La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Mercredi, 5 juin 2013

Plus collé sur les besoins des propriétaires forestiers



 Imprimer   Envoyer 

Soucieux des attentes des propriétaires forestiers, l'Aménagement forestier et agricole (AFA) des Sommets inc. veut « se coller à leurs besoins et désirs », confie en entrée de jeu Sylvain Rajotte, secrétaire de la Société d'aménagement de l'Estrie.

Il en existe plusieurs catégories. « Certains veulent une récolte intéressante et un plan d'aménagement de base tandis que d'autres préfèrent qu'on déchiquette les résidus forestiers pour créer des agencements paysagers », explique-t-il.
M. Rajotte rappelle que l'économie va mieux; il y a, entre autres, croissance de la demande de produits forestiers aux États-Unis. Les scieries sont plus rentables, les prix remontent. « C'est important de préserver nos acquis même si on mise sur la croissance », ajoute-t-il.

Cette croissance fait en sorte que les propriétaires demandent plus de services à l'association. M. Rajotte ajoute: « Ils le sentent que ça va mieux, ils remettent sur pied des projets d'aménagement qu'ils avaient laissé tomber pendant la crise ».

Tout n'est pas rose pour autant. La taxation municipale et scolaire cause bien des maux de tête aux propriétaires. À l'heure actuelle, les montants dus dépassent les revenus qu'ils espèrent en tirer. « Dans Cookshire-Eaton, pour un lot de 40 ha, on doit débourser entre 1 500 $ et 1 800 $ en taxes », cite-t-il en exemple. Pour ceux qui misent plus sur la qualité que sur la quantité, la capacité de payer de ces gens excède les gains qu'ils pourraient en obtenir.

Il estime qu'en Estrie, l'augmentation du fardeau fiscal atteint quelque 400 %, ce qui ne suit pas la courbe des revenus prévisibles. À son avis, il faut impérativement veiller à maintenir des activités de récolte, d'aménagement et de reboisement pour éviter la spéculation, surtout qu'il constate qu'il y a de plus en plus de lots boisés à vendre. « On veut des activités, pas de la spéculation », conclut-il.

Avec ses 850 membres, l'AFA se spécialise dans l'aménagement intensif de la ressource forestière dans l'optique du développement durable dans les MRC du Haut-Saint-François, de Coaticook et de Memphrémagog.


La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Condamnation pour maltraitance sur trois animaux

Condamnation pour maltraitance sur trois animaux
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
NOS RECOMMANDATIONS
Sept arrestations pour alcool au volant

Sept arrestations pour alcool au volant
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur

L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
François Fouquet
Lundi, 17 décembre 2018
Le saumon et le dollar

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 17 décembre 2018
Le Cégep, premier lieu d'expérimentation pédagogique

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 14 décembre 2018
Tout sur le sommeil (part 2)

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Sept arrestations pour alcool au volant Par Vincent Lambert Lundi, 10 décembre 2018
Sept arrestations pour alcool au volant
Le charme parisien Par Alexis Jacques Mardi, 11 décembre 2018
Le charme parisien
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 10 décembre 2018
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous