magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
20°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Le Cégep de Sherbrooke a procédé à l'inauguration de son espace extérieur sur le campus, dédié aux étudiants.
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Mercredi, 6 novembre 2013

Bien s'entourer, gage de succès pour Pascal Lafond



 Imprimer   Envoyer 

Publireportage

En affaires depuis cinq ans, Pascal Lafond, président d'Ascenseur de l'Estrie, à East Angus, ne manque pas d'idées et de projets pour amener son entreprise encore plus haute. Mais pour aspirer à son rêve, qui était de démarrer sa propre compagnie, notre jeune homme d'affaires de 41 ans a eu besoin d'aide et le Centre local de développement (CLD) du Haut-Saint-François, avec d'autres partenaires, a joué un rôle dans son développement.

L'entreprise Ascenseur de l'Estrie fait l'entretien, la construction et la modernisation d'ascenseurs que ce soit industriel, commercial, institutionnel et résidentiel. M. Lafond mentionne qu'il était voué à lancer sa compagnie. « Ma famille, c'est tous des entrepreneurs. J'ai eu une occasion de partir mon entreprise et je l'ai prise. Quand j'ai voulu partir mon entreprise, j'ai été au CLD et j'ai dit: aidez-moi. On m'a dit: je pourrais t'aider à faire ton plan d'affaires, mais on m'a suggéré de suivre la formation « Lancement d'une entreprise ». J'ai suivi la formation et fait mon plan d'affaires. J'ai obtenu l'aide du programme Soutien au travail autonome (STA), ça m'a permis de démarrer mon entreprise. Avec Simon Bhérer, j'ai participé à du codéveloppement. On était cinq entrepreneurs. Chaque entrepreneur présentait une problématique d'entreprise et les autres participants apportaient des pistes de solution. Ça m'a enrichi de participer à ça. Moi, ça m'a aidé beaucoup. »

Même si M. Lafond fait maintenant moins appel aux services du CLD, il demeure convaincu du soutien qu'il pourrait encore obtenir. « Je suis certain que je pourrais avoir de l'aide. On peut cogner à la porte n'importe quand. Ils sont très ouverts à l'écoute. » Tout au long de sa progression, M. Lafond a fait appel à de l'aide professionnelle. « Je suis un gars qui aime bien s'entourer. J'ai eu un mentor pendant deux ans avec Dobson-Lagassé. Le CLD nous pousse aussi à aller vers Dobson-Lagassé. » Le jeune homme d'affaires ajoute que le Centre local d'emploi s'est impliqué dans sa réussite avec de l'aide pour obtenir du coaching d'affaires et pour sélectionner les meilleurs candidats possible pour son équipe de travailleurs qui s'élève aujourd'hui à huit personnes.

M. Lafond ne s'en cache pas, pour réussir, il faut de l'aide. « Moi, je me suis entouré de professionnels, du monde plus compétent que moi dans différentes sphères. La recette, c'est de bien s'entourer et ne pas avoir peur de demander et prendre des conseils. »

Au fil des années, Ascenseur de l'Estrie est en voie de se tailler une place et une crédibilité dans le domaine. « Maintenant, les gros contracteurs savent qu'on existe et qu'on a un impact. On a fait un ascenseur de huit étages à l'hôpital de Magog, un au Centre Notre-Dame de l'Enfant et à l'Université de Sherbrooke. On en fait présentement dans la tour du pavillon 6 au Cégep de Sherbrooke. On a aussi des contrats privés, comme pour le contracteur Jean-Pierre Gouin. »

« Présentement, je suis un moyen joueur. Je suis en compétition avec de grosses multinationales. Mon objectif est de devenir le plus gros en Estrie et j'aimerais être partout au Québec. » M. Lafond est déterminé à atteindre son objectif et pour y arriver, il a la ferme intention de poursuivre son travail, tout en prenant différentes formations et en consultant les professionnels qui seront susceptibles de l'aider à aller plus loin. « Il faut sortir de sa zone de confort. Quand on n'est pas dans sa zone de confort, on fait du développement. »


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le contrat de gazon…

Le contrat de gazon…
Tout sur le déjeuner!

Tout sur le déjeuner!
NOS RECOMMANDATIONS
Apprendre à accepter la maladie mentale

Apprendre à accepter la maladie mentale
8 écoles verront leur cour s’améliorer

8 écoles verront leur cour s’améliorer
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
François Fouquet
Lundi, 17 septembre 2018
Jacques Rougeau et les élections…

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Une augmentation de 25% de la clientèle Par Cynthia Dubé Mardi, 11 septembre 2018
Une augmentation de 25% de la clientèle
La parole est aux ados 3.0 : à la recherche de nouveaux chroniqueurs Par Cynthia Dubé Mardi, 11 septembre 2018
La parole est aux ados 3.0 : à la recherche de nouveaux chroniqueurs
RETROUVÉ SAIN ET SAUF. Il pourrait se trouver avec des adultes abusifs Par Vincent Lambert Mercredi, 12 septembre 2018
RETROUVÉ SAIN ET SAUF. Il pourrait se trouver avec des adultes abusifs
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous