Matelas Houde - janvier 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Novus Vitres Sherbrooke Coaticook
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Vendredi, 23 décembre 2016

Adopter une famille à Noël, pour soutenir les gens dans le besoin



 Imprimer   Envoyer 
Le projet Adopter une famille à Noël soutient des personnes dans la précarité, mais va bien au-delà de l’aide financière.

La précarité, ça touche tout le monde. Le projet sherbrookois Adopter une famille à Noël cherche à soutenir des familles dans le besoin. Plusieurs citoyens sont impliqués, dont Mme Sonia Patenaude, coordonnatrice des communications au Théâtre Centennial.

« J'ai vu que ce projet existait et j'ai communiqué avec la personne responsable. Lorsqu'on participe, on nous donne une liste de personnes, que ce soit des familles ou bien des personnes seules. Je voulais particulièrement aider une mère monoparentale, car j'ai grandi avec une mère monoparentale. Je peux comprendre le souci de la personne », explique Mme Patenaude.

Le projet Adopter une famille à Noël soutient des personnes dans la précarité, mais va bien au-delà de l'aide financière. Pour Mme Patenaude, c'est une opportunité de créer des liens également. « C'est important pour moi que la relation avec la famille dure. Ma famille parle espagnol et je suis en train de l'apprendre. C'est un bel échange, car elle apprend le français. Un lien d'amitié peut se créer », fait-elle valoir.

Ce qu'il est important de préciser, c'est que les familles qui sont soutenues ne sont pas seulement de nouveaux arrivants, mais bien des personnes qui vivent déjà à Sherbrooke et que leur précarité est haute. « Il faut trouver un moyen pour soutenir ces gens dans la précarité », ajoute Mme Patenaude.

Tisser des liens interpersonnels

Ce que Mme Patenaude apprécie particulièrement de ce projet, c'est la possibilité de tisser des liens interpersonnels. « Il y a un contact personnel. Il faut minimiser ce manque même après la période des Fêtes. Il faut s'entraider et s'aimer les uns et les autres », ajoute-t-elle.

Mme Patenaude est allé faire l'épicerie avec sa famille pour lui permettre d'avoir de la nourriture et de répondre à ses besoins le plus longtemps possible. « Il faut être un soutien moral et financier pendant un petit bout. Je veux répéter l'expérience et ce que je trouve plaisant, c'est de voir qu'à Sherbrooke, il y a beaucoup de gens qui ont le goût d'aider. On sent l'engouement », précise Mme Patenaude.

« Quand j'ai découvert ce projet au début, c'est environ 140 familles qui étaient aidées. C'est un nombre important, car il y a un besoin. On peut être un bon exemple à Sherbrooke », termine-t-elle.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Des projets d'amélioration, mais aucun nouveau service

Des projets d'amélioration, mais aucun nouveau service
Idée de sorties pour ce week-end

Idée de sorties pour ce week-end
NOS RECOMMANDATIONS
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Faire pousser nos cheveux: pas si facile?
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
Domino's Pizza
Skier pour persévérer et ne pas décrocher Par Vincent Lambert Mardi, 16 janvier 2018
Skier pour persévérer et ne pas décrocher
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ? Par Cynthia Dubé Mercredi, 17 janvier 2018
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous