Fête du Lac des Nations 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
22°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Le parc Jacques‑Cartier fermé à la circulation automobile du 22 au 24 juin pour les festivités de la fête nationale.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Fête du Lac des Nations 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 23 octobre 2013

Deux femmes et deux façons de faire à Ascot Corner



 Imprimer   Envoyer 

Deux femmes s'affrontent à la mairie d'Ascot Corner, soit la mairesse sortante Nathalie Bresse et une ex-conseillère, Sylvie Boucher. Toutes deux ont des projets pour le développement de leur municipalité et comptent sur la population pour leur donner l'opportunité de travailler à leur réalisation.

Mme Bresse souhaite, avec l'aide des organismes de développement économique du territoire, stimuler le développement industriel léger et résidentiel. Un des éléments qui pourrait faciliter la tâche serait d'augmenter la capacité du service d'égout. « Cela freine le développement », d'exprimer Mme Bresse. La candidate est d'avis qu'il y a place au développement résidentiel pour les maisons de prestige, mais également pour les jeunes familles. « On a le potentiel », précise-t-elle.

Une façon d'attirer les jeunes familles est sûrement de développer le secteur des loisirs. « J'ai plein d'idées au niveau des loisirs. Je suis impliquée depuis longtemps dans les loisirs, ça me tient à coeur. » Mais pour l'instant, Nathalie Bresse préfère garder ses idées pour elle.

D'autre part, Mme Bresse croit qu'il est possible de faire « du développement connexe avec l'aéroport ». D'ailleurs, Ascot Corner travaille avec les municipalités de Westbury, East Angus et Cookshire-Eaton à mettre sur pied une régie intermunicipale de l'aéroport avec la municipalité de Sherbrooke.

La mairesse sortante précise que la municipalité a réalisé plusieurs projets d'importance, dont le Centre multifonctionnel. « Nous avons mis 1,3 million $ dans les routes en plus des projets qui sont en cours. » Mme Bresse dit être également impliquée au niveau régional, notamment en participant à divers comités de la MRC du Haut-Saint-François, dont celui du schéma de couverture de risque en matière d'incendie, sur le plan d'intervention en infrastructures routières locales (PIIRL), le comité consultatif en agriculture, le comité de Réserve internationale du ciel étoilé (RICE) ainsi que celui pour rétablir le libre choix démocratique du préfet de la MRC.

Pour sa part, Mme Boucher désire travailler au développement de la municipalité, aller chercher de la diversité au niveau commercial tout en assurant la sécurité de la route 112. Celle qui, dit-elle, avoir créé le comité de la route 112 pour la sécurité est heureuse des résultats obtenus. « Il y avait un besoin criant. Ça a fait bouger les choses », mais elle ajoute qu'il reste du travail à faire. « De l'autre côté du pont vers East Angus, il y a beaucoup d'accidents. Il y a eu des accidents mortels. Je tenterais de revoir avec le ministère des Transports ce qu'on peut faire. » Au secteur des loisirs, la candidate mentionne avoir travaillé, du temps qu'elle était conseillère de 2005 à 2009, à la réalisation de la phase I et II de la piste cyclable. « J'aimerais terminer la phase III », précise-t-elle.

Quant aux divers dossiers en cours, Mme Boucher se garde un droit de réserve et préfère ne pas commenter. Toutefois, elle souligne l'importance d'être à l'écoute des gens et de travailler en équipe. « Ma vision est de faire grandir Ascot Corner et d'écouter les gens. » La candidate se défend de vouloir mener une campagne négative, mais « il y a eu des choses que la population n'a pas aimées. Le respect des citoyens, c'est important. Quand on prend une décision ensemble, il faut être capable de reculer si la population ne veut pas de ce projet », précise-t-elle.

Mme Boucher dit vouloir travailler en équipe et mentionne faire partie d'un groupe de candidats formé de Stanley Boucher, Éric Mageau, Michel Choquette et Jean-Guy Larouche. « Je veux travailler en équipe et je pense qu'on pourrait faire beaucoup de choses ensemble. J'ai le goût de m'impliquer. J'ai du temps et je suis capable de me libérer. »


Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Centraide : une étude confirme ses impacts sociaux

Centraide : une étude confirme ses impacts sociaux
Oser le monde au Cégep de Sherbrooke!

Oser le monde au Cégep de Sherbrooke!
NOS RECOMMANDATIONS
Manifestation à la SAQ du centro à midi

Manifestation à la SAQ du centro à midi
Oserez-vous la coupe courte ?

Oserez-vous la coupe courte ?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - juin 2018
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 20 juin 2018
Fêter la nation québécoise

Catherine Côté
Mercredi, 20 juin 2018
Mode homme – Les tendances de l’été

François Fouquet
Lundi, 18 juin 2018
Il est où, l’essentiel, il est où?

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 18 juin 2018
Oser le monde au Cégep de Sherbrooke!

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
J’ai arrêté d’avoir honte d’être émotive ! Par Isabelle Perron Mercredi, 13 juin 2018
J’ai arrêté d’avoir honte d’être émotive !
L’autisme dans le ventre? Par Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP Vendredi, 15 juin 2018
L’autisme dans le ventre?
Les meilleures amandes au chocolat du pays viennent de Sherbrooke Par Cynthia Dubé Jeudi, 14 juin 2018
Les meilleures amandes au chocolat du pays viennent de Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous