La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 27 janvier 2016

Aéroport de Sherbrooke



 Imprimer   Envoyer 

Les astres semblent être en voie de s'aligner pour l'obtention de la désignation de l'aéroport de Sherbrooke et la mise en place d'une ligne commerciale. Si tout va bien, les choses devraient se concrétiser prochainement et le directeur de la Corporation de développement de l'aéroport de Sherbrooke, Jean-François Ouellet, croit réaliste d'établir une liaison aérienne pour 2016.

Les contacts avec les représentants de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA), leur récente visite, en décembre dernier, pour constater de visu les installations à l'aéroport de Sherbrooke font monter le niveau de confiance. « Des modifications ont été faites à l'autre partie, en 2015, qui deviendra un jour la zone stérile. Ils ont vu qu'on est prêt à recevoir l'équipement. Il ne manque pas grand-chose. On aura besoin d'une très petite période de temps pour faire des modifications. Côté infrastructures, on est relativement prêt », d'exprimer M. Ouellet. La corporation a investi plus de 300 000 $ en 2015 pour améliorer les infrastructures, le tarmac et autres.

M. Ouellet précise « il faut deux choses pour obtenir la désignation: il faut signer une entente avec l'ACSTA sur le modèle d'affaires et il faut que nos installations soient conformes. Où ça devient plus difficile, c'est que ça dépend de nos négociations avec l'ACSTA et de leur capacité à livrer un modèle d'affaires. Il est difficile de signer une entente avec des compagnies aériennes tant que nous n'avons pas le modèle d'affaires. » Le défi est de trouver le coût le plus bas possible puisqu'une partie de la facture sera refilée aux futurs voyageurs.

La désignation éventuelle de l'aéroport de Sherbrooke fait en sorte qu'elle devra payer l'équipement de l'ACSTA, comme scanneur à bagages, détecteurs de métal, la formation, le soutien, les mises à niveau des installations, les obligations réglementaires et autres. Le coût annuel d'exploitation se situerait entre 500 000 $ et 2 M$. On attend de connaître les coûts que déterminera l'ACSTA pour définir le modèle d'affaires. Précisons qu'il s'agira d'un type de recouvrement de coût. Même si on est présentement dans l'incertitude quant aux frais d'exploitation, M. Ouellet demeure confiant qu'une entente raisonnable pourra se conclure avec l'ACSTA. « Il faudrait que les coûts soient faramineux pour ça ne fonctionne pas. J'ai confiance qu'on va se rejoindre. » M. Ouellet croit que Transports Canada ne se serait pas investi dans le processus s'il n'avait pas l'intention d'en arriver à une entente.

D'autre part, le directeur de la corporation mentionne s'être rendu à Kingston en Ontario, une ville comparable à Sherbrooke, pour y constater l'impact de l'aéroport sur la région. Il estime que rien n'empêche la région de faire pareil avec des retombées plus qu'intéressantes.

Liaisons aériennes
L'attente de la désignation pour l'aéroport n'empêche pas les intervenants de magasiner les compagnies aériennes. « Paralèllement à cette négociation avec Transports Canada, on entretient une relation avec des compagnies aériennes parce que quand le moment viendra, on veut être assez avancé pour pouvoir arriver à une entente rapidement. » M. Ouellet demeure discret sur l'identité des compagnies se limitant à dire que les discussions se font entre trois et cinq. Il en est de même quant à savoir la destination, la fréquence des vols, le nombre de passagers et autres. « On évalue tous les scénarios, le nombre de places, les avions disponibles, le nombre de vols par jour avec les options de liaisons. On veut trouver un modèle d'affaires qui permet de toucher les clientèles affaires et de loisirs. » La volonté serait de mettre en connexion Sherbrooke vers d'autres aéroports. Les intervenants souhaiteraient conclure avec une seule compagnie aérienne pour commencer.

En attendant, on continue de se préparer. D'autres investissements sont prévus en cours d'année comme de préparer la salle d'attente pour les départs, d'aménager la tour de contrôle pour y installer les préposés à l'aéroport, faire une salle multifonctionnelle qui servira éventuellement de centre de coordination d'urgence et des bureaux administratifs. Quant au restaurant, il devrait rouvrir ses portes au printemps. Par ailleurs, mentionnons que l'espace pour les hangars s'est agrandi de 13 terrains additionnels en 2015. De ce nombre, trois hangars sont déjà construits alors que les autres espaces sont presque tous réservés, de laisser entendre M. Ouellet.


La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Nez rouge franchira le cap du M$ en dons

Nez rouge franchira le cap du M$ en dons
Ado recherché pour un vol de vêtements

Ado recherché pour un vol de vêtements
NOS RECOMMANDATIONS
Mort suspecte d'une femme à Brompton

Mort suspecte d'une femme à Brompton
Un voleur fait le plein de rhum à la SAQ

Un voleur fait le plein de rhum à la SAQ
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin - Collectes de denrées 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 12 décembre 2018
Les accoutrements ridicules

William Lafleur
Mercredi, 12 décembre 2018
Prend les devants avant de tirer de l'arrière

Cégep de Sherbrooke
Mercredi, 12 décembre 2018
Stage au Nicaragua : Jocelyne Lacasse se souvient

Alexis Jacques
Mardi, 11 décembre 2018
Le charme parisien

François Fouquet
Lundi, 10 décembre 2018
L’esprit des Fêtes… ou les esprits de Fêtes!

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Nouvelle expérience immersive pour le vélo Par Vincent Lambert Vendredi, 7 décembre 2018
Nouvelle expérience immersive pour le vélo
Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans Par Vincent Lambert Jeudi, 6 décembre 2018
Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 10 décembre 2018
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous