Festival des traditions du monde 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
19°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 27 février 2013

par Jean-Claude VÉZINA



 Imprimer   Envoyer 

À Ascot Corner, les bornes 911 suscitent la grogne au sein d'une partie de la population. Les élus ont adopté le règlement traitant de l'achat et de l'installation de poteaux de signalisation plantés chez tous les propriétaires, ce qui faciliterait le repérage à distance des adresses. Les balises 911 accélèreraient le travail des divers intervenants qui se portent au secours de personnes en détresse.

Josée Corriveau en est une de ces contribuables agacées par la décision du conseil municipal. « On ne veut pas notre avis, déplore Mme Corriveau, on nous informe seulement ». Du même souffle, elle ajoutait: « On préfère dépenser 58 000 $ pour des points de repère 911 plutôt que de réduire la dette du poste financier Hygiène du milieu, entre autres ».
Selon elle, la pertinence de ces bornes est contestable. Sur le chemin Galipeau, seules 3 maisons ont des adresses peu ou pas lisibles. Le conseil serait mieux de forcer les quelques personnes qui contreviennent au règlement 474, article 2 traitant de l'identification des propriétés en les obligeant à s'y conformer.

Appuyée par un regroupement de citoyens d'Ascot Corner, Mme Corriveau affirme que le chiffre de 61 % de votes favorables récoltés lors du sondage n'est pas réaliste. Seulement 37 % de la population se serait prononcée. Au contraire, une enquête, effectuée par des dissidents, laisserait entendre que 90 % des répondants rejetteraient cet investissement de 58 000 $. Quelque 500 personnes ont été rencontrées pour en arriver à cette donnée. « Le conseil a refusé cette pétition sous prétexte de normes non respectées », s'attriste-t-elle.

Mme Corriveau suggère que 2 camps bien organisés s'opposent lors de discussions controversées. Le premier prônerait l'amélioration et l'innovation à tous crins tandis que l'autre voudrait « agir en bon père de famille » en mettant en doute certains projets comme l'installation des bornes 911, les pancartes pour les commerces, la réglementation nouvelle définissant la vocation des routes principales, etc.

Les premiers se sentent toujours en porte-à-faux tandis que les seconds souffrent de ne pas être écoutés. « Pourtant, quand on se rencontre au restaurant ou ailleurs, les discussions sont animées, mais elles se font dans une atmosphère bon enfant, rappelle Mme Corriveau. Et cependant, quand quelques-uns interrogent les décideurs lors d'assemblée de conseil, on a l'impression qu'on est contre eux ».

Mairesse
Nathalie Bresse, mairesse d'Ascot Corner, confirme la décision du conseil d'aller de l'avant avec le projet d'achat et d'installation de repères chez tous les propriétaires. Ces derniers faciliteront le travail des différents intervenants qui se portent au secours des personnes en détresse. Un investissement de 58 000 $ est prévu au budget pour ce faire.
Pour justifier le choix des élus, Mme Bresse explique qu'un sondage a été distribué à tous les contribuables. Ceux-ci pouvaient le retourner soit par la poste, par Internet ou en le déposant directement au bureau municipal.

« Tous les résidents ont reçu la même information, soit la description des deux types de poteaux indicateurs, leur installation sur le terrain, la responsabilité du propriétaire et de la municipalité et le coût du projet », décrit la mairesse. Elle ajoutait que les prix pouvaient varier entre 45 $ et 65 $ selon le modèle retenu et la participation de la MRC à un achat de groupe, ce qui diminuerait de 5 $ la facture du contribuable.

Quelque 37 % d'entre eux ont répondu et, au décompte, 61 % se disaient en faveur du projet. « Ce pourcentage de participation correspond presque à celui des élections municipales », constate la première magistrate. Lors de l'assemblée extraordinaire du conseil portant exclusivement sur l'adoption du budget, seulement une dizaine de personnes étaient présentes dans la salle qui représentaient les deux camps.

En ce qui concerne l'autre sondage effectué par les opposants, Mme Bresse remet les pendules à l'heure. « Un seul propriétaire pouvait répondre à notre questionnaire. Pour leur part, les contestataires ont commis des irrégularités, comme exercer des pressions auprès de certains résidents, mentionner un coût plus élevé, faire signer tous les propriétaires d'un même immeuble. Et quelques-uns ont recueilli des signatures de gens, même des locataires, à la Caisse populaire. C'est la raison pour laquelle, nous n'avons pas tenu compte de leur requête ».

Concernant l'usage du 58 000 $ pour réduire la dette du poste Hygiène du milieu, comme le suggérait Mme Corriveau, la mairesse démontre que cela n'est pas faisable en fonction du principe utilisateur/payeur. « Les immobilisations pour l'usine de traitement des eaux usées et les canalisations, pour l'exemple, sont payées par ceux qui y sont branchés. Ceux qui ont un puits ou une fosse septique n'ont pas à débourser d'argent pour ceux qui utilisent les installations municipales », explique-t-elle. Ce 58 000 $ provient du fonds général, qui consiste en cette partie des taxes employées pour défrayer les services rendus à toute la population.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
C’est l’été, comment faire pour ne pas abîmer nos cheveux?

C’est l’été, comment faire pour ne pas abîmer nos cheveux?
Retour du gars sympathique

Retour du gars sympathique
NOS RECOMMANDATIONS
Une altercation se termine en meurtre au centre-ville

Une altercation se termine en meurtre au centre-ville
3,7 M$ pour le Centre sportif de l’UdeS

3,7 M$ pour le Centre sportif de l’UdeS
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Golf et Académie Longchamp inc. 2018
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Vendredi, 20 juillet 2018
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

Sylvie Roy
Jeudi, 19 juillet 2018
« C’est pas juste! »

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
SAQ: les employés en grève, les succursales fermées Par Cynthia Dubé Mardi, 17 juillet 2018
SAQ: les employés en grève, les succursales fermées
Invasion à domicile dans l’est de la ville Par Cynthia Dubé Mercredi, 18 juillet 2018
Invasion à domicile dans l’est de la ville
Haute vitesse en moto: trois contraventions salées en une journée Par Cynthia Dubé Mardi, 17 juillet 2018
Haute vitesse en moto: trois contraventions salées en une journée
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous