Papotin - Graymont
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
3°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Le Papotin
La une, accueil
Actualités
Reportages
Chroniques
Affaires municipales
Écho des organismes
Divers
Facebook
Ministère de la culture et communication
LE PAPOTIN / La une, accueil
Jeudi, 17 juin 2010

Gordon Pearson, un homme honorable


17 juin 2010

 Imprimer   Envoyer 

par Nicole Morel

Enchantée! C'est ainsi que je suis revenue de mon rendez-vous avec Gordon Pearson, maître aquarelliste renommé de notre région. Je connaissais déjà son talent pour avoir vu ses toiles lors de la visite des artistes et artisans organisée par l'Association touristique et culturelle de Dudswell, l'automne dernier. J'y avais découvert un artiste charmant, qui m'avait permis de voir ses toiles magnifiques représentant des paysages inspirés de la nature environnante et des portraits de belles maisons des alentours, d'une réalité saisissante. Monsieur Pearson m'avait alors confié qu'il aime particulièrement peindre des maisons anciennes car elles sont des facettes vivantes et émouvantes de notre histoire et le reflet de la personnalité des gens qui y habitent.

Ce grand artiste a participé à plusieurs expositions durant sa carrière de peintre et on peut voir quelques-unes de ses toiles au Musée des Beaux Arts de Sherbrooke dont il est un des membres fondateurs. Fait à mentionner, il a reçu la première mention honorable à l'aquarelle lors de sa participation au Salon international de la peinture de Sherbrooke en 1983.

Aussi, nous aurons la chance d'admirer ses oeuvres à la Galerie d'Art de la Maison de la Culture de Dudswell car il en sera l'invité d'honneur pour l'exposition de cet été. Monsieur Pearson m'avoue modestement qu'il est fier d'y être convié et heureux de constater que les gens d'ici apprécient son talent.

Avec l' élégance anglaise qui le caractérise et sa grande générosité, il me raconte son parcours de vie. C'est ainsi que j'appris qu'il est natif de Montréal et que c'est lors d'une escapade à Sherbrooke en 1971 qu'il découvre Bishopton. Charmés par l'endroit, lui et son épouse achètent la maison centenaire qu'ils habitent encore aujourd'hui, chemin Hooker. Au fil des années, ils ont su la rénover et la décorer de façon à lui donner une allure bucolique. C'est dans une toute petite pièce, au fond de la maison, qu'il y installe son atelier.

À l'époque de son arrivée ici, ayant abandonné son travail d'artiste graphiste commercial qu'il occupait auparavant, il doit se rendre tous les week-ends à Montréal pour peindre, sur le vif, des scènes de rues. Il en vend directement sur place et dans des marchés publics. L'argent ainsi obtenu de la vente de ses toiles et de ses dessins l'aide à subvenir au besoin de sa famille. C'est approximativement deux années plus tard qu'il se trouve du travail dans une imprimerie de Sherbrooke puis, rapidement, est recruté par un bureau d'architectes où il confectionnera les illustrations des plans de ses employeurs et des architectes engagés. Il y travaillera d'ailleurs jusqu'à sa retraite, précipitée par l'arrivée des nouvelles technologies.

Monsieur Pearson me parle chaleureusement de ses deux grands voyages en Europe lorsqu'il avait une vingtaine d'années. Son premier voyage, qui a débuté en 1964, fut motivé par la recherche de ses origines écossaises. C'est ainsi qu'il parcourt, sur le pouce, durant presque deux ans, plusieurs pays d'Europe dont la France, l'Angleterre, l'Espagne et l'Italie. C'est à cette époque qu'à Nottingham il sera encouragé par un mécène à concevoir et présenter sa toute première exposition. Ce fut un franc succès et le début d'une grande carrière d'artiste. Il retournera dans "les vieux pays" quelques années plus tard pour une autre grande tournée mais cette fois-ci il sera accompagné de son épouse. C'est en Angleterre, lors de ce voyage, qu'elle donnera naissance à leur fille aînée.

Aujourd'hui Monsieur Pearson peint à l'aquarelle avec autant de fascination qu'à ses débuts pour ce médium qu'il a su apprivoiser. Humble devant la splendeur des paysages qui l'entourent et qui l'émeuvent encore aujourd'hui, il crée ses toiles à partir de croquis exécutés directement sur les sites pour ainsi capter les couleurs réelles et la luminosité du moment .

En terminant, je veux dire merci à Monsieur Pearson pour cette rencontre délicieuse.

"Et sachez, Monsieur, que je suis honorée de vous avoir rencontré".

 


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Éditorial

Éditorial
NOS RECOMMANDATIONS
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Le projet CLASS : un atout pour la réussite
Sept Estriennes illustreront leur talent à Québec

Sept Estriennes illustreront leur talent à Québec
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Papotin - Municipalité de Dudswell
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Bedon & bout'chou
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 janvier 2018
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose
Quand ce n’est pas le froid, c’est la pluie! Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 janvier 2018
Quand ce n’est pas le froid, c’est la pluie!
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous