La Maison Aube-Lumière
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
11°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Ecolo Boutique fevrier 2018 - 3
ACTUALITÉS / Estrie
Kassandra Boulay Par Kassandra Boulay

Lundi, 17 octobre 2016

Hausse de salaire à 15$ : une suggestion qui fait parler !


Illusion-Emploi et le Comité régional estrien pour un Québec sans pauvreté étaient de passage à Sherbrooke.

 Imprimer   Envoyer 

La campagne 5-10-15, pour augmenter le salaire minimum à 15 $ de l'heure, a été lancée partout au Québec. Illusion-Emploi et le Comité régional estrien pour un Québec sans pauvreté étaient de passage à Sherbrooke, jeudi, pour présenter les grandes lignes de cette campagne. EstriePlus s'est donc entretenu avec la porte-parole Mélanie Gauvin, ainsi qu'avec quelques entrepreneurs, pour connaitre leur opinion.

Les principales revendications de cette campagne ; le droit pour un travailleur d'obtenir son horaire de travail cinq jours à l'avance, le droit de disposer de dix jours de congés payés par année pour maladies ou responsabilités familiales, ainsi que le droit de gagner un salaire minimum de 15 $ de l'heure.

« Nous voulons que les gens gagnent leur vie de façon descente et respectable. Ce n'est pas normal, en 2016, qu'un travailleur ne possède aucune journée de congés payés pour maladies ou autres », affirme Mélanie Gauvin.

 

Les avantages d'une hausse de salaire


Selon les organisateurs, cette campagne pourrait avoir de sérieux impacts positifs sur l'économie du Québec.

« Il est important de préciser que les gens dépenseraient davantage, que ce soit dans le commerce du détail ou ailleurs. Les commerçants verraient leurs ventes augmenter énormément. De plus, il y aurait moins de risque que les travailleurs cherchent de l'emploi ailleurs. De ce fait, il y aurait une stabilité d'emploi pour tout le monde », indique la porte-parole.

Pour Mélanie Gauvin, les solutions sont simples. Les gouvernements doivent s'engager de façon sincère en mettant sur pied des lois encadrées afin de favoriser le travail/famille pour faciliter la vie des travailleurs.

 

L'avis des entrepreneurs


EstriePlus a contacté quelques entrepreneurs pour connaitre leur opinion à ce sujet. S'ils ont des opinions différentes concernant le salaire minimum à 15$, tous s'entendent pour dire cependant que le système actuel ne tourne pas rond.

 

Maxime Trudel, propriétaire d'une entreprise en marketing numérique.

« Comme entrepreneur c'est clairement un risque, donc négatif. À court terme, ça va coûter plus cher aux entreprises, donc plusieurs mises à pied. De plus, ce mouvement n'est pas mondial, donc la concurrence à l'étranger va s'intensifier. À court terme, on parle de moins d'emplois, globalement, et d'une nouvelle barrière pour se lancer en affaires. Pour donner plus de pouvoir d'achat, je pousserais davantage sur les modèles testés en Scandinavie ; le gouvernement compense le salaire minimum. »

 

Carina Beltrano, enseignante et copropriétaire du restaurant Loupa

«Depuis 1990, tout a augmenté. L'immobilier, la nourriture ; tout augmente sauf les salaires. Il y a donc un déséquilibre immense. Alors, dans ce sens, oui, je suis pour une augmentation du salaire minimum. Par contre, si je dois payer mes employés 20 de l'heure, pour ne pas qu'ils soient au nouveau salaire minimum, c'est certain que je vais devoir fermer. Au fond, c'est le système qui possède des failles extrêmes. Tout le monde est endetté, les gens consomment beaucoup trop et personne ne veut faire de concessions. »

 

Amélie Boulet, propriétaire de la boutique LUV

«Les petits entrepreneurs locaux comme moi vont en souffrir définitivement. Si le salaire augmente à 15$ de l'heure, je vais devoir payer mes employés présentement à 13$ un minimum de 18$. Les entreprises n'auront pas le choix de refiler la facture aux clients. Le réel problème, ce n'est pas le salaire minimum, c'est notre système monétaire et la façon dont notre gouvernement fonctionne. »

 

Patrice Côté, propriétaire de Basta Communication

«Par principe, je suis pour la hausse à 15$. Il n'est pas normal qu'une personne qui travaille à temps plein gagne un revenu sous le seuil de la pauvreté. C'est donc un bon retour des choses, en sachant que ces dernières années le coût de la vie a augmenté beaucoup plus rapidement que le salaire minimum. Bien sûr, certaines entreprises devront s'ajuster. En même temps, ils vont se retrouver avec un plus grand pouvoir d'achat pour ces mêmes entreprises. »

 


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Un Sherbrookois traversera le Canada pour deux causes

Un Sherbrookois traversera le Canada pour deux causes
Compte bancaire vidé: un homme recherché pour fraude

Compte bancaire vidé: un homme recherché pour fraude
NOS RECOMMANDATIONS
Quels sont les dommages découlant d’un congédiement?

Quels sont les dommages découlant d’un congédiement?
Trois trucs pour préparer votre peau à l’arrivée de la saison chaude

Trois trucs pour préparer votre peau à l’arrivée de la saison chaude
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Lebeau Vitres d’Autos
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - avril 2018
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 25 avril 2018
Intentions voilées...

Catherine Côté
Mercredi, 25 avril 2018
La bonne tenue pour la bonne occasion

Léandre Lachance
Mardi, 24 avril 2018
La table à cinq pattes: vie intellectuelle

François Fouquet
Lundi, 23 avril 2018
Le meilleur et le pire

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
À l'école Mitchell-Montcalm les midis, il y en a pour tous les goûts

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
Anh Minh Truong : du cégep au grand écran

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 25 avril 2018
Hyundai Sherbrooke - avril 2018
La profondeur, un atout pour remporter la Coupe Telus Par Vincent Lambert Jeudi, 19 avril 2018
La profondeur, un atout pour remporter la Coupe Telus
Quels sont les dommages découlant d’un congédiement? Par Me Ariane Ouellet Jeudi, 19 avril 2018
Quels sont les dommages découlant d’un congédiement?
Quoi faire ce week-end Par Cynthia Dubé Vendredi, 20 avril 2018
Quoi faire ce week-end
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous