magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
28°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 5 décembre 2012

Un investissement de 25 M$ pour un centre de tri à Bury



 Imprimer   Envoyer 

Réunis au centre d'enfouissement à Bury, notables et journalistes ont écouté avec attention l'annonce de l'organisme Valoris d'un investissement de 25 M$ destiné à l'érection, dans le parc éco-industriel, d'un bâtiment de tri ultramoderne.
De ce montant, quelque 12 M$ seront réservés pour l'achat d'équipements à la fine pointe des technologies connues. Les travaux de construction de cet équipement, dont le coût est partagé en parts égales entre les copropriétaires de Valoris, soit la ville de Sherbrooke et la MRC du Haut-Saint-François, débuteront au printemps 2013 pour entrer en fonction au début de 2014.

L'hiver dernier, Valoris avait commandé à SMi et Machinex, une étude préparatoire qui a abouti au projet annoncé. En forme de «L», le centre de tri hébergera 3 lignes de triage en parallèle dans une section et un entrepôt dans l'autre. Sur une, on triera les matières résiduelles résidentielles, la seconde sera consacrée à ce qui proviendra des industries, commerces et institutions (ICI) et la dernière, des matériaux de construction, de rénovation et démolition (CRD). À la jonction des deux ailes, le coeur administratif contiendra les équipements nécessaires à la gestion et au bon fonctionnement de l'usine et à une des extrémités, des locaux réservés à l'expérimentation.

Claude Brochu, dg de Valoris, parle d'un autofinancement complet des opérations à partir des estimations des revenus fixés à quelque 3 M$. Il se base sur les « frais d'entrée comparables à ceux de l'enfouissement». S'ajouteront les résidus récupérés valorisables qui seront utilisés par d'autres entrepreneurs. Pour l'exemple, les matières organiques entreraient dans la chaîne de transformation qui mènerait à la biométhanisation. La production de granulat, le carton, le papier ont aussi de bonnes valeurs de revente. M. Brochu avançait que 66 % des revenus proviendraient des frais imposés à l'entrée et le restant, de la vente des sous-produits qui conduiront à la rentabilité de l'entreprise. «On pourra établir des prix plus bas pour attirer du monde», projette-t-il.

Serge Forest, président de Valoris et conseiller de Sherbrooke, rappelait l'importance de la valorisation de la matière résiduelle. Le centre de tri «permettra de valoriser quelque 60 % de ce qui y entrera sur le site, mais à long terme, on aimerait le réduire à 20 %, c'est ce qui est le maximum pour l'instant». Il ne resterait plus que du «digestat», des alliages comme on en trouve dans les jeux de lumières de Noël et quelques autres éléments.

Nicole Robert, préfet de la MRC du HSF, se réjouit de cette phase qui conduit «à la concrétisation de notre idéal, réduire, voire éliminer radicalement l'enfouissement des matières générées dans notre région [et...] de détourner le maximum de matières résiduelles de l'enfouissement au moindre coût pour les contribuables, tout en créant des emplois dans un secteur d'activité en croissance».

Le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny et de Bury, Walter Dougherty applaudissaient à cette annonce. Pour le premier, la réduction des gaz à effet de serre et la valorisation optimale des matières résiduelles vont améliorer la qualité de la vie urbaine. Pour l'autre, la création d'une trentaine d'emplois et les investissements majeurs qui augurent bien pour le futur comptent pour beaucoup dans la gestion de sa municipalité.

Mme Robert concluait en annonçant qu'un avis de motion avait été déposé au C.A. de Valoris pour un projet d'emprunt de quelque 1,5 M$. On procédera alors à l'achat d'une flotte de camions et de remorques essentielles pour le bon fonctionnement de l'entreprise.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Transport gratuit et heures d’ouverture des plages et piscines prolongées

Transport gratuit et heures d’ouverture des plages et piscines prolongées
Retour du gars sympathique

Retour du gars sympathique
NOS RECOMMANDATIONS
Tout sur la vitamine D

Tout sur la vitamine D
Invasion à domicile dans l’est de la ville

Invasion à domicile dans l’est de la ville
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Domino's Pizza mai 2018
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Vendredi, 20 juillet 2018
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

Sylvie Roy
Jeudi, 19 juillet 2018
« C’est pas juste! »

Daniel Nadeau
Mercredi, 18 juillet 2018
La célébration du ballon rond!

François Fouquet
Lundi, 16 juillet 2018
Retour du gars sympathique

APCHQ Estrie
Lundi, 16 juillet 2018
Dangereux, les fils électriques sur porcelaine?

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est Par Cynthia Dubé Lundi, 16 juillet 2018
Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est
Le décompte est lancé pour la Fête du lac Par Vincent Lambert Mardi, 17 juillet 2018
Le décompte est lancé pour la Fête du lac
SAQ: les employés en grève, les succursales fermées Par Cynthia Dubé Mardi, 17 juillet 2018
SAQ: les employés en grève, les succursales fermées
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous