magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-15°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Mercredi, 21 novembre 2012

Une façon environnementale de s'alimenter



 Imprimer   Envoyer 

publireportage

Une ferme environnementale où les animaux sont libres en pâturage, que ce soit le boeuf, l'agneau, le porc, la volaille comme le poulet, la dinde et même le lapin, c'est encore possible. C'est la façon de faire et la philosophie du couple, Gert Janssens et Sarah Hui, qui exploite la Ferme d'ORée, à Newport.

Installés depuis un an au 273, chemin Beaver Ridge à Newport, le couple et leur famille réalisent leur projet de vie. Possédant déjà une expérience du monde agricole, nos producteurs cherchaient depuis un certain temps l'endroit où réaliser leur rêve. «On a eu le coup de foudre lorsqu'on a vu la terre. C'était propre, bien entretenu et il y avait quatre lacs», de lancer tout sourire le couple. «Une ferme environnementale, c'est plus qu'un boulot, c'est notre vocation», mentionnent-ils.

Pour M. Janssens et Mme Hui, les aliments sains sont des aliments naturels. «En agriculture environnementale, on observe et reproduit du mieux possible l'environnement naturel des animaux. Nos boeufs et nos agneaux sont différents des animaux conventionnels puisqu'ils sont des herbivores; nous n'utilisons pas de grains ou de gras. Ils sont élevés au lait maternel et mangent de l'herbe dans nos prairies. Ce menu les rend moins gras et plus en santé. Nos porcs sont élevés à l'extérieur et peuvent tourner la terre et creuser pour des racines comme ils adorent le faire. Nos poulets sont élevés dans nos prairies et supplémentent leur diète d'herbes et d'insectes. Puisqu'ils peuvent s'exercer à l'air frais et au soleil, leur goût est exceptionnel». Bien entendu, le couple produit également des oeufs et des lapins.

Un autre volet s'ajoute à la production et toujours dans la philosophie environnementale, il s'agit de miel à l'état naturel. Toute la production, la mise en pot et autres sont faites sur place. Quant aux autres produits, ils sont offerts à la coupe et au gros. On dispose sur place d'un espace réfrigéré permettant de conserver les produits frais.

La production est diversifiée et ce n'est pas par hasard. «On veut avoir une ferme avec beaucoup de visages. Pour nous, c'est important la synergie entre les productions. Ça fonctionne comme ça dans la nature. Nous optons pour des animaux sains et de qualité au lieu d'opter pour un gain de poids rapide. La nature est saisonnière, alors les aliments sains sont des aliments saisonniers. On vise la qualité et moins la quantité», de préciser le couple.

Un an après leur arrivée, nos producteurs ne regrettent rien. «C'est vraiment un rêve. C'est encore mieux qu'on avait pensé, mais c'est exigeant. On se donne entièrement. Pour nous, ce n'est pas du travail, c'est une vie». La tâche n'est pas facile, Mme Hui travaille à temps plein alors que M. Janssens, enseignant de profession, concilie son travail à Montréal avec celui de producteur les fins de semaine et pendant la saison estivale. Le couple rêve déjà du jour où M. Janssens pourra se consacrer entièrement à temps plein à la ferme.

En un an, nos producteurs ont tôt fait de s'implanter et de se faire connaître. «On se sent vraiment à l'aise. L'ancien propriétaire nous a ouvert son cercle d'amis, ça a vraiment aidé. C'est incroyable l'aide qu'on reçoit de nos voisins et d'autres producteurs». En peu de temps, la Ferme d'ORée s'est imposée en remportant la tranche locale du Concours québécois en entrepreneuriat. Le lancement de leur entreprise ne s'est pas fait à la légère et les propriétaires ont pris le temps de bien monter leur plan d'affaires et frapper aux portes susceptibles de leur venir en aide. Dans cet esprit, ils ont bénéficié de l'aide technique et financière du Centre local de dévelopement (CLD) du Haut-Saint-François via le Fonds jeune entreprise (JE) pour un montant de 5 000 $.

La Ferme d'ORée dispose déjà d'un réseau de distribution avec des points de chute situés à Granby, Longueuil, Sutton, Montréal et dans le Haut-Saint-François. Il est également possible de se rendre sur place ou consulter le site Internet au www.fermedoree.com.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Valcourt profite des grands froids pour monter ses pistes

Valcourt profite des grands froids pour monter ses pistes
Frigoriste : un métier «cool» qui mérite d'être connu

Frigoriste : un métier «cool» qui mérite d'être connu
NOS RECOMMANDATIONS
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose

Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose
D’une pierre deux coups: rentabilise ton temps avec des exercices complets

D’une pierre deux coups: rentabilise ton temps avec des exercices complets
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 12 janvier 2018
Va jouer… à l’intérieur!

Alexandre Hurtubise
Vendredi, 12 janvier 2018
Démarrer l’année en force !

Bedon & bout'chou
Il agresse son père de 71 ans Par Cynthia Dubé Mardi, 9 janvier 2018
Il agresse son père de 71 ans
Quoi faire ce week-end Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 janvier 2018
Quoi faire ce week-end
Homme recherché pour un vol qualifié à Rock Forest Par Cynthia Dubé Jeudi, 11 janvier 2018
Homme recherché pour un vol qualifié à Rock Forest
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous