Papotin - Graymont
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-3°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  La croix lumineuse du mont Bellevue ne sera plus en fonction pour une durée indéterminée en raison d'un bris.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Le Papotin
La une, accueil
Actualités
Reportages
Chroniques
Affaires municipales
Écho des organismes
Divers
Facebook
Ministère de la culture et communication
LE PAPOTIN / La une, accueil
Jeudi, 24 février 2011

Le cycle de la vie = amour


24 février 2011

 Imprimer   Envoyer 

Assise confortablement près d'un bon feu de foyer, j'observe la vie par ma fenêtre. La nature semble morte, figée par le froid. Les rues sont désertes et couvertes d'un grand tapis blanc. L'étang en face de chez moi est comme un miroir. Les seuls signes de vie sont le va-et-vient des sizerins, des gros becs, des pics bois et du petit écureuil qui se présentent à tour de rôle, pour s'approvisionner dans le garde-manger placé pour eux à l'extérieur. Une multitude de graines et du suif leur sont offerts pour les aider à survivre aux grands froids de l'hiver.

Là, au bord de ma fenêtre, dans ma chaise berçante, je m'interroge sur la vie et la mort. Deux mots très différents, mais que l'on côtoie souvent en même temps et qui nous font vivre des émotions très distinctes. Pendant les Fêtes, j'ai vécu une des plus grandes joies qu'une maman peut vivre : celle de voir son propre enfant donner la vie. Mais durant le même mois, j'ai eu la plus grosse peine qu'un maître peut avoir : perdre son animal de compagnie. Deux situations qui nous ramènent à l'essentiel et à la dualité de la vie et la mort.

Assister à la naissance de ma petite-fille Ally fut un moment de pur bonheur. Ce fut un cadeau de vie qui m'a fait passer par toute la gamme des émotions. Voir et entendre la première respiration, entendre le son de sa voix par un pleur, la voir sur le ventre de sa maman cherchant le sein et prendre sa première tétée, voir les premiers contacts avec son papa, voir une famille naître sous mes yeux, prendre cette petite merveille dans mes bras à ses premières minutes de vie et lui souhaiter la bienvenue dans la « familia ». C'est là où le temps s'est arrêté pour moi et qui m'a permis de vivre l'essentiel, la vie! Pour une deuxième fois je suis devenue une mamie et croyez-moi, c'est la plus belle récompense que la vie m'ait donnée. C'est le bonus d'avoir été maman de trois beaux et bons enfants. Pourvoir être complice de la vie de ma petite Mathilde de trois ans et celle d'Ally, qui a maintenant sept semaines, me fait vivre des choses si extraordinaires et qui pour moi, sont de la plus grande importance : être là pour elles mais aussi pour mes propres enfants qui, devant mes yeux, s'épanouissent et deviennent parents à leur tour. La vie me fait grandir et je lui en suis reconnaissante! Merci!

Assister à l'euthanasie de son animal de compagnie vous fait vivre les émotions opposées. C'est la tristesse qui s'empare de vous et le vide qui prend place dans votre cœur. Les yeux remplis de larmes, j'ai regardé le vétérinaire et je lui ai fait signe d'un hochement de tête, d'injecter dans ses veines le produit qui fera arrêter le petit cœur de Ming. Pas plus de trois secondes se sont écoulées pour que la vie ne soit plus là dans son corps. Finie la souffrance pour lui, mais c'est le début d'un deuil pour mon mari et moi. Il n'est pas fou d'avoir du chagrin à la perte de son animal avec qui on a passé dix ans de vie et qui nous a donné toute son affection. Pour moi, la peine est une dernière expression d'amour pour lui. Toutefois, décider que la vie de votre petit compagnon doit s'arrêter là, à ce moment précis, est une des décisions les plus difficiles que j'ai dû prendre dans ma vie. Ce fut malgré tout un privilège et je me suis fait un devoir de l'accompagner dans ses derniers moments de vie. Ne pas s'être défilé et avoir pu assister dignement notre petit compagnon vers le paradis des animaux, est une épreuve qui amène un certain réconfort. Si l'occasion se présente, je vous conseille d'en faire autant! L'épreuve de la mort me fait grandir et me fait apprécier ma vie. Merci!

Alors vivre et côtoyer la vie et la mort m'a fait constater que l'amour prime dans ces deux situations. J'ai découvert que l'amour a un pouvoir infini sur tout et qu'il redonne espoir et confiance; il permet également de reconstruire. Mais pour moi l'amour c'est avant tout, une ouverture à l'autre, c'est un sentiment d'attachement. C'est l'ouverture du cœur!

Je profite de cette tribune pour souhaiter à tous les lecteurs une année clémente. Que mes vœux de santé, de paix et de bonheur vous accompagnent. Que la vie soit toujours une fête et que l'amour soit toujours présent dans vos cœurs!


Bonne Saint-Valentin!

Johanna Dumont


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le Papotin : éditorial

Le Papotin : éditorial
NOS RECOMMANDATIONS
Les funérailles de l’abbé Jolicoeur célébrées vendredi

Les funérailles de l’abbé Jolicoeur célébrées vendredi
Hyundai Santa Fe 2019

Hyundai Santa Fe 2019
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
magasingeneral.com
 
Alexandre Hurtubise
Vendredi, 16 février 2018
Marvel, toujours la même chose? Vraiment?

René Dubreuil
Vendredi, 16 février 2018
Les nouvelles rondes de René

Alexandre Dagenais
Jeudi, 15 février 2018
La rose: véritable enjeu environnemental

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 15 février 2018
Apprendre le bonheur

Daniel Nadeau
Mercredi, 14 février 2018
Chasse aux sorcières

Catherine Côté
Mercredi, 14 février 2018
Petit guide pour se composer une garde-robe bien équilibrée!

Desjardin - Papotin
Jean-Charles Doyon récompensé pour son implication Par Vincent Lambert Vendredi, 9 février 2018
Jean-Charles Doyon récompensé pour son implication
4 enseignants passionnés lancent la fondation Le Goéland Par Cynthia Dubé Lundi, 12 février 2018
4 enseignants passionnés lancent la fondation Le Goéland
Retourner à l’école à 42 ans, malgré le succès en affaires Par Cynthia Dubé Jeudi, 15 février 2018
Retourner à l’école à 42 ans, malgré le succès en affaires
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous