Portes de garage Dupuy juillet 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
27°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Electro-5 Reparation Ecoresponsable
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Vendredi, 11 décembre 2015

Finir ses études en soins infirmiers au Nicaragua



 Imprimer   Envoyer 
La cohorte 2016 du projet SASI à l'étranger. Les 11 étudiants seront accompagnés de deux enseignants et d'un médecin pendant leurs trois semaines de stage au Nicaragua.

Au mois de janvier 2016, 11 futures infirmières auxiliaires se rendront au Nicaragua pour effectuer le tout dernier stage de leur formation. Pendant trois semaines, ils prodigueront des soins à une clientèle des plus diversifiées et surtout, très pauvre.

C'est grâce à un partenariat avec l'organisme américain North Country Mission of Hope (MOH), basé à Plattsburgh, que Geneviève Barry et Manon Houle, infirmières et enseignantes au Centre de formation professionnelle 24-Juin, ont pu organiser le tout premier stage international de la formation d'infirmière auxiliaire, en 2014.

« C'est la deuxième fois que nous y allons, explique Geneviève Barry. Nous aimerions aussi en faire une expérience biannuelle dès 2016, pour en faire bénéficier toutes les cohortes de futures infirmières auxiliaires. C'est une expérience d'une richesse incomparable. »

Aide humanitaire, distribution et construction
Les étudiants se rendront à Managua, la capitale du Nicaragua et seront accompagnés Mme Barry et de Mme Houle, en plus du docteur David Greentree, directeur du service de chirurgie cardiaque au CHUS. Ils vivront dans les dortoirs et cliniques adjacentes de MOH. 

Douze heures par jour, six jours par semaine, les futurs professionnels travailleront en santé communautaire auprès d'une clientèle diversifiée. Ils feront aussi de la promotion d'une saine alimentation et la distribution de vitamines (l'équivalent d'un mois) aux enfants de moins de sept ans, aux femmes, aux femmes enceintes et à celles qui allaitent.

Ils feront des suivis de patients souffrant de conditions chroniques et d'enfants atteints de paralysies. En plus de tout ça, ils seront amenés à faire la distribution de riz et de haricots aux familles les plus démunies. Selon Geneviève Barry, cette aide alimentaire apporte plus qu'une lueur d'espoir à ces familles.

« Ça nous permet aussi d'entrer dans les domiciles, de faire des constats et ensuite de référer ces familles-là aux bonnes ressources en fonction des besoins», explique-t-elle.

Un troisième volet du stage que les étudiants réaliseront consiste en la construction de deux habitations pour des familles démunies, en plus de participer au nettoyage d'un village, tout en faisant la promotion de la salubrité.

« Les élèves travaillent depuis un an sur ce projet, à apprendre l'espagnol, à poursuivre leur formation et à lever des fonds. 39 000 $ ont été amassés et serviront à payer les fournitures médicales que nous devons apporter et qu'on devra acheter sur place, les médicaments qui seront prescrits par le médecin et les matériaux de construction pour les maisons. »

Comme leur milieu de stage en est un très pauvre, les étudiants sont amenés à réfléchir puisque la disponibilité des équipements est loin d'être la même que celle d'un hôpital du Québec.

« Ils doivent s'adapter au contexte, tout en s'assurant de respecter les règles de leur ordre au Québec, souligne Mme Barry. Ils ne doivent pas se donner de « faux plis ». »

Une expérience hors du commun
Selon l'enseignante, les étudiants reviennent et intègrent le marché du travail avec beaucoup plus que de beaux souvenirs de leur stage.

« C'est un gros choc culturel, à la fois lorsqu'ils arrivent au Nicaragua et lorsqu'ils reviennent au Québec. Ils se rendent compte à quel point tout est facile ici, explique-t-elle. Ils se souviennent des sourires sur les visages, malgré la pauvreté et les difficultés. Ils développent un désir de contribuer à façonner un monde plus équitable et une plus grande ouverture. »

La page Facebook du projet sera mise à jour régulièrement pour que les gens puissent suivre les étudiants pendant leur stage.


Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est

Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est
Face à face mortel: le nom de la victime maintenant connu

Face à face mortel: le nom de la victime maintenant connu
NOS RECOMMANDATIONS
Un premier Sephora à Sherbrooke dans quelques jours

Un premier Sephora à Sherbrooke dans quelques jours
Un record de chats adoptés à la SPA

Un record de chats adoptés à la SPA
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique.com
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - juillet 2018
 
François Fouquet
Lundi, 16 juillet 2018
Retour du gars sympathique

APCHQ Estrie
Lundi, 16 juillet 2018
Dangereux, les fils électriques sur porcelaine?

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 13 juillet 2018
Tout sur la vitamine D

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 18 juin 2018
Hyundai Sherbrooke - juillet 2018
C’est l’été, comment faire pour ne pas abîmer nos cheveux? Par Priscilla Boutin Mercredi, 11 juillet 2018
C’est l’été, comment faire pour ne pas abîmer nos cheveux?
Un record pour le Défi  têtes rasées à Magog Par Cynthia Dubé Lundi, 9 juillet 2018
Un record pour le Défi têtes rasées à Magog
Objectif: partager sa passion auprès des jeunes filles Par Vincent Lambert Lundi, 9 juillet 2018
Objectif: partager sa passion auprès des jeunes filles
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous