magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-5°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 25 septembre 2013

Assemblée générale de l'UPA du HSF



 Imprimer   Envoyer 

Ils étaient plus de 70 personnes réunies à Bury pour l'assemblée générale de l'Union des producteurs agricoles (UPA) du Haut-Saint-François. Ils ont pris connaissance de l'état des finances de l'organisme, des démarches entreprises et des résultats obtenus depuis l'an dernier en fonction des recommandations émises. De plus, ils ont aussi défini les priorités des prochains mois, dont une mise à jour de la réglementation portant sur la protection de l'environnement adaptée à l'agriculture d'aujourd'hui.

Lynne Martel-Bégin, présidente de l'UPA locale, annonce que le nombre de producteurs a augmenté cette année. On dénombre 428 fermes et 752 agriculteurs répartis dans une vaste gamme d'activités toutes destinées à nourrir la population. Elle atteste de la fusion des 3 secteurs de La Patrie, Sawyerville et Weedon qui s'est bien déroulée. Mme Martel mise sur la formation et les communications médiatiques pour recruter, mobiliser, informer les membres et les défendre.

La présidente annonce que la MRC du Haut-Saint-François a déposé une demande de révision du plan de développement de la zone agricole (PDZA). Réal Marcoux, 1er vice-président de la fédération de l'UPA Estrie, espère que la MRC du HSF demandera la collaboration de l'UPA dans ce dossier.

Encore une fois, la question de la faune a été débattue. Dindons sauvages, goélands et cervidés détruisent une partie importante des récoltes. Les démarches entreprises auprès du ministère de la Faune, entre autres, continuent pour que les lois tiennent compte de cette nouvelle réalité et que des mesures de chasse soient mises de l'avant pour tenter de diminuer ce fléau.

Il en est de même du dossier de la gestion des berges et cours d'eau. Ce dernier a été déposé auprès du MDDEFP et du MAMROT pour établir la synergie entre ces instances et le MAPAQ et l'UPA. Une meilleure répartition des coûts d'entretien entre la MRC et les propriétaires du bassin versant, la simplification du processus de demande, l'allongement de la période de réalisation des travaux, entre autres, font partie des requêtes.

La mise en vente au détail de produits agricoles a retenu l'attention du syndicat. Les municipalités sont invitées à encourager l'implantation des kiosques de produits frais et des marchés publics. On recommande de ne pas imposer de permis aux tenanciers pour cette activité.

L'assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) soulève encore des problèmes. L'UPA exige qu'on respecte les engagements pris « rendant disponibles les budgets nécessaires à son fonctionnement [...] » et autres décisions qui ont une incidence certaine sur les finances des producteurs.

Comme la machinerie croît en taille et qu'elle doit emprunter les voies publiques, plusieurs démarches ont été entreprises pour trouver un terrain d'entente sur les permis nécessaires à leurs déplacements. On prévoit des modifications à la réglementation.

Réal Marcoux revient sur le dossier de la luzerne génétiquement modifiée (GM). Cette dernière pourrait compromettre la production et l'accès au marché des secteurs agricoles. Plusieurs organismes et l'UPA demandent au gouvernement fédéral de revoir leur décision de commercialiser la luzerne génétiquement modifiée Roundup ready de Monsanto.

Quelques résolutions ont reçu l'aval des participants. Une demande est déposée pour la révision d'une partie des règlements sur les exploitations agricoles (REA). Elle concerne la remise en culture de terres en friche. Une deuxième demande « énergiquement » au MDDEFP et au MAPAQ de réviser la réglementation portant sur la protection de l'environnement afin de l'adapter à l'agriculture d'aujourd'hui. Depuis 1980, la progression vers l'autosuffisance alimentaire a augmenté de 400 %, selon les données ministérielles. Cette progression a des incidences sur l'environnement qu'il faut mieux gérer. La gestion du bilan phosphore imposée par le gouvernement exige des cultivateurs qu'ils dépensent des sommes importantes pour l'embauche d'agronomes en plus des autres frais. L'UPA du HSF demande une forme de compensation, peut-être sous forme d'un crédit d'impôt, pour compenser pour cette dépense importante. Enfin, l'assemblée s'entend pour demander que soient offerts des cours de RCR pour une meilleure protection des agriculteurs.

Pour l'occasion, Marcel Groleau, président de l'UPA provinciale, a pris la parole pour promouvoir le principe de la souveraineté alimentaire articulé en quatre points. L'identification claire des produits et de leur provenance, incluant qu'ils soient GM ou non, en compose un. L'occupation dynamique du territoire, l'utilisation rationnelle des sols, la préservation du patrimoine sont gages de création d'emplois, de rétention de la population et facteur de croissance grâce à l'arrivée de nouvelles familles. La Fédération québécoise des municipalités en parle comme d'une mission sociale du gouvernement. La valorisation du potentiel bioalimentaire et le développement durable en complètent la liste.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Rhume: un mal nécessaire pour le système immunitaire de l'enfant

Rhume: un mal nécessaire pour le système immunitaire de l'enfant
Niveau de la rivière sous surveillance à Sherbrooke

Niveau de la rivière sous surveillance à Sherbrooke
NOS RECOMMANDATIONS
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose

Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose
24 heures pour se découvrir!

24 heures pour se découvrir!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Bedon & bout'chou
Quand ce n’est pas le froid, c’est la pluie! Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 janvier 2018
Quand ce n’est pas le froid, c’est la pluie!
Rhume: un mal nécessaire pour le système immunitaire de l'enfant Par Bedon & bout'chou Jeudi, 11 janvier 2018
Rhume: un mal nécessaire pour le système immunitaire de l'enfant
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 janvier 2018
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous