magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Disparition mystérieuse d'un sherbrookois
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 2 décembre 2013

La fois où l’humain est devenu parfait



 Imprimer   Envoyer 

C'est un jeu qui me plaît bien. Celui par lequel je me projette dans le temps, puis je joue celui qui regarde en arrière et commente le temps passé.

Ce matin, peut-être avez-vous trop dormi, mais voilà que nous sommes en 2157. Dans une classe dite rétro. Rétro, parce que les parents ont demandé  et obtenu que le IProf soit remplacé par un vrai. Pas un clone, juste un humain. Un banal humain à la mémoire moins vive que la machine, mais à l'empathie nettement supérieure. Le IProf, une sorte d'androïde (!) spécialisé, s'exprime couramment, interagit de façon fluide, sourit et fait sourire, en plus de livrer la marchandise demandée sans jamais être de mauvaise humeur ou malade. Mais il a la chaleur d'une vidéo de feu de foyer.

Bref...

Le vrai prof, on est en 2157, je vous le rappelle, donne son cours d'histoire du Québec. Devant lui, une classe dont les murs sont des écrans qui projettent des images saisissantes des événements dont on parle, ce qui donne un aspect plus réel à l'exposé du prof. L'enseignant est heureux. Tous ces élèves, ce matin, sont souriants. Ils ont laissé leur voile intégral au vestiaire, tel que convenu. Dehors, ils portent tous, gars et filles, une sorte de burka. Mais non, calmez-vous, je ne m'en vais pas là... L'espèce de burka  sert simplement à filtrer l'air qu'on respire. C'est poche, mais c'est ça. L'air est impur au point que l'asthme tue régulièrement et que les médicaments contre les allergies font la fortune des grandes compagnies pharmaceutiques. Les nouvelles variétés de cancer évoluent plus vite que les progrès de la médecine.

Mais ce n'est pas là où je veux aller non plus.

Le prof revient sur un élément d'ordre social qui a marqué le tournant des années 2000. Il rappelle à ses élèves, sourire en coin, que, 50 ans avant l'an 2000, un dénommé Hitler souhaitait mettre l'accent sur une sorte de race humaine supérieure et parfaite. La race aryenne. Le prof sourit parce qu'il sait bien que sa comparaison est grosse, mais il continue quand même.

« Au tournant des années 2000, l'homme et la femme se sont mis en tête de devenir physiquement parfaits. Ils se sont mis à vouloir cacher chaque ride au fur et à mesure qu'elle apparaissait. Ils se sont soumis à des traitements au laser pour contrôler leur pilosité. Au fil des mois, leur quête les a amenés à créer des bibliothèques de photos ultimes. Photos dictées par le marché. La mode. Photos de ce à quoi on devait ressembler. Les gens se faisaient alors injecter des produits plastifiants pour gonfler une lèvre, bomber une joue, durcir une fesse. Ils ont sculpté, à grands coups de bistouri et d'implants, le sein parfait, celui qui donne la confiance perdue, ils ont remodelé ce nez pour qu'il ait la finesse d'une photo retouchée, bref, ils ont capoté. »

« En fait, ces gens-là répondaient », poursuit le professeur, « aux critères un marché qui inventait les besoins pour, ultimement, pouvoir y répondre avec une offre commerciale. »

Toujours avec ce petit sourire en coin, il a une pensée pour Hitler. « S'il avait su qu'on pouvait manipuler les gens sans violence, qu'ils seraient même prêts à payer pour s'enrôler dans un système dicté par le haut, il aurait, lui aussi, capoté... »

Et le prof finit en parlant de ce rêve de la race parfaitement refaite qui s'est intéressée aux dents des humains. Oui, oui, les dents. La moindre petite dent un peu croche est inacceptable. À la naissance d'un enfant, il convenait presque, au début des années 2000, de mettre de l'argent de côté pour ses broches, ses appareils orthodontiques.  Le marché avait réussi à imposer l'image d'une bouche parfaite. Pourquoi vendre des appareils seulement à ceux qui ont un problème alors qu'on peut viser la perfection dentale! Et la perfection de l'alignement n'étant plus suffisante, on a misé fort sur la couleur. Quelques heures avant une sortie, il fallait se coller des bandelettes sur les dents pour les rendre lumineusement blanches! Et vous savez quoi? Les gens achetaient le produit! »

Les gens de cette époque-là ont franchi l'an 2020 avec des dents tellement blanches qu'il a fallu redéfinir cette couleur! Pourtant, à la vue de leur système basé sur la consommation et l'artificiel, ils auraient eu tout intérêt à rire jaune. Mais bon... » 

À ce moment du cours, les murs de la classe montrent une ado de 2013, frimousse coquette, barbelé en bouche et yeux pétillants. Elle disait : « Papa et maman m'ont payé cet appareil qui va rendre ma dentition forte, belle et absolument parfaite. Tous mes amis en ont un. C'est magique! À ma graduation, ils vont me payer une correction mammaire et vont créer un fonds qui servira à financer les corrections, en temps réel, dont mon corps aura besoin au fil de son vieillissement. J'ai vraiment tout ce dont j'ai besoin pour réussir! »

La cloche sonne. Fin du cours.

Retour en temps réel...

Clin d'œil de la semaine

Le système s'adresse à une femme : « Écoutez-moi bien....Vos paupières sont lourdes.... » La dame répond, ouvrant subitement les yeux : « Oui, je sais, et ça va me faire des pattes d'oie qu'il faudra réparer... »



QT Recherche juillet 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"
Des écarts qui font frissonner

Des écarts qui font frissonner
NOS RECOMMANDATIONS
Invitation aux artistes pour animer Sherbrooke

Invitation aux artistes pour animer Sherbrooke
J’ai pris 10lbs depuis le début de la pandémie

J’ai pris 10lbs depuis le début de la pandémie
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Abbaye St-Benoit juillet 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Geneviève Hébert députée juillet 2020
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 15 juillet 2020
Écouter la science…

François Fouquet
Lundi, 13 juillet 2020
« M’as te montrer à vivre! »

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 10 juillet 2020
J’ai pris 10lbs depuis le début de la pandémie

JD 22 juin 2020
Concours Ma bucket list
Le conseil municipal adopte le programme d’intervention du quartier well sud Par Daniel Campeau Jeudi, 9 juillet 2020
Le conseil municipal adopte le programme d’intervention du quartier well sud
Pluie pas pluie j’y vais ! Par Jérôme Blais Mardi, 7 juillet 2020
Pluie pas pluie j’y vais !
Transfert et démarrage d’entreprise agricole L’ARTERRE en Estrie : ça marche! Dimanche, 12 juillet 2020
Transfert et démarrage d’entreprise agricole L’ARTERRE en Estrie : ça marche!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous