La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 25 septembre 2013

La biodiversité prime à la ferme familiale La Paysanne



 Imprimer   Envoyer 

Lieu de rencontre d'un des événements programmés pour les sorties de l'Université rurale du Québec 2013 (l'URQ), la ferme familiale biologique La Paysanne de Bury proposait de « miser sur des ressources naturelles locales » pour atteindre l'objectif du colloque qui est d'en « finir avec les crises », ce qui est fort à propos dans leur cas. Une trentaine de personnes ont suivi avec une attention soutenue les propos et explications dispensés lors de la visite.

Sylviane et son père, Yvon Bégin, avec, comme complices les autres membres de la famille, misent sur le panic érigé, l'aspic roseau, l'ail, l'avoine nue, l'hydraste du Canada, la monarde, la fougère Matteucie et autres pour poursuivre leurs activités. Sur 800 acres, ils élèvent des bovins tout en consacrant de généreuses parcelles de terre pour tenter des expériences avec de nouvelles cultures.

Huguette Martel et Luc Fontaine, deux agronomes du MAPAQ, suivent de près l'évolution de leur projet, notant les données et les résultats tout en aidant les propriétaires à trouver des débouchés pour leurs plantes. Michel Saïkali, conseiller en développement économique à la CRÉ Estrie, s'est chargé de mettre en contexte l'expérimentation menée par cette famille. Il soulignait que pour que ces cultures alternatives deviennent rentables, il fallait atteindre un seuil de production que seul un groupe d'agriculteurs peut réaliser.

L'évolution des expériences semble prometteuse, particulièrement en ce qui concerne le panic érigé qui est polyvalent. « Plusieurs de ces végétaux ont un long temps de développement. La patience est de mise », reconnaît la jeune femme.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Il vole un appareil photo et un cellulaire dans une pharmacie

Il vole un appareil photo et un cellulaire dans une pharmacie
40 745$ remis à la Fondation Rock-Guertin

40 745$ remis à la Fondation Rock-Guertin
NOS RECOMMANDATIONS
Des voleurs recherchés à Magog récidivent

Des voleurs recherchés à Magog récidivent
OTL Gouverneur Sherbrooke classé dans le top 3 des hôtels 5 étoiles au Québec

OTL Gouverneur Sherbrooke classé dans le top 3 des hôtels 5 étoiles au Québec
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
François Fouquet
Lundi, 17 décembre 2018
Le saumon et le dollar

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 17 décembre 2018
Le Cégep, premier lieu d'expérimentation pédagogique

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 14 décembre 2018
Tout sur le sommeil (part 2)

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
OTL Gouverneur Sherbrooke classé dans le top 3 des hôtels 5 étoiles au Québec Par Cynthia Dubé Jeudi, 13 décembre 2018
OTL Gouverneur Sherbrooke classé dans le top 3 des hôtels 5 étoiles au Québec
«Le Sapin a des boules» … à  Lennoxville! Par Cynthia Dubé Vendredi, 14 décembre 2018
«Le Sapin a des boules» … à Lennoxville!
Plus du triple de la limite permise, en fin d’avant-midi! Par Cynthia Dubé Mardi, 11 décembre 2018
Plus du triple de la limite permise, en fin d’avant-midi!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous