magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Disparition mystérieuse d'un sherbrookois
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 20 février 2017

C’est quoi, ça, chez nous ?



 Imprimer   Envoyer 

Il me semble que ça brasse fort, ces temps-ci, chez nous.

La tuerie de Québec a secoué la froidure de janvier, le président du pays voisin est vraisemblablement désaxé, conjuguant l'intolérance au présent plus que jamais, le débat dur le port des signes religieux revient à la surface et quoi encore ? Même Bouchard-Taylor perd son trait d'union. Ils redeviennent Bouchard et Taylor. Au moment où les politiciens, très en retard, se raccrochaient au rapport des deux messieurs, voilà que le travail est à refaire.

Pas simple.

Tout n'est pas sombre, cela dit. Depuis le lendemain de la tuerie de Québec, voilà que des mouvements ou manifestations de solidarité s'inscrivent régulièrement à l'agenda. C'est très bien. Le message est simple : mettons un frein à l'intolérance.
Cela est juste et bon.

Mais.

Une fois l'élan de solidarité passé, ne risque-t-on pas de se retrouver avec un chez-nous dénaturé un brin? Et si on pousse un peu la réflexion, que reste-t-il de notre chez-nous ?

Lors d'un voyage au Mali, il y a quelques années, j'ai été touché du mot de bienvenue répété à gauche et à droite : « vous avez quitté chez vous pour venir chez nous, vous êtes ici chez vous ! » Et j'ai ressenti la chaleur de l'accueil. Au point d'en être troublé. Troublé parce qu'il me semblait que nous devions, chez nous, avant d'accueillir quelqu'un, l'apprivoiser pas mal plus longtemps. La différence entre l'étranger et nous était plus difficile à intégrer pour nous.

D'ailleurs, dans bien des villages du Québec, le clivage entre les Irlandais et les Canadiens français, par exemple, a provoqué bien des bagarres et coûté bien des dents aux belligérants. La porte du chez-nous était barrée plus souvent qu'à son tour.

Mais là, maintenant, c'est quoi, notre chez-nous? Une terre d'accueil ouverte, un endroit vaste où tout le monde est le bienvenu dans la mesure où il se tricote une ceinture fléchée? Je badine, mais pas tant.

Eh, puis, le chez-nous des trente et moins, c'est le même que celui de leurs parents? Pas sûr! Il faut voir que l'angle de vision risque d'être passablement différent. La moitié de ces jeunes ont grandi dans un contexte de famille plus ou moins recomposée. Ils n'avaient pas de « chez-nous ». Ils avaient un « chez papa » et un « chez maman ». Anecdotique? Peut-être pas.

On parle beaucoup des valeurs. Le chez-nous doit effectivement se bâtir sur des valeurs. Mais des valeurs universelles. La solidarité, l'équité, l'égalité, la démocratie, le respect, l'égalité entre les hommes et les femmes. Ça va demander bien des ajustements! Et notre culture ? On la perd? Non. Mais une culture ne s'exprime pas dans un cadre légal. C'est à nous de la faire valoir. De la rendre assez vivante pour qu'elle devienne séduisante.

Mais une chose est sûre. Rien ne sera plus comme hier. Comme hier n'était pas pareil à avant-hier.

Et ce chez-nous, il se trouve à gauche ou à droite de l'échiquier politique? Je vous reviens là-dessus la semaine prochaine...

Clin d'oeil de la semaine

« Faites comme chez vous ! » dit-on pour se faire invitant. Sous-entendu « dans la mesure où chez vous c'est exactement comme chez nous... »


Hyundai Sherbrooke juillet 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Les clichés du miroir

Les clichés du miroir
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"
NOS RECOMMANDATIONS
Il assène un coup de poing à une septuagénaire

Il assène un coup de poing à une septuagénaire
Suspects à identifier pour une série de méfaits survenus à North Hatley

Suspects à identifier pour une série de méfaits survenus à North Hatley
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Abbaye St-Benoit juillet 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Geneviève Hébert députée juillet 2020
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 15 juillet 2020
Écouter la science…

François Fouquet
Lundi, 13 juillet 2020
« M’as te montrer à vivre! »

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 10 juillet 2020
J’ai pris 10lbs depuis le début de la pandémie

JD 22 juin 2020
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
Le conseil municipal adopte le programme d’intervention du quartier well sud Par Daniel Campeau Jeudi, 9 juillet 2020
Le conseil municipal adopte le programme d’intervention du quartier well sud
J’ai pris 10lbs depuis le début de la pandémie Par Pierre-Olivier Pinard Vendredi, 10 juillet 2020
J’ai pris 10lbs depuis le début de la pandémie
Transfert et démarrage d’entreprise agricole L’ARTERRE en Estrie : ça marche! Dimanche, 12 juillet 2020
Transfert et démarrage d’entreprise agricole L’ARTERRE en Estrie : ça marche!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous