magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
LE PAPOTIN
La une, accueil
Actualités
Reportages
Chroniques
Affaires municipales
Écho des organismes
Divers
Facebook
LE PAPOTIN / Divers
Jeudi, 17 juin 2010

J'ai un p'tit faible...


17 juin 2010

 Imprimer   Envoyer 

par Nicole Morel

Vous êtes-vous déjà demandé comment on se sent lorsqu'on vient d'ailleurs. "Ailleurs", ce n'est pas toujours si loin, et celui dont je veux parler n'est qu'à deux heures de route d'ici. Cet "ailleurs" se nomme Montréal et ça me semble maintenant le tiers-monde. Parce que lorsque j'y retourne à l'occasion, je me sens dépourvue, désemparée et cela m'ennuie.

Je ne retrouve pas là-bas ce que je perçois des gens d'ici; le civisme et la galanterie. Ici, il y a des vendeurs sympathiques qui m'aident avec patience à trouver ce dont j'ai besoin dans les magasins. Il y a autour de moi des femmes souriantes et généreuses, capables de donner et capables de dire merci. Il y a des hommes altruistes, heureux du plaisir de donner un coup de pouce à leur voisin sans tendre la main en retour. Il y a des femmes et des hommes galants qui s'offrent à ouvrir les portes pour me laisser passer devant.

Différent de mon ancien patelin, croyez-le bien. "Ailleurs" il m'arrivait de m'attarder à une terrasse rue Saint-Denis pour regarder le comportement des clients et j'ai le souvenir du gars, passant son verre de bière dégoulinant sous le nez de son amie attablée, la broue collée à sa lèvre supérieure, laissant échapper un gros rot en guise de remerciement à la serveuse. De la fois où je me suis retrouvée coincée dans le métro, collée sur un corps d'hommes de plus de 6 pieds qui a su profiter de ma sortie pour me frôler un sein. Sans oublier les multiples fois où je me suis retrouvée devant une porte close, les bras chargés de paquets, sans qu'aucune des dizaines de personnes présentes n'ose m'aider. Et que dire d'une amie qui, un soir de première rencontre amoureuse, a réalisé que son cavalier avait oublié et son argent et sa carte de crédit. Gestes courants me dit-on, dans une ville impersonnelle où tous et chacun agissent sans discernement.

C'est évident, les gens d'ici sont conscients de l'importance de bien se comporter. En vérité je vous le dis, en milieu rural c'est le paradis pour une femme comme moi qui a un p'tit faible pour le civisme et la galanterie.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Retour sur le Championnat mondial de Karaté

Retour sur le Championnat mondial de Karaté
La rue Meadow rouverte à la circulation

La rue Meadow rouverte à la circulation
NOS RECOMMANDATIONS
Perquisitions de drogues

Perquisitions de drogues
Reconquérir le Québec

Reconquérir le Québec
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Alain-François concours
 
Me Laurence Ferland
Jeudi, 12 décembre 2019
Les règles encadrant les cartes-cadeaux

Daniel Nadeau
Mercredi, 11 décembre 2019
Haïr les femmes et les tuer…

Jérôme Blais
Mardi, 10 décembre 2019
Conseil golf: les clés de l'élan

François Fouquet
Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end

Fondation québécoise du cancer - Estrie
Samedi, 7 décembre 2019
Les séjours à l’hôtellerie de l’Estrie de La FQC

Renaissance aux Promenades King Mercredi, 4 décembre 2019
Renaissance aux Promenades King
Un don de 25 000$ pour les jeunes musiciens Jeudi, 5 décembre 2019
Un don de 25 000$ pour les jeunes musiciens
Raspberry inc: faire avancer la médecine personnalisée Mercredi, 4 décembre 2019
Raspberry inc: faire avancer la médecine personnalisée
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous