La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Mercredi, 19 juin 2013

Les Serres biologiques Fontainebleau, une entreprise qui pousse



 Imprimer   Envoyer 

Publireportage

« On cherchait un chalet et on est tombé sur une petite entreprise. On a été « cowboy » un peu. On ne connaissait rien à la culture biologique ». C'est en ces mots que, Simon Beauregard, copropriétaire avec sa conjointe, Reina Gilbert, décrit le début de l'aventure des Serres biologiques Fontainebleau. S'ils ne connaissaient pas grand chose dans ce domaine, ils ont rapidement compris qu'ils auraient besoin d'aide et ont su bien s'entourer, que ce soit sur le plan financier, technique ou autre, avec les services d'un agronome spécialisé en production biologique.

Aux plans entrepreneurial et financier, le couple a fait appel au Centre local de développement (CLD) du Haut-Saint-François et à la Société d'aide au développement de la collectivité (SADC). Une aide, sous forme de prêt, a permis aux entrepreneurs de passer à travers une tempête. Les propriétaires ont bénéficié de beaucoup plus qu'une aide financière; ils ont également obtenu de l'aide technique, de judicieux conseils et un suivi s'échelonnant sur quelques rencontres annuellement. Dans ces rendez-vous, explique M. Beauregard, on regarde la production, la clientèle et les autres aspects. Il ajoute que les intervenants donnent de l'information sur les différentes opportunités de parfaire leurs connaissances, particulièrement sur le plan affaires.

Achetée en février 2010, l'entreprise est considérée jeune entre les mains des nouveaux propriétaires. « Nous sommes en démarrage et l'apprentissage demande trois à cinq ans », de souligner Mme Gilbert. À leur troisième année, Les Serres biologiques Fontainebleau prennent leur envol. De trois serres, on en a construit une quatrième et lancé, à titre expérimental, la culture des fraises en semant 900 plants. L'entreprise compte donc un total de quatre serres, toutes à la fine pointe de la technologie, ce qui permet de produire des concombres libanais et anglais, des poivrons verts, rouges et oranges, sept variétés de tomates, que ce soit rouge, rose, italienne, cerise rouge, cerise rose et cerise jaune, sans oublier la tomate cocktail.

L'entreprise, qui procure du travail à quatre personnes en saison, incluant les propriétaires, permet de faire une production appréciable. Toute la culture est biologique et les premiers produits sont disponibles dès la fin avril et les autres à la fin mai. La production des Serres biologiques Fontainebleau se retrouve dans les magasins spécialisés en culture biologique et dans les marchés de solidarité comme à Victoriaville et les Amis de la Terre à Sherbrooke. Le surplus est distribué à divers grossistes.

Grand public
Toutefois, les propriétaires aiment le contact avec le public et invitent la population à venir les rencontrer. Il est possible de se procurer les différents produits en se présentant sur place au 20, rang Lisée, à Fontainebleau, dès le mois d'avril jusqu'en octobre, et ce, du lundi au vendredi de 9 h à 16 h et le samedi de 9 h à midi. Passionnés par leur production, les propriétaires nourrissent des projets. Parmi ceux-ci, celui de la culture biologique en champ, dès l'an prochain, en démarrant avec l'ail. Entre temps, on souhaite stimuler l'agrotourisme. À cet effet, on a préparé trois panneaux d'interprétation qui seront installés sur le site dans les prochains jours et donneront des informations générales aux visiteurs. Un aménagement paysager bucolique accueille les visiteurs en quête de produits frais et biologiques évidemment. Le sympathique couple vous attend. 


La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Un premier artiste dévoilé pour la Fête du lac des Nations

Un premier artiste dévoilé pour la Fête du lac des Nations
Une révolution pour les maladies neurodégénératives

Une révolution pour les maladies neurodégénératives
NOS RECOMMANDATIONS
Fermeture de l’autoroute 10 pour la démolition du pont de la rue Saint-Michel

Fermeture de l’autoroute 10 pour la démolition du pont de la rue Saint-Michel
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur

L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin - Collectes de denrées 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Caroline Caouette
Jeudi, 13 décembre 2018
L’enfant, un enseignant pour l’adulte!

Me Karine Bourassa
Jeudi, 13 décembre 2018
Mais qu’en est-il des servitudes de passage?

Daniel Nadeau
Mercredi, 12 décembre 2018
Les accoutrements ridicules

William Lafleur
Mercredi, 12 décembre 2018
Prend les devants avant de tirer de l'arrière

Cégep de Sherbrooke
Mercredi, 12 décembre 2018
Stage au Nicaragua : Jocelyne Lacasse se souvient

Alexis Jacques
Mardi, 11 décembre 2018
Le charme parisien

François Fouquet
Lundi, 10 décembre 2018
L’esprit des Fêtes… ou les esprits de Fêtes!

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Nouvelle expérience immersive pour le vélo Par Vincent Lambert Vendredi, 7 décembre 2018
Nouvelle expérience immersive pour le vélo
Fermeture de l’autoroute 10 pour la démolition du pont de la rue Saint-Michel Par Cynthia Dubé Vendredi, 7 décembre 2018
Fermeture de l’autoroute 10 pour la démolition du pont de la rue Saint-Michel
Un voleur fait le plein de rhum à la SAQ Par Vincent Lambert Mercredi, 5 décembre 2018
Un voleur fait le plein de rhum à la SAQ
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous