magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
14°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 3 décembre 2014

Jean-Louis Cros s'impose dans le genre



 Imprimer   Envoyer 

Jean-Louis Cros, vous connaissez ? Troubadour, ménestrel, barde, trouvère, à votre guise, ce guitariste d'expérience brûle d'envie de «carboniser les planches», de présenter son spectacle solo à travers le Québec. À l'âge de la maturité, comme l'ont atteint les Brassens, les Gauthier, Leclerc de ce monde, ce compositeur et interprète de La Patrie, souhaite partager son art et ses textes avec les mélomanes.

Après un temps de silence, de recueillement pour jouer de la gamme et composer, il renoue avec la scène. Il embrasse le style des troubadours qu'il a su adapter aux temps modernes, riche qu'il est de toutes ses années d'expérience qui lui ont fait visiter bien des contrées.

Né en Algérie, sa famille et lui ont dû déménager lors de l'indépendance du pays. Il a roulé sa bosse en Espagne et en France avant de venir s'installer au Québec en 1980, plus précisément à La Patrie où il fait corps avec la nature. Au fil de ses immersions dans différentes cultures, il a ramené de nombreux styles de musique qu'il interprète en s'accompagnant de la guitare.

Lors des prestations et des enregistrements qu'il a réalisés avec des groupes comme Ad Vielle Que Pourra, Alter Ego, Korventenn, Bretons et La Veillée est Jeune, il a visité les scènes de l'Europe, du Canada et des États-Unis. Entre autres, en 1995, il a joué devant Hillary Roham Clinton, première dame américaine, avec Alter Ego. La chanson traditionnelle française et ethnique, le ragtime, blues et jazz américains, la bossa-nova brésilienne lui ont gravé des rythmes dans la tête.
Il se sent à l'aise avec ses créations inspirées de musique baroque et celtique. Toutefois, il ne délaisse pas ses autres sources d'inspiration. « La chanson de la mariée », qu'il a enregistrée sur le deuxième disque d'Ad Vielle Que Pourra, Come what may, tient de la joaillerie toutes les caractéristiques. Se référant aux traditions, ce chef d'oeuvre conserve son actualité, le tout enrobé d'une mélodie qui témoigne de sa maîtrise de la ballade. Ce genre de pièces ont toutes contribué à former son style. Privé du petit doigt de la main gauche, il a su développer des accords ingénieux, un peu à la Django Reinhardt, prestigieux guitariste de jazz, lui aussi handicapé de semblable façon.

Les spectacles solos qu'il prépare brillent de ses compositions instrumentales et de ses chansons qu'il a élaborées du temps de sa réclusion. « Pour les compos, j'ai de quoi enregistrer plusieurs CD, vu que j'ai accumulé au cours de ma vie un paquet de compos et que je n'en ai édité aucune », avance-t-il. Le texte du blues du dentiste, entre autres, rappelle les grincements de dents et du porte-monnaie que nous avons tous connu un jour ou l'autre, parce qu'il sait manier l'humour et les anecdotes, ce ménestrel. Un projet qu'il caresse depuis longtemps, celui d'enregistrer sur CD une session exclusivement instrumentale, l'incite à explorer et à développer ses harmoniques.

Son baptême comme troubadour, il l'a vécu à la Halte des Zouaves à Piopolis, il y a peu. Devant une salle comble, il étrennait son nouveau spectacle. Au public averti, il a offert une performance exceptionnelle. Peter Manning, président du comité culturel de Piopolis, ne tarissait pas d'éloges sur la prestation qu'il y a livrée. « Vous nous avez séduits par la sonorité de vos guitares, la qualité de votre jeu, la chaleur de votre voix et votre présence des plus sympathiques. L'émotion était palpable et contagieuse », écrivait-il au musicien.

Le barde offre à tous les promoteurs un spectacle rodé dans les moindres détails.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Cinq jeunes assureront la pérennité d’Orford Musique

Cinq jeunes assureront la pérennité d’Orford Musique
Face à face mortel: le nom de la victime maintenant connu

Face à face mortel: le nom de la victime maintenant connu
NOS RECOMMANDATIONS
Tout sur la vitamine D

Tout sur la vitamine D
Des vendeurs itinérants de thermopompe fraudent à Sherbrooke

Des vendeurs itinérants de thermopompe fraudent à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Domino's Pizza mai 2018
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Vendredi, 20 juillet 2018
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

Sylvie Roy
Jeudi, 19 juillet 2018
« C’est pas juste! »

Daniel Nadeau
Mercredi, 18 juillet 2018
La célébration du ballon rond!

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Quelques idées de sorties! Par Cynthia Dubé Vendredi, 13 juillet 2018
Quelques idées de sorties!
Les Vikings s’attaquent au meilleur de Pink Floyd Par Cynthia Dubé Mardi, 17 juillet 2018
Les Vikings s’attaquent au meilleur de Pink Floyd
Une altercation se termine en meurtre au centre-ville Par Vincent Lambert Jeudi, 19 juillet 2018
Une altercation se termine en meurtre au centre-ville
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous