magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Des activités pour la semaine de la prévention de la noyade à Sherbrooke
 
LE PAPOTIN
La une, accueil
Actualités
Reportages
Chroniques
Affaires municipales
Écho des organismes
Divers
Facebook
Ministère de la culture et communication
LE PAPOTIN / Divers
Vendredi, 5 février 2016

Bon à savoir sur les aliments en conserve : suite



 Imprimer   Envoyer 

Les aliments en conserve sont bons pour la santé.

Des tests de stabilité sont réalisés par les fabricants pour vérifier que les conserves sont conformes à la vente et ne sont pas propices à diverses contaminations. Le processus de mise en conserve par la chaleur est l'un des plus sûrs, car il empêche la croissance de micro-organismes responsables de maladies comme la botulique. La présence de bisphénol A est désormais interdite dans les boîtes de conserve. La composition des contenants est surveillée et les lots déclarés non conformes sont détruits.

Il est nécessaire de prendre en considération l'aspect extérieur de la conserve : bombé, présence de rouille ou trace de déformation; dans ces cas, il est fortement déconseillé d'en consommer le contenu.

Les conserves permettent de trouver des fruits et légumes hors saison et d'en consommer toute l'année.
Le prix est également un atout et les produits sont de bonne qualité.

Les aliments en conserve sont généralement moins riches en nutriments, mais ce n'est pas toujours vrai.

Dans la plupart des cas, le processus de mise en conserve fait perdre un certain nombre de nutriments.

Il s'écoule moins de cinq heures entre le moment de la récolte de l'aliment et celui où il est conditionné.

Les perditions varient selon les aliments et les nutriments. Par exemple, la tomate en conserve a un taux de lycopène plus élevé que la tomate fraîche parce que les pertes observées pendant l'entreposage sont supérieures à celles constatées lors de la mise en conserve. Le traitement thermique détruit une partie des vitamines. Quant aux antioxydants, leur conservation varie d'un aliment à l'autre. Mais les fibres et les lipides restent stables si bien que la teneur de ces nutriments est comparable à celle des produits frais. Les glucides et les acides gras sont conservés et amélioreraient même la digestibilité des denrées. La principale préoccupation vient de ce qui est parfois ajouté lors du processus de stérilisation
à la chaleur en vase clos, car le jus des conserves est souvent riche en sel augmentant ainsi la teneur en sodium des aliments.

Il est préférable de rincer les aliments avant de les consommer.

En effet, le jus des conserves est composé essentiellement d'eau et de sel, parfois de sucre. Ce mélange d'eau et de sel, appelé saumure, permet une conservation plus longue des aliments. Il est utilisé principalement pour les viandes et le poisson. Une partie du sel migre dans l'aliment et la concentration de sel augmente. Cela explique pourquoi il est parfois conseillé aux personnes souffrant d'hypertension ou de maladies cardiovasculaires de limiter leur consommation d'aliments en conserve.

En revanche, le jus des conserves de fruits riches en sucre peut être consommé, car il contribue à la préservation du goût des denrées. Cependant, il semblerait également que le jus contienne une partie des nutriments de la conserve, c'est pourquoi il faut prendre le soin de lire les étiquettes des produits.

Elles indiquent si le liquide peut être consommé et si les aliments doivent être rincés. Quant à elles, les légumineuses doivent être rincées, car cela améliore leur digestibilité : le rinçage permet d'éliminer les glucides et les sucres complexes responsables d'une mauvaise digestion.

On peut aussi faire ses conserves soi-même.

L'hygiène doit être irréprochable afin d'éviter toute contamination. Bonne stérilisation des contenants et choix d'aliments mûrs et très frais sont des conditions de succès. Bien sûr, il faut y mettre le temps, mais le goût est nettement meilleur, ex: tomates.

Source : Passeport santé


Lasagne aux haricots rouges

2 t. (500 ml) haricots rouges cuits maison ou 1 boîte de conserve de 540 ml
1/2 livre (250 g) boeuf haché maigre ou agneau
1 gros oignon haché
1 gousse d'ail émincé
13 oz (369 ml) conserve de pâte de tomate
3 t. (750 ml) eau
1 c. à thé (5 ml) basilic séché
1/2 c. à thé (2 ml) thym moulu
1/2 c. à thé (2 ml) origan
1/2 c. à thé (2 ml) sel et poivre
1 oeuf légèrement battu
2 t. (500 ml) fromage cottage 1 % m.g.
9 lasagnes cuites au choix : ordinaire, épinard, blé
3 t. (750 ml) mozarella partiellement écrémé, râpé

Préparation :

  • Mettre en purée 1 1/2 ml (375 ml) de haricots rouges, réserver 1/2 t. (125 ml) de haricots entiers.
  • Dans un grand poêlon antiadhésif, faire cuire le boeuf haché, l'oignon et l'ail jusqu'à ce que le boeuf ait perdu sa couleur rosée.
  • Ajouter le purée de haricots, les haricots entiers, la pâte de tomate, l'eau, le basilic, le thym et l'origan.
  • Porter à ébullition, réduire la température et laisser mijoter jusqu'à réduction du volume de la sauce - 15 minutes environ. Saler et poivrer.
  • Dans un bol de taille moyenne, bien mélanger l'oeuf et le fromage cottage. Réserver.
  • Préchauffer le four à 350° F (180° C).
  • Dans un plat de 9 x 13 pouces (22 cm x 33 cm) allant au four, étaler 1 t. (250 ml) de sauce dans le
    fond du moule.
  • Déposer 3 lasagnes sur la sauce, recouvrir de la moitié de la sauce, du tiers du
    mélange cottage-oeuf et d'une tasse de mozarella. Répéter cette opération une fois.
  • Déposer les 3 dernières pâtes, recouvrir du mélange cottage-oeuf et du reste de mozarella.
  • Mettre au four et chauffer jusqu'à ce que le plat soit doré et bouillonne.
  • Laisser reposer 10 minutes avant de servir.

 


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Sherbrooke t’en bouche un coin : Découvrir les restaurateurs d’ici (partie 2)

Sherbrooke t’en bouche un coin : Découvrir les restaurateurs d’ici (partie 2)
Bill Lee : une force de la nature

Bill Lee : une force de la nature
NOS RECOMMANDATIONS
Contrat ou pas ?

Contrat ou pas ?
La grenouille et le scorpion

La grenouille et le scorpion
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

CONCOURS - Les Éditions La Presse - Vert couleur persil
 
Fondation québécoise du cancer - Estrie
Jeudi, 18 juillet 2019
La massothérapie et le bien-être physique

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 juillet 2019
Le continent oublié

Jérôme Blais
Mardi, 16 juillet 2019
Le caddie joue un rôle important pour le golfeur

François Fouquet
Lundi, 15 juillet 2019
La grenouille et le scorpion

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 12 juillet 2019
Les meilleures crêpes santé

Me Michel Joncas
Jeudi, 11 juillet 2019
Contrat ou pas ?

Isabelle Simoneau
Jeudi, 11 juillet 2019
Peindre ses émotions, suivre sa trace

Desjardin - Papotin
Le Bureau d'arrondissement du secteur Mont-Bellevue ferme temporairement Jeudi, 11 juillet 2019
Le Bureau d'arrondissement du secteur Mont-Bellevue ferme temporairement
Fermeture de la plage municipale de Deauville Mercredi, 10 juillet 2019
Fermeture de la plage municipale de Deauville
Fictions politiques américaines Par Daniel Nadeau Mercredi, 10 juillet 2019
Fictions politiques américaines
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous