magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
10°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 19 juin 2013

Pour les éoliennes, la MRC propose un règlement



 Imprimer   Envoyer 

La population de Chartierville s'est présentée nombreuse au Centre communautaire du village, pour prendre connaissance des règlements préliminaires qui contraindront l'implantation d'éoliennes sur le territoire de la MRC du Haut-Saint-François. Depuis un an et demi, à Chartierville, des instruments fixés au faîte d'une tour mesurent la vitesse des vents. « Ce ne sera pas avant deux ou trois ans que des investisseurs viendront monter leurs éoliennes ici. S'il en vient, nos règlements seront prêts », prévoyait Jean Bellehumeur, premier magistrat de Chartierville.

Nathalie Laberge, directrice de l'aménagement et de l'urbanisme pour la MRC, Jérôme Simard et Charles Laforest, techniciens en ce domaine, ont colligé des données provenant de 9 MRC où des éoliennes ont été installées. Tout au long de leurs recherches, ces experts de la MRC ont fait part de leurs informations au comité éolien avant d'en arriver à un premier jet de règlement de contrôle intérimaire à présenter aux villageois. Ce comité est formé de Nicole Robert, préfet, et des maires de Chartierville, Saint-Isidore-de-Clifton, Newport et Weedon.

Ils ont pu consulter Rafael Carvalho et François Lafond, du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), Francis Pelletier, ingénieur spécialiste en énergie éolienne et consultant indépendant. La Dre Isabelle Samson, médecin spécialiste en santé communautaire à la Direction de la santé publique Estrie, volet santé environnement, a lancé une mise en garde en ce qui concerne le bruit. Même s'il ne dépasse pas les 50 décibels autorisés, il peut induire des troubles du sommeil chez quelques personnes.

Mme Laberge a exposé de façon efficace les articles de la version préliminaire rappelant qu'ils peuvent être améliorés en fonction des mémoires et autres interventions publiques qui seront déposés jusqu'au 8 juillet prochain. Dès son adoption, le règlement entrera en force. La projection sur grand écran des lignes directrices du projet et les cartes sur lesquelles les citoyens pouvaient voir les emplacements potentiels où pourraient s'ériger les éoliennes ont facilité la compréhension des gens.

Les entrepreneurs désireux d'installer de ces tours génératrices d'électricité devront respecter ce cadre fixé par la MRC. S'ajouteront des contraintes spécifiques définies par les municipalités concernées. La population pourra exiger de ses élus qu'ils intègrent dans leur règlement d'urbanisme des servitudes mieux adaptées à leur cas.

Aucune ville ou aucun village dans tout le Québec ne peut refuser l'érection d'éolienne sur son territoire ni d'ailleurs d'autres usages comme le captage d'eau pour des usines d'embouteillage, etc. Par contre, la MRC peut rédiger des règles d'implantation de base qui définissent les distances des résidences, des milieux écologiquement sensibles, des sites d'intérêts culturels, touristiques, agricoles, pour l'exemple.

Elle peut aussi demander un contrôle plus efficace du bruit en limitant le nombre de décibels produits. Le transport de ces immenses structures et l'espace nécessaire pour les assembler avant de les ériger doivent répondre aux diktats de la MRC, et de la municipalité qui peut exiger davantage en ce qui concerne la protection. L'acceptation sociale du projet prime même si, comme le laissait entendre M. Bellehumeur, « chaque éolienne construite peut apporter à la municipalité des revenus compris entre 175 000 $ et 250 000 $ ».

Encore au stade de projet, ce règlement est en cours de rédaction. Le plébiscite qui s'est poursuivi à Saint-Isidore-de-Clifton, Cookshire-Eaton et Weedon a donné la chance aux citoyens de s'exprimer sur cette ébauche pour en arriver, le 8 juillet, aux dernières consultations. Les maires de la MRC devraient prendre position vers septembre. Ce ne sera qu'au mois de novembre prochain, après un passage au gouvernement qu'il entrera définitivement en vigueur. Par la suite, les municipalités concernées pourront ajouter des modifications qui sauront rassurer les villageois.

« Pour éviter ce qui s'est passé dans le cas des mines, on aura ce cadre réglementaire pour que les promoteurs trouvent de bons sites. Il ne s'agit pas de bannir les éoliennes, mais de protéger l'environnement et favoriser l'acceptabilité sociale », concluait Mme Robert. L'animateur de la rencontre, Paul Bédard, employait cette phrase lapidaire en fin de soirée: « La MRC a décidé de se laisser influencer par la population, il faut en profiter ».


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
L’innovation sherbrookoise soutenue par Québec

L’innovation sherbrookoise soutenue par Québec
Disparition d’une femme schizophrène jugée dangereuse

Disparition d’une femme schizophrène jugée dangereuse
NOS RECOMMANDATIONS
Pont Bishop’s à Lennox; les travaux commencent le 7 mai

Pont Bishop’s à Lennox; les travaux commencent le 7 mai
Toyota Rav4 2019

Toyota Rav4 2019
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Fondation Vitae - dominos
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 25 avril 2018
Intentions voilées...

Catherine Côté
Mercredi, 25 avril 2018
La bonne tenue pour la bonne occasion

Léandre Lachance
Mardi, 24 avril 2018
La table à cinq pattes: vie intellectuelle

François Fouquet
Lundi, 23 avril 2018
Le meilleur et le pire

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
À l'école Mitchell-Montcalm les midis, il y en a pour tous les goûts

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
Anh Minh Truong : du cégep au grand écran

Hyundai Sherbrooke - avril 2018
Le meilleur et le pire Par François Fouquet Lundi, 23 avril 2018
Le meilleur et le pire
Un Sherbrookois traversera le Canada pour deux causes Par Vincent Lambert Jeudi, 19 avril 2018
Un Sherbrookois traversera le Canada pour deux causes
Une somme supplémentaire de 35 M$ pour le CIUSSS de l’Estrie-CHUS Par Cynthia Dubé Jeudi, 19 avril 2018
Une somme supplémentaire de 35 M$ pour le CIUSSS de l’Estrie-CHUS
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous