Monnaie Sherbrooke
BlackMarketEstrie

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
10°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Coupons-rabais Calendrier Annuaire
 
EstriePlus.com - 10 ans déjà
ACTUALITÉS
Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Journal Haut-Saint-François
Monnaie Sherbrooke
ACTUALITÉS / Estrie
Jeudi, 15 novembre 2012

La Coopérative funéraire de l'Estrie inaugure un cimetière naturel en milieu urbain



 Imprimer   Envoyer 

La Coopérative funéraire de l'Estrie est née en 1974 de la volonté de ses membres fondateurs de proposer une offre de services susceptible de couper les coûts reliés aux funérailles, tout en respectant la dignité des gens.

Au fil des ans, la coopérative a évolué et a toujours voulu s'adapter le mieux possible aux besoins réels de ses membres.

Par exemple, alors qu'elle s'activait, dans les années 1980, à promouvoir (avec l'ACEF Estrie et le législateur) la Loi sur les arrangements funéraires préalables pour que cessent les abus reliés à ce concept, la coopérative proposait un grand colloque sur le thème La mort, parlons-en. Si le respect des droits des membres et de la population motivaient les actions de la coopérative, l'aspect humain n'était jamais loin et a motivé plusieurs innovations au fil des ans.

Une structure complète unique au Québec

La Coopérative funéraire de l'Estrie constitue un modèle unique au Québec en ce sens qu'elle est la seule à posséder son cimetière. Celui-ci vient compléter une offre globale étonnante : sept centres de services à Sherbrooke et en région, un mausolée, des unités de columbarium intérieures et extérieures, un crématorium, un laboratoire à la fine pointe de la technologie, un lieu de culte (chapelle) et une structure de salles de réception fonctionnelle et fort prisée des membres et utilisateurs.

La Coopérative funéraire de l'Estrie accompagne, bon an mal an, près de 900 familles qui vivent un deuil. La coopérative est devenue le joueur le plus important de la région.

Un pas de plus dans une offre de service fort complète

Le mois de novembre marque un autre pas important dans l'histoire de la Coopérative funéraire de l'Estrie : l'inauguration du premier cimetière urbain en milieu naturel du Québec.

Toujours à l'écoute des besoins de ses membres et des familles qu'elle dessert, la coopérative a décidé d'utiliser les 4 hectares de terrain boisé que comptait déjà son cimetière du 485, rue du 24-Juin, à Sherbrooke, et d'en faire un lieu privilégié où seraient enterrées des urnes écologiques tout au long d'un sentier propice à permettre aux familles de se recueillir et de rendre hommage à un proche disparu.

Si l'environnement est devenu un enjeu de taille pour plusieurs citoyens, il appert que de nombreuses personnes considèrent l'option de quitter ce monde en minimisant l'empreinte de leur passage sur terre.

Le concept proposé par la Coopérative funéraire de l'Estrie est le suivant :

- Comme dans tout cimetière, tout membre ou citoyen peut acheter un lot selon un cadastre établi.

- Au décès, les cendres seront inhumées dans ce lot. L'urne devra être écologique, c'est-à-dire qu'elle devra se dégrader sans émanations nocives (aucun clou, aucune vis, aucun vernis, etc.) Le sac contenant les cendres devra être biodégradable.

- La seule réelle empreinte laissée en est une en lien avec la personne elle-même : son nom, la date de naissance et de décès seront inscrits sur une plaque de bronze d'environ 15 centimètres sur 10. Cette plaque sera fixée à une tige dont la hauteur dépassera les nombreuses fougères et plantes des sous-bois.

- Aucune autre plantation ne se fera dans le boisé. Le but de l'exercice est de conserver le boisé dans son état naturel.

- Tout au long des quelque 800 mètres du sentier principal de la phase 1, deux aires de repos sont installées. Celles sont toutes simples, ne comportant qu'un banc pour s'arrêter. Les bancs sont faits de plastiques recyclés (fabriqués par la compagnie Cascades, à partir de bouteilles de plastique récupérées) *un cimetière naturel existe dans les Laurentides. Il n'est pas directement en zone urbaine et des aménagements paysagers ont été effectués le long du sentier.

Un concept durable comme le souvenir de la vie d'un être cher

Dans un monde où tout se bouscule, il convient d'aménager des aires où il est possible de prendre du temps pour réfléchir, se recueillir, se souvenir. Voilà l'essence même d'un cimetière.

La Coopérative funéraire de l'Estrie s'engage à développer le cimetière urbain en milieu naturel au fil des besoins émis par ses membres. Des phases supplémentaires prendront forme au fil des années à venir. Des consultations seront initiées pour s'assurer de demeurer au diapason des besoins et réels des membres et des familles concernées.

Dans le même souffle, la Coopérative funéraire de l'Estrie annonce un investissement de l'ordre de 25 000 $ par année pendant les 7 prochaines années pour aménager et reboiser le cimetière des Jardins du Souvenir qui entoure son complexe principal de la rue du 24-Juin.

La coopérative de tout le monde

Le cimetière de la Coopérative funéraire de l'Estrie est multiconfessionnel. Il peut ainsi, au-delà des croyances religieuses ou des origines culturelles, accueillir tout citoyen. Voilà qui est en lien avec les valeurs et la mission de la coopérative.

Source : François Fouquet, directeur général de la Coopérative funéraire de l'Estrie


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Amendes salées pour deux motocyclistes

Amendes salées pour deux motocyclistes
Progym Sherbrooke

Progym Sherbrooke
NOS RECOMMANDATIONS
Les primeurs et les grands retours au Vieux Clocher

Les primeurs et les grands retours au Vieux Clocher
Acheter une résidence en copropriété avec son conjoint : attention aux libéralités!

Acheter une résidence en copropriété avec son conjoint : attention aux libéralités!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

magasingeneral.com
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Relais pour le vie 2017
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 26 mai 2017
Collations avant un entrainement soutenu

Allison Pruneau
Vendredi, 26 mai 2017
On veut partir!

Marie Fortier, spécialiste des bébés
Jeudi, 25 mai 2017
Un nouveau bébé à l’horizon!

Valérie Guillemette
Jeudi, 25 mai 2017
Alexandre Nadeau: faiseur de miracles?

Geneviève Kiliko
Mercredi, 24 mai 2017
Le centre cœur émeraude avec Isabelle Chevalier

Daniel Nadeau
Mercredi, 24 mai 2017
Penser la ville comme une communauté politique

Catherine Côté
Mercredi, 24 mai 2017
Magasiner le maillot de bain: cauchemar ou plaisir?

La jeune société
Mercredi, 24 mai 2017
Les coups de coeur des Cantons-de-l'Est de la Jeune Société

L'équipe d'AutoScan
Mardi, 23 mai 2017
La cote de vitesse sur un pneu, ça sert à quoi?

Econosports
Lundi, 22 mai 2017
Golf: le choix d’un bon décocheur (driver)

François Fouquet
Lundi, 22 mai 2017
L’assurance qui déresponsabilise…

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 10 mai 2017
SIMON LEBLANC
Le centre cœur émeraude avec Isabelle Chevalier Par Geneviève Kiliko Mercredi, 24 mai 2017
Le centre cœur émeraude avec Isabelle Chevalier
Pistes cyclables sur le pont: une heure de pointe problématique? Par Cynthia Dubé Jeudi, 18 mai 2017
Pistes cyclables sur le pont: une heure de pointe problématique?
Le Vert et Or vise les 10 000 spectateurs par match Par Vincent Lambert Mercredi, 24 mai 2017
Le Vert et Or vise les 10 000 spectateurs par match
Besoin
d’informations
819.820.1545
Contactez-nous
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous