magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Travaux: Portland complètement fermée entre Lionel-Groulx et Jacques-Cartier Nord pour environ 3 semaines (31 octobre).
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 23 octobre 2013

Les Weedonnais campent sur leur position



 Imprimer   Envoyer 

Plus de 150 personnes de Weedon se sont déplacées à la salle Guy-Veilleux de Cookshire-Eaton pour manifester leur opposition à regrouper le CHSLD et le CLSC dans un même bâtiment et, par la même occasion, de voir le nombre réduit de lits.

Bien que la soirée se soit déroulée dans le respect, malgré une ou deux sautes d'humeur lors de certains propos, les citoyens campent sur leur décision. Le Conseil municipal a, pour sa part, déposé une résolution semblable. Elle reste sans équivoque. On demande au conseil d'administration du Centre de santé et de services sociaux de la MRC du Haut-Saint-François de s'opposer à ce projet. On ajoute qu'il faut améliorer les édifices où se succèdent les interventions du CSSS à Weedon et de ne pas retirer des lits au CHSLD.

Renée-Claude Leroux est citoyenne de Weedon. Elle a réagi à l'intervention de Cécile Tellier-Roy, membre du C.A. du CSSS. Cette dernière considère que les Weedonnais « sont peureux en refusant la proposition mise de l'avant par Mario Morand », dg des CSSS des Sources et du HSF. « Au contraire, réplique Mme Leroux, cette population est prudente. » Faisant référence aux promesses du directeur précédent, Jacques Boissonneault, de ne pas fermer de lits de soins de longue durée, elle rappelait que l'engagement n'avait pu être tenu.

Pour justifier les modifications importantes proposées au C.A. du CSSS, M. Morand annonçait que dans un premier temps, une subvention de 1,9 M$ n'était pas suffisante pour effectuer les travaux. Pour toutes les réparations, le montant était estimé à 5,5 M$. Il expliquait que parce que la somme dépasse le 5 M$, il faudrait des années pour les inscrire aux futurs plans quinquennaux, comme ce fut le cas pour la construction du CHSLD d'East Angus. Il soulignait que « le CLSC ne vaut pas la peine d'être réparé », ce qui a soulevé une vague de contestations dans la salle.

Les objectifs de ce profond remaniement des installations Weedon reposent sur la volonté de s'approcher des ratios provinciaux. On vise un équilibre de «lits» entre East Angus, 60 % et Weedon, 31 %. On réduirait les coûts d'entretien, ce qui serait plus facile dans un seul bâtiment. Selon les statistiques des 3 dernières années, il y aurait 2,9 lits pour 100 citoyens et sans liste d'attente. Actuellement, 6 lits sont libres à Weedon. Poursuivant les données recueillies, M. Morand expliquait que 30 % des personnes admises ont un profil inférieur à ce qu'il devrait être pour demeurer dans un CHSLD. « Certains malades peuvent être maintenus à domicile. D'autres devraient se retrouver dans des établissements pour ressources intermédiaires. » D'ailleurs, sur le sujet, il rappelait qu'une telle ressource sera disponible autour de Weedon et elle contiendra 10 lits pour personne en perte cognitive d'un niveau modéré. Et 35 % des lits sont occupés par des gens qui arrivent de l'extérieur et 15 % proviennent de la zone d'East Angus. Le rapport produit par Raymond Chabot Grant Thorton pour l'ASSS l'été passé soulignait que dans la MRC, il y aurait 22 lits de trop.

Pour l'instant, nous apprend M. Morand, le budget pour le soutien à domicile est de 35 % dans le HSF et le gouvernement fixe la barre à 45 %. C'est qu'avec une enveloppe de quelque 33 G$, il n'est pas possible d'héberger tous les patients dans les CHSLD. On doit mettre l'accent sur les soins à offrir à la maison. Actuellement, le taux de roulement dans l'utilisation des lits pour soins de longue durée tourne autour du 40 %. Chaque année, on dénombre environ 40 décès.
Michel Besner, membre du C.A. du CSSS, représente les usagers. Il rappelle que les gens en CHSLD y restent moins de deux ans. Selon lui, « un lit peut se remplir 3 ou 4 fois dans l'année. » Pauline Beaudry, représentante des organismes communautaires au CSSS, s'inquiète. Avec les statistiques portant sur le vieillissement de la population, elle veut s'assurer qu'il ne manquera pas de lits dans quelques années. M. Morand répond: «On a tenu compte des données démographiques, c'est pris en considération. »

Renée Paquette, citoyenne de Weedon, rappelle que la population désire: « Nous voulons bonifier les acquis et non les perdre. Nous ne voulons pas que vous, les membres du C.A., vous adoptiez la proposition, peu importe leur promesse. » De plus, elle doute de la qualité des soins dans le réseau privé des ressources intermédiaires. Elle craint, entre autres, que l'hygiène et les programmes de stimulation soient déficients.

Denis Rondeau travaille à l'Hôpital d'Youville de Sherbrooke. Il affirme qu'avec 35 % du budget accordé au maintien à domicile, c'est la proportion la plus importante au Québec. Il rappelle aussi que l'an passé, « on a fait sortir un dentiste » pour appliquer cette économie dans ce service. Questionnant M. Morand, il lui demande quand il a changé ses orientations par rapport au budget de 1,9 M$ pour effectuer des réparations et tout réunir dans un même édifice. En réponse, M. Morand explique que rien ne s'est fait en catimini. « La réflexion s'est fait avec Luc Langlois, directeur du soutien à l'autonomie des personnes âgées, Nathalie Bois, directrice des ressources financières, techniques et informationnelles, des architectes et un représentant de ASSS. » Il ajoutait que: « Quand on a vu que ça faisait du sens, le C.A. a décidé d'explorer l'hypothèse du regroupement des 2 bâtiments. »

Le docteur Yves St-Pierre connaît le CLSC par coeur et il en a suivi l'évolution à travers plus de 40 ans de pratique à Weedon. Il trouve qu'il est « intolérable d'amputer des lits parce qu'il y a trop de roulement au CHSLD. » De plus, il a observé que les diagnostics des patients étaient sous-évalués ce qui permettait d'en refuser et qu'encore, dans bien des cas, il était posé en l'absence de la parenté. Il fait remarquer enfin que la participation financière du milieu avait contribué à éponger des déficits et à augmenter le nombre de lits, ce qui méritait d'entrer dans la balance.

Dans la controverse, à savoir s'il y a toujours suffisamment de places disponibles dans le CHSLD, Roger Nadeau raconte que pour son épouse atteinte d'Alzheimer, il n'y en avait pas au début de l'été. Il a dû aller à Wotton qui a fermé ses portes un peu plus tard. La conséquence en a été d'un autre déménagement à la Résidence St-Janvier de Weedon. Elle y est entrée le mardi et le samedi suivant, elle se jetait par la fenêtre du 2e. Après un séjour de 3 ½ semaines au CHUS, elle repose handicapée, au CHSLD. La non-disponibilité de lit a laissé dans la vie de M. Nadeau une souffrance indélébile dont il aurait pu se passer, racontait-il.

La prochaine réunion du C.A. du CSSS aura lieu le 20 novembre pour, qu'au cours de la rencontre, la proposition de fusion et de coupure de lits soit décidée.


Le Salesien - Portes ouvertes 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Portes et fenêtres ouvertes du Salésien : découvrir, choisir et comprendre

Portes et fenêtres ouvertes du Salésien : découvrir, choisir et comprendre
Portrait : Dave Bergeron, la passion avant tout

Portrait : Dave Bergeron, la passion avant tout
NOS RECOMMANDATIONS
Sons de vieux, sons de jeunes, sons d’âge

Sons de vieux, sons de jeunes, sons d’âge
Une démarche qui a fait ses preuves

Une démarche qui a fait ses preuves
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Radio-Canada - Par Ici l'info
 
Cégep de Sherbrooke
Mardi, 16 octobre 2018
La Fondation Cégep de Sherbrooke : d’hier à aujourd’hui

Alexis Jacques
Mardi, 16 octobre 2018
L’emprise du doute

François Fouquet
Lundi, 15 octobre 2018
Omniprésente religion…

Hughes Letourneau
Vendredi, 12 octobre 2018
Du bon bord du gazon 4 de 4

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND. A.
Vendredi, 12 octobre 2018
Santé et beauté devraient toujours faire front commun pour le mieux-être!

Le Salesien - Portes ouvertes 2018
Dessine-moi un toutou! Par Sylvie Roy Jeudi, 11 octobre 2018
Dessine-moi un toutou!
Santé et beauté devraient toujours faire front commun pour le mieux-être! Par Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND. A. Vendredi, 12 octobre 2018
Santé et beauté devraient toujours faire front commun pour le mieux-être!
Sons de vieux, sons de jeunes, sons d’âge Par François Fouquet Mardi, 9 octobre 2018
Sons de vieux, sons de jeunes, sons d’âge
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous