magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-7°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 25 septembre 2013

Des initiatives concrètes auxquelles s'ajoute la théorie



 Imprimer   Envoyer 

Le croisement des initiatives locales et le savoir des chercheurs permet de mieux comprendre les problématiques et de s'outiller dans une stratégie développement local et régional. Des représentants de diverses municipalités, que ce soit Chartierville, Scotstown, Lingwick, Newport, Saint-Isidore-de-Clifton ou East Angus, ont témoigné des initiatives qui mènent à des résultats fort prometteurs.

L'Hôtel de Ville de Scotstown accueillait plus d'une trentaine de participants pour discuter des enjeux « Miser sur la mobilisation supralocale, Miser sur la mobilisation et l'implication des communautés locales ». En lever de rideau, le chercheur Jean-François Allaire a jeté les bases de la discussion en énumérant ce qu'il appelle les 5 clés du développement. « Faire du développement, c'est comme faire du pain. Ça prend les ingrédients soit les gens et d'autres personnes pour pétrir la pâte et que ce soit cohérent. » Selon M. Allaire, il importe d'avoir des leaders engagés et visionnaires, du soutien et de l'accompagnement avec des ressources, obtenir une participation structurée, concertée et inclusive, avoir des actions concrètes innovatrices et pétrir tout ça dans une cohérence territoriale.

Raymond Fournier, conseiller à la municipalité de Chartierville, Marcel Langlois et Mariette Bénard de Lingwick, ainsi que le citoyen Michel Duval de Scotstown, ont témoigné par des exemples concrets présentant comment la mobilisation pouvait se faire dans leur milieu respectif pour en arriver à des réalisations concrètes. La stratégie, par une fête, d'amener les gens à discuter d'un plan de développement pour leur municipalité s'est révélée une initiative originale et efficace pour ce petit patelin. L'émergence d'initiatives que ce soit l'aménagement d'un pavillon multifonctionnel pour des fêtes, l'amélioration du concept de la côte magnétique ou de rehausser la passerelle pour la mine d'or fait en sorte que les gens acceptent le renouveau et s'impliquent à rêver de leur avenir, de mentionner M. Fournier.

À Lingwick, la création de la coopérative de solidarité «Les artisans de Lingwick » a créé un effet d'entraînement inattendu. Les gens ont profité d'une période propice à la mobilisation soit le 150e anniversaire de la municipalité pour lancer l'initiative. « La coopérative a créé une synergie et le projet de bâtisse pour faire la vente des produits a fait renaître de leurs cendres différents organismes comme la FADOQ, l'AFEAS et autres. Ça a eu un effet bénéfique sur les autres », de lancer avec conviction M. Langlois.

Michel Duval mentionne les efforts pour sortir Scotstown d'une période où la gouvernance s'est montrée particulièrement chaotique avec le passage de trois maires et autant de directeurs généraux de 2009 à 2011. Une consultation publique, l'élaboration d'un plan de développement local, la création de comités avec des leaders ont permis de donner un coup d'envoi dans la bonne direction. Différents projets voués à redonner une fierté peut-être perdue se sont mis en branle; d'abord sur l'aspect visuel par des panneaux d'accueil, la transplantation d'arbres le long de la rue Principale et un aménagement paysager du parc municipal ont permis de redorer l'image de la municipalité. D'autres initiatives comme se doter d'un site Internet et un bulletin d'information s'ajoutent à la démarche qui ne fait que commencer selon les intervenants. Des ateliers de discussions ont suivi ces témoignages auxquels se sont dégagées, avec l'aide des chercheurs, différentes pistes et façons de procéder.

Du côté de Gould, la mairesse de Lingwick, Céline Gagné et le maire de East Angus, Robert G. Roy, accompagné de son directeur général, Normand Graillon, et du directeur des loisirs, David Fournier, ont mis en évidence les différentes initiatives misant sur les attraits pour attirer de nouveaux résidents. À Lingwick, l'achat d'une bande de terrain à la papetière Domtar pour la morceler en 14 emplacements et les mettre en vente à prix concurrentiel s'inscrit dans le cadre des initiatives pour garder et attirer de nouveaux arrivants. Mme Gagné parle de l'élaboration d'une stratégie pour accueillir les nouveaux venus et différentes façons de les intégrer à la vie sociale du milieu. Elle ajoute que de miser sur l'aspect patrimonial, les différents attraits de la corporation comme le pont couvert contribuent à augmenter la fierté des résidents.

Du côté de East Angus, le maire Robert G. Roy mentionne que sa municipalité traînait avec elle une image plutôt négative. « Y faut pas avoir peur de faire affaire avec une firme de l'extérieur. Le plus dur, c'est de se faire dire en pleine face ce qui ne fonctionne pas et de l'accepter. Après, on se retrousse les manches. » Le maire mentionne que les intervenants ont multiplié les actions de diverses façons sur le plan visuel par l'embellissement physique de la municipalité, d'initiatives rassembleuses comme la Fête de la famille, et autres sans oublier la refonte du site Internet ainsi que de saisir toutes les opportunités vantant les bons coups de la municipalité. Les chercheurs Myriam Simard et Chakda Yorn y sont allés d'une présentation mettant en relief différentes initiatives réalisées dans d'autres régions.

Les participants rencontrés au cours de la journée ont témoigné de leur satisfaction. «Je venais chercher des liens avec les problématiques en région et voir comment mobiliser les gens, » d'exprimer Annie Cloutier du CLD de Maricourt. Pour Chantal Bouchard, de la MRC de Sept-Rivières, de la Côte- Nord, c'est la formule atelier qui l'intéresse. « J'aime la formule des ateliers, mais je trouve ça trop court. On en veut plus. » Pour Lucie Roy, du CLD de la Haute-Côte-Nord, qui en était à sa troisième édition de l'Université rurale, c'est le réseautage et le renforcement des connaissances qui retiennent son attention. Les chercheurs y trouvent également leur compte. Pour Jean-François Allaire, enseignant et chercheur, c'est une occasion en or de venir chercher de l'information. À partir de ce qui se fait, on peut développer des modèles et mieux aiguiller les agents de développement. Nous, on se nourrit d'idées et on retourne dans notre milieu », d'exprimer celui qui participait à sa quatrième édition de l'URQ.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Quels sont les risques pour votre toiture en hiver ?

Quels sont les risques pour votre toiture en hiver ?
La raquette: un sport ou un loisir?

La raquette: un sport ou un loisir?
NOS RECOMMANDATIONS
Manger en pleine conscience

Manger en pleine conscience
Inondations: des Estriens admissibles à une aide financière

Inondations: des Estriens admissibles à une aide financière
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Bedon & bout'chou
Vol qualifié sur la Wellington Nord Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Vol qualifié sur la Wellington Nord
Les nouvelles rondes de René Par René Dubreuil Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René
Un projet d’investissement de 11 M $ chez American Biltrite Par Cynthia Dubé Jeudi, 18 janvier 2018
Un projet d’investissement de 11 M $ chez American Biltrite
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous