Festival des traditions du monde 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
19°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 23 octobre 2013

Développement, transparence et respect au centre des débats à Dudswell



 Imprimer   Envoyer 

Une lutte à trois est en cours pour le poste de maire de la municipalité de Dudswell et les candidats proposent évidemment trois options différentes partant de redonner la place aux citoyens notamment aux séances de conseil, d'unir les deux secteurs (Bishopton et Marbleton) pour en faire un grand Dudswell, en passant par la volonté d'établir une plus grande transparence de l'appareil municipal.

Jean-Pierre Briand
Le maire sortant Jean-Pierre Briand, rêve du Dudswell uni. « On a deux pôles qui ne sont pas au rendez-vous. J'aimerais travailler pour que les deux pôles se sentent dans le grand Dudswell dans le respect des gens. » Le maire sortant désire travailler entre autres à garder les familles en place, en attirer de nouvelles tout en gardant les aînés dans leur milieu. Une façon de faire, estime-t-il, est de construire des logements pour les aînés. « On n'a pas de logements pour les gens qui veulent vendre leur maison et rester à Dudswell. Faudrait avoir des logements aussi pour les jeunes familles. » Le candidat souhaiterait également développer une politique pour attirer les travailleurs autonomes en mettant en évidence les avantages et la qualité de vie que l'on retrouve à Dudswell. Pour faciliter les choses, le premier magistrat aimerait développer une sorte de transport collectif pour transporter les jeunes d'un secteur à l'autre de la municipalité.

Dans un autre ordre d'idée, la restructuration de l'information, l'amélioration du service d'écoute et du temps de réponse envers les contribuables sont des aspects que souhaite améliorer le candidat. M. Briand parle même de vouloir diffuser les séances du conseil sur le Web. Le maire sortant désire également revoir la formule d'octroi des nouveaux contrats.
Parmi les dossiers à venir, M. Briand aborde le projet de relocalisation de la Maison de la culture, devenue désuète. L'entretien des chemins et ponceaux préoccupe aussi le candidat. « On a beaucoup de chemins et de ponceaux, mais avec notre schéma, on connaît exactement le nombre de ponceaux, les endroits et leur état. On connaît ceux qui sont les plus urgents. » Quant au développement économique, le maire demeure réaliste, mais croit qu'il est possible d'attirer des sous-traitants au sein de la municipalité.

François Corriveau
Le candidat François Corriveau souhaite par-dessus tout donner la parole aux citoyens et être à l'écoute de ces derniers. « Je vais à toutes les assemblées et je suis tanné de voir que les payeurs de taxes n'ont pas leur place. Les citoyens n'arrivent pas à avoir de réponses. On dirait que le pouvoir apporte l'arrogance. Mon objectif premier est de consulter la population. » Le candidat désire s'assurer que la municipalité soit en mesure d'offrir des services égaux et justes pour tous les citoyens du grand Dudswell.

Un irritant aux yeux du candidat est sans contredit le fardeau fiscal des contribuables. « C'est reconnu à Dudswell, nous payons beaucoup trop cher de taxes. » M. Corriveau prétend que l'évaluation des résidences en fonction de la vente des maisons vient fausser la réalité. Cela a pour effet, dit-il, de pousser les gens dehors du village que ce soit de façon consciente ou non. « L'an passé, il y avait 57 maisons à vendre à Dudswell. Il y a début d'une crise sociale. » Le candidat aimerait mettre sur pied un programme de crédit de taxes pour attirer de jeunes familles ou autres sur le territoire.
S'il est élu, François Corriveau a l'intention de revoir attentivement l'appareil municipal. « Toute personne qui se tient debout devrait avoir le droit de faire un ménage. Si un système est en place depuis 20 à 30 ans, il peut devenir désuet et coûter cher. » Le candidat laisse entendre qu'il y a certainement des endroits où il est possible de couper en respectant la capacité de payer des contribuables. François Corriveau se définit comme un gars d'équipe. « J'ai de la facilité à travailler en équipe. Je vais donner les outils dont les élus ont besoin plutôt que de faire un one man show.

Richard Roberge
Richard Roberge mentionne que sa décision de solliciter le poste de maire fait suite à une réflexion et un cheminement de plusieurs années notamment auprès des jeunes. Le candidat voit dans l'administration actuelle un problème de transparence qu'il entend corriger le plus rapidement possible. Le dossier de la caserne d'incendie à Bishopton lui apparaît comme un bel exemple de manque de transparence. Ce qui a pour effet d'ébranler la confiance des contribuables. Impliqué auprès des jeunes notamment dans le mouvement scout, le candidat se trouve bien placé pour déceler les lacunes au domaine des loisirs et des sports. Il souhaiterait la création de comités de jeunes et se soucier des jeunes familles.

Le candidat croit qu'il y aurait de belles choses à faire pour stimuler et développer le secteur touristique. Il fait la nomenclature des rivières, des lacs, d'une montagne, d'un sentier pédestre, sans oublier les autres attraits. Il faudrait développer une méthode pour faire connaître toutes ces beautés, estime M. Roberge.

D'autre part, le candidat croit qu'il est possible de réaliser des économies au sein de l'appareil municipal. M. Roberge estime que le rapatriement de la gestion de la voirie à l'interne permettrait d'obtenir un travail de meilleure qualité à moindre coût. « Ça coûte 900 000 $ pour trois ans en déneigement. On aurait des économies à faire. Le candidat est d'avis que les coûts reliés à l'agrandissement de la station de pompage près de 400 000 $ sont beaucoup trop élevés.


Club de Golf de Sherbrooke
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Cinq jeunes assureront la pérennité d’Orford Musique

Cinq jeunes assureront la pérennité d’Orford Musique
Le grand malentendu canadien

Le grand malentendu canadien
NOS RECOMMANDATIONS
Retour du gars sympathique

Retour du gars sympathique
3,7 M$ pour le Centre sportif de l’UdeS

3,7 M$ pour le Centre sportif de l’UdeS
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Vendredi, 20 juillet 2018
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

Sylvie Roy
Jeudi, 19 juillet 2018
« C’est pas juste! »

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Le décompte est lancé pour la Fête du lac Par Vincent Lambert Mardi, 17 juillet 2018
Le décompte est lancé pour la Fête du lac
Les suspects comparaissent pour le meurtre de Félix Bergeron Par Cynthia Dubé Vendredi, 20 juillet 2018
Les suspects comparaissent pour le meurtre de Félix Bergeron
Meurtre: l'identité de la victime dévoilée Par Vincent Lambert Vendredi, 20 juillet 2018
Meurtre: l'identité de la victime dévoilée
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous