magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-5°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 31 mai 2017

125e anniversaire de fondation de Scotstown



 Imprimer   Envoyer 

Tout au long de la présente année, la population de Scotstown célèbre son 125e anniversaire de fondation. Le 24 juin prochain, date correspondant à la journée de fondation, se déroulera des activités dans le cadre de la Fête nationale, mais également en marge des festivités marquant la venue au monde de la municipalité.

Les festivités se mettront en branle en début d'après-midi dès 13 h avec un défilé de chars allégoriques, concocté par des commerçants, des organismes du milieu et même d'autres municipalités, souhaite-t-on. Suivront le mot de bienvenue et l'hommage au drapeau. En après-midi, les enfants auront de quoi s'amuser au parc Walter-MacKenzie avec divers jeux. Le comité de l'école Saint-Paul prévoit faire un BBQ pour le souper. S'enchaîneront le karaoké avec feux d'artifice, feu de joie et musique québécoise.

Les festivités se s'ont amorcées dès le début de la présente année. Le mot d'ordre est de faire une activité à connotation du 125e à travers les activités régulières. La fête des neiges, le bingo-cabaret, la fête des bénévoles, la fête des Mères et Pères célébrées simultanément et autres. D'autres interventions comme la plantation d'arbres, la décoration des résidences et le concours du bébé de l'année s'inscrivent dans le cadre des festivités.

Dans cette foulée, la traditionnelle rencontre des Écossais, le Ceilidh, se déroulera au parc Walter- MacKenzie, du 3 au 6 août prochains. Pour l'occasion, il y aura présentation spéciale le jeudi 3 août d'un artiste descendant de Donald Morrison, soit Callum Martin. Une exposition de photos et projection de vidéo marqueront également cette fin de semaine d'activités marquant le passage des Écossais. Une belle occasion de retrouvailles.

D'autres activités suivront au cours des prochains mois que ce soit à travers la fête de la famille, la fête des récoltes, le 1er salon des artisans, l'Halloween, le jour du Souvenir, le Noël des enfants ainsi que le grand réveillon communautaire à la fin de la présente année. Toutefois, cette dernière activité reste à confirmer. La mairesse de Scotstown, Chantal Ouellet, est d'avis que les festivités représentent une belle occasion pour les citoyens de démontrer leur fierté, leur sentiment d'appartenance.

Histoire
Scotstown a connu ses heures de gloire à la fin du XIX et début XX siècle. La construction d'un barrage hydro-électrique, la décision de la Glasgow Canadian Land and Trust Company d'y installer son entreprise a permis d'y développer le hameau vers 1872 qui est devenu officiellement Ville de Scotstown en 1892. L'appellation provient du nom de John Scot, premier gérant de la compagnie. Le passage du chemin de fer a également contribué au développement de la municipalité. En 1948, la ville comptait quatre églises, un couvent, un high school, trois écoles de rang, un Hôtel de Ville qui abritait la Kayser (industrie de couture qui employait 30 personnes) et l'armée de réserve, une étude de notaire, un médecin, un cinéma, 15 entreprises commerciales, trois industrielles, un hôtel, une banque et un bureau de poste. Entre 1950-59, s'ajoutent des garages, deux salons de beauté, trois restaurants, un commerçant d'équipements de sport, un autre d'appareils ménagers, une salle de billard, un marchand de grains et dépositaire d'huile et des magasins de vêtements. Scotstown est la place où on trouve de tout durant ces années prospères. La population totalise 2 000 personnes en 1958. La fermeture de la principale industrie en 1958 marque la fin de cette belle époque.

Les fermetures se sont succédé depuis, mais les vrais pionniers ou les descendants sont toujours présents, dit-on. Malgré les coups durs, Scotstown démontre une volonté indéniable à survivre. D'autres fleurons se sont développés au fil des années que ce soit Léo Désilets maître herboriste, la Charcuterie Scotstown et autres. Le volet nature, touristique s'avère prometteur. Le développement du concept Coeur Villageois contribue également à donner un souffle nouveau au sein de la petite communauté. La volonté du milieu à célébrer le 125e démontre une confiance évidente dans l'avenir.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Un temps des fêtes occupé pour les policiers de Magog

Un temps des fêtes occupé pour les policiers de Magog
Le phénomène OD jusqu’à Sherbrooke!

Le phénomène OD jusqu’à Sherbrooke!
NOS RECOMMANDATIONS
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke

Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Le projet CLASS : un atout pour la réussite
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Bedon & bout'chou
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ? Par Cynthia Dubé Mercredi, 17 janvier 2018
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?
Quand ce n’est pas le froid, c’est la pluie! Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 janvier 2018
Quand ce n’est pas le froid, c’est la pluie!
Un objectif de 60 000$ pour Démystik 2 Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Un objectif de 60 000$ pour Démystik 2
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous