Mercredi, 22 novembre 2017
Les nouvelles rondes de René

Catherine Côté
Mercredi, 22 novembre 2017
Party de bureau: comment éviter les faux-pas !

Daniel Nadeau
Mardi, 21 novembre 2017
Les réflexes du boutiquier

Yves Paquette
Mardi, 21 novembre 2017
Essai routier du Chevrolet Bolt EV 2017

Isabelle Perron
Mardi, 21 novembre 2017
Mon Top 5 des meilleurs cafés à Sherbrooke

APCHQ Estrie
Lundi, 20 novembre 2017
Groupe Concept PV spécialiste en revêtement de cèdre!

François Fouquet
Lundi, 20 novembre 2017
Tous pour… soi

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 20 novembre 2017
Le psychologue scolaire, une ressource clé

Assurance Xpert
Lundi, 20 novembre 2017
L’assurance hypothécaire, c’est quoi exactement?

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 8 novembre 2017
Domino's Pizza
Changer ? Oui, tu as le droit ! Par Sarah-Eve Desruisseaux Jeudi, 16 novembre 2017
Changer ? Oui, tu as le droit !
Un honneur national pour la Société d’histoire Par Vincent Lambert Mercredi, 15 novembre 2017
Un honneur national pour la Société d’histoire
L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise Par Daniel Nadeau Mercredi, 15 novembre 2017
L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous