Fête du Lac des Nations 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
18°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 24 avril 2013

Les notions de fusion et statu quo à oublier



 Imprimer   Envoyer 

Les gestionnaires des CSSS du Haut-Saint-François, de Coaticook, du Granit, du Val-Saint-François et des Sources devront affûter la mine de leur crayon et activer leurs méninges pour trouver des moyens de partager des services administratifs communs. Tous doivent répondre aux attentes gouvernementales qui exigent de réduire de plusieurs millions de dollars leur budget administration.

Ce mandat, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, l'a aussi confié à Mario Morand, dg des CSSS du HSF et des Sources. « Je demande au conseil d'administration de faire, d'ici la fin de juin prochain, une réflexion et une analyse des différentes options », indique la réponse de M. Hébert.

On peut lire encore que les options envisagées pour y arriver peuvent passer par « le partage de services, le regroupement administratif ou d'autres options mises de l'avant par le C.A. pour récupérer les ressources et ainsi offrir une plus grande admissibilité aux soins et aux services de la population ».

« Tous les CSSS de petites tailles, comme ceux qu'on retrouve en Estrie, vont passer par là », indique Mario Morand, lors d'une entrevue réalisée le 2 avril dernier. De plus, on lit dans le procès-verbal de la réunion ordinaire du 27 février que « des alliances avec des partenaires seront aussi envisagées », ce qui va dans le sens du mandat confié par le ministre Hébert.

Dans le document interne intitulé En direct du conseil...!, synthèse de la réunion du C.A. du CSSS du HSF, du 27 mars dernier, M. Morand indique que pour l'instant « le comité de direction a proposé au conseil d'administration [du CSSS du HSF] de poursuivre son partenariat avec le CSSS des Sources sur le partage des fonctions de direction générale et de direction des ressources humaines duquel découle une économie de 117 000 $, permettant de réaliser une partie des objectifs financiers recherchés ».

Ce premier aménagement budgétaire de 117 000 $ aurait incité l'Agence de santé et des services sociaux (ASSS) à consentir un budget de plus de 100 000 $ « pour soutenir le développement du soutien à l'autonomie des personnes âgées ». Parce que ces compressions ne devraient pas priver les bénéficiaires de services, tente d'expliquer M. Morand.
Pour témoigner de ceci, il est écrit dans le document du 27 mars que « les administrateurs ont pris acte de la décision du ministre [...] de mettre de l'avant, d'ici juin 2013, des modalités ou des ententes visant à réduire les frais administratifs et à transférer les économies vers les services à la clientèle ».

Ces sommes, sous forme d'allocations supplémentaires, amélioreront les services à rendre aux utilisateurs. « On nous enlève de l'argent dans l'administration et on nous en redonne en fonction des besoins spécifiques reliés principalement aux personnes âgées, aux jeunes en difficulté, aux handicapés », explique M. Morand. Ce sont là trois besoins qu'il faut combler parce qu'ils prennent de l'ampleur dans notre société.

Lors de la rencontre du 27 février, Nathalie Bois, directrice des services administratifs et techniques pour le CSSS du HSF, proposait des options pour optimiser les ressources pour l'année en cours. Elle espère ainsi dégager plus de 337 000 $ d'économies.

M. Morand entend suggérer, au prochain C.A. du CSSS du HSF, des moyens de dégraisser de quelque 600 000 $, le budget « administration » de l'organisme. On songe à mettre commun, avec d'autres entités estriennes, certains postes comme la gestion documentaire et celles des archives et du secrétariat. L'approvisionnement centralisé d'achat de fourniture dans le projet « logistique hospitalière » sera étudié. La stérilisation et le système automatisé de distribution de médicaments (SARDM) doivent être attachés à un centre hospitalier. M. Morand songe à l'installer dans l'hôpital d'Asbestos. Cela nécessitera l'embauche de 4 pharmaciens en plus de l'acquisition du robot. Il est possible aussi de fusionner les services de la paye, de la gestion de l'informatique et ainsi de suite.

Insistant à nouveau sur l'obligation de réaménager les postes budgétaires administratifs et l'intérêt de sabrer les budgets pour dégager de l'argent pour l'amélioration des services rendus à la clientèle, M. Morand réitère l'importance d'atteindre les objectifs. « Les plans de compressions font en sorte qu'une partie de l'argent libéré revient à la clientèle sous forme de services supplémentaires ». Pour l'exemple, le dg mentionnait que l'atteinte de 600 000 $ en rationalisation permettrait de réinvestir quelque 260 000 $ dans de nouvelles activités aux bénéficiaires.

Tout n'est pas rose au sein du conseil d'administration du CSSS du HSF. Les relations, déjà tendues depuis plus d'un an, continuent de diviser les membres du C.A. Les pressions exercées par les citoyens, qui ont mené au refus de fusionner les deux CSSS, laissent leurs marques. M. Morand admet que deux visions s'opposent malgré la lettre du ministre. Il y a ceux qui défendent le statu quo, c'est-à-dire de revenir au mode de fonctionnement d'avant le projet d'unifier les deux CSSS. « Le statu quo est impossible, rappelle M. Morand, le ministre dans sa réponse le spécifie clairement ».

Les autres membres du C.A. acceptent la décision du ministre et poursuivent l'analyse des propositions préparées par le dg pour atteindre les objectifs fixés. « La fusion aurait généré plus d'économies, rappelle M. Morand ». Il mentionne, entre autres, que la fusion aurait facilité les relations de travail et réduit les coûts reliés à 8 syndicats les ramenant à 4. Rappelons que les CSSS du HSF et des Sources emploient 700 personnes et que dans les bureaux de Weedon, la CSST Estrie en embauche 25 autres.


Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Ouverture des plages et des piscines publiques

Ouverture des plages et des piscines publiques
Spectacle exclusif signé Robby Johnson et ses invités

Spectacle exclusif signé Robby Johnson et ses invités
NOS RECOMMANDATIONS
Elle troque son emploi pour son rêve paralympique

Elle troque son emploi pour son rêve paralympique
Arrêtée avec plus de trois fois la limite permise!

Arrêtée avec plus de trois fois la limite permise!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Club de Golf de Sherbrooke
 
Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 21 juin 2018
Faites-nous confiance!

Daniel Nadeau
Mercredi, 20 juin 2018
Fêter la nation québécoise

Catherine Côté
Mercredi, 20 juin 2018
Mode homme – Les tendances de l’été

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
4 organismes se partagent 1,1 M$ Par Vincent Lambert Mercredi, 20 juin 2018
4 organismes se partagent 1,1 M$
Arrêtée avec plus de trois fois la limite permise! Par Cynthia Dubé Lundi, 18 juin 2018
Arrêtée avec plus de trois fois la limite permise!
Sherbrooke pourra accueillir des championnats de BMX Par Vincent Lambert Lundi, 18 juin 2018
Sherbrooke pourra accueillir des championnats de BMX
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous