magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
10°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 16 janvier 2013

Rachel Garber décorée du jubilé de diamant de la reine



 Imprimer   Envoyer 

Rachel Garber, vous connaissez? Ardente promotrice de la culture et des droits des anglophones en Estrie, Mme Garber en a passé des jours à travailler pour maintenir bien vivante la communauté des locuteurs anglais. Elle a aussi lancé bien des ponts pour joindre les deux entités linguistiques. Son implication lui a valu de recevoir la Médaille du jubilé de diamant de la reine, en reconnaissance de tout ce qu'elle a accompli depuis de nombreuses années.

Gerald Cutting, président de l'Association des Townshippers, a présenté au député Jean Rousseau, du NPD, une requête pour qu'on puisse reconnaître officiellement l'importance du travail de cette généreuse dame. Devant quelque 75 invités réunis dans les bureaux des Townshippers à Lennoxville, Alain Robert, attaché politique de M. Rousseau, la lui a remise.
«Quand j'ai appris que je recevais cette médaille, j'ai été très étonnée», rappelle Mme Garber. «Je n'ai pas de plan qui guide ma vie», répond-elle, quand on lui demande ce qui l'a motivé à ainsi s'impliquer dans la communauté anglophone. «La vie arrive comme elle vient, je ne fais que mon travail, du mieux que je peux. Jour après jour, la vie m'offre des activités bien ordinaires à accomplir, comme cela arrive à bien des gens. Cependant, je me sens bien mieux à travailler pour la communauté que pour une grande entreprise», ajoute-t-elle.

Mme Garber arrive à Montréal en 1975 où elle œuvre dans les domaines des communications et en art-thérapie. Avec son conjoint, ils s'établissent dans Newport en 1996. De 2000 à 2010, elle travaille avec l'association des Townshippers. «Être partie prenante des communautés minoritaires de l'Estrie s'est fait facilement puisque j'ai grandi dans de telles communautés», explique-t-elle. Une session l'an, elle enseigne l'art-thérapie à l'Université Bishop's».

Mme Garber couvre la nouvelle pour The Record, quotidien estrien de la communauté anglophone. Depuis plus de deux ans, elle publie sa chronique dans le Journal Le Haut-Saint-François. Son humour et sa fantaisie transparaissent dans son écriture et rendent la lecture de ses textes très intéressante.

Passionnée d'histoire, Mme Garber cherche à regrouper une centaine de photos et autres artefacts qui témoignent la vie des anglophones au Québec. Par le biais du Réseau du patrimoine anglophone du Québec, elle crée un site Web nommé «The Identity of English-speaking Québe in 100 objects». «Cela suppose de photographier et décrire ces objets qui dépeignent le portrait des communautés anglophones, leur héritage et leur culture».

M. Robert raconte que Mme Garber, mordue d'informatique, tente de rajeunir toute l'Association en installant des ordinateurs et des logiciels de communication partout. «La communauté oppose une certaine résistance aux changements, rapporte-t-il, mais son ardeur est telle qu'elle réussit à convaincre tout le monde d'utiliser ce médium».
«J'aime tout ce que je fais, et je suis reconnaissante de pouvoir profiter de toutes ces opportunités qui me sont offertes et des gens qui m'entourent. Et je suis heureuse de ne faire absolument rien, à l'occasion. Vivre dans la nature et auprès des sympathiques concitoyens du Haut-Saint-François est un réel plaisir», conclut-elle.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Drôle de bête la politique…

Drôle de bête la politique…
Le syndicat prend les grands moyens contre Eddy Savoie

Le syndicat prend les grands moyens contre Eddy Savoie
NOS RECOMMANDATIONS
Printemps tardif : les vivaces comestibles à leur meilleur!

Printemps tardif : les vivaces comestibles à leur meilleur!
Quels sont les dommages découlant d’un congédiement?

Quels sont les dommages découlant d’un congédiement?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - avril 2018
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 25 avril 2018
Intentions voilées...

Catherine Côté
Mercredi, 25 avril 2018
La bonne tenue pour la bonne occasion

Léandre Lachance
Mardi, 24 avril 2018
La table à cinq pattes: vie intellectuelle

François Fouquet
Lundi, 23 avril 2018
Le meilleur et le pire

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
À l'école Mitchell-Montcalm les midis, il y en a pour tous les goûts

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
Anh Minh Truong : du cégep au grand écran

Travis Cormier
Bénévolat : rencontre avec des gens au grand cœur Par Cynthia Dubé Vendredi, 20 avril 2018
Bénévolat : rencontre avec des gens au grand cœur
Trois trucs pour préparer votre peau à l’arrivée de la saison chaude Par Lyne Durocher Mercredi, 18 avril 2018
Trois trucs pour préparer votre peau à l’arrivée de la saison chaude
Quels sont les dommages découlant d’un congédiement? Par Me Ariane Ouellet Jeudi, 19 avril 2018
Quels sont les dommages découlant d’un congédiement?
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous