magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Jeudi, 8 novembre 2012

Préserver à tout prix l'autonomie du CSSS du HSF



 Imprimer   Envoyer 

La fusion du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Haut-Saint-François (HSF) avec des Sources n'a pas la cote. À titre de préfet, Nicole Robert mentionne qu'elle ne veut pas payer les rénovations à apporter à l'hôpital d'Asbestos. «On ne veut pas que les budgets glissent vers des Sources», précise-t-elle.

Mme Robert déplore le climat d'inquiétude que ce projet suscite. Selon elle, il tient peu compte de la population de la MRC du HSF. «L'acceptabilité sociale doit être une préoccupation importante dans ce dossier».

L'opposition est manifeste. La MRC et la SADC du HSF ne veulent pas de l'union des deux CSSS. Cette position, ferme et unanime, a trouvé appui auprès de la majorité d'autres MRC contiguës, de la Table des préfets et du Conseil régional des élus (CRÉ) de l'Estrie par la voix de son président, Maurice Bernier. «Il n'y a jamais eu d'affinité entre la MRC des Sources et le Haut-Saint-François», constate Mme Robert. «Pour l'instant, seul le projet de fusion est étudié pour faire des économies, mais il y a d'autres solutions».

Dans la lettre du 23 octobre, adressée au Dr Réjean Hébert, ministre la Santé et des Services sociaux, Mme Robert lui rappelle qu'il semblait d'accord avec «la préservation du siège social à Weedon et [qu'il soit] le site d'affectation du D.G. adjoint». Elle réaffirme la volonté de la MRC de conserver l'autonomie du CSSS. «C'est une question de cohérence avec la stratégie d'occupation du territoire, mais aussi d'efficacité». Elle souhaite que le nouvel élu prenne «les moyens nécessaires pour s'assurer que le CSSS du HSF préserve intégralement sa structure de gouvernance, incluant son conseil d'administration, son budget et son plan d'action».

Elle y démontre que la structure actuelle du CSSS fonctionne bien. «Nos gens fréquentent les hôpitaux de Sherbrooke et de Lac-Mégantic», explique-t-elle. Elle ajoute que les 4 points de services répondent au besoin de la population tant du point de vue de la santé que des spécialités autres.

En entrevue téléphonique, Mme Robert s'oppose énergiquement au fait qu, dans le futur, des patients de la MRC soient forcés de se présenter à l'hôpital d'Asbestos. Elle donne l'exemple d'une personne qui, malade dans le HSF, pourrait être transportée contre son gré au centre hospitalier d'Asbestos parce que les ambulanciers auraient reçu l'ordre de l'y conduire. Dans le même sens, elle ne veut pas que les médecins de notre région soient obligés d'y assurer des périodes de garde.

La préfet affirme que les maires veulent évaluer la situation. Elle ne s'oppose pas aux compressions budgétaires. Cependant, elle n'accepte pas ce projet surtout de la façon dont il est présenté. Un seul conseil d'administration formé en parties égales de personnes des deux MRC avantage trop des Sources, ils sont surreprésentés par rapport aux populations respectives, estime-t-elle.

Mme Robert se questionne sur les garanties que pourrait fournir Mario Morand, directeur général des deux CSSS, pour assurer qu'il n'y aurait pas fermeture d'établissement dans le HSF. De même, elle émet un doute comme quoi que l'argent épargné irait à l'amélioration de l'hôpital d'Asbestos où sont regroupés la majorité des services. Mme Robert déclare que des Sources a besoin du Haut-Saint-François pour le sauver.

Continuant sur sa lancée, la préfet soutient qu'on a profité, l'hiver dernier, du départ de l'ancien directeur général, M. Boissonneault pour procéder à l'embauche de M. Morand, comme successeur et d'Anne Simard, directrice adjointe, pour les deux CSSS. De plus, les dirigeants de la MRC n'ont pas été associés à ces démarches, ce qui n'a pas eu l'heur de plaire.

En ce qui concerne les compressions qu'exige le gouvernement dans sa politique de «dégraissage», Mme Robert donne en exemple le CSSS du Granit qui a répondu aux exigences ministérielles. À son avis, le Haut-Saint-François peut gérer les mêmes compressions. «On nous fait passer pour des imbéciles qui ne comprennent rien», rage la préfet, ajoutant «qu'il n'est pas question de conclure d'entente sur une fusion». Un regroupement administratif bien négocié serait acceptable.

Mme Robert croit que la population du HSF n'acceptera pas ce projet. Elle considère que les élus rendent correctement l'opinion de la majorité. En ce sens, elle prie le ministre de répondre rapidement à sa requête pour que les intervenants mrcéens soient associés à la démarche menant à une éventuelle fusion plutôt que de la subir.

M. Morand a déjà obtenu du CSSS des Sources, le 22 octobre dernier, un avis d'intention de fusionner les deux entités, annonce Mme Robert. Ils ont adopté une résolution en ce sens. Le lendemain soir, l'Agence de la santé et des services sociaux rencontrait le C.A. du CSSS du HSF pour expliquer l'étude qu'a commandée le ministre à la demande de la MRC du HSF.

«Faire adopter ce projet le 28 novembre, comme l'a demandé M. Morand, c'est beaucoup trop rapide», déplore la préfet. D'ailleurs, les membres du conseil ont demandé de reporter la décision au mois de janvier prochain. Elle se demande pourquoi tant de hâte, pourquoi ne pas profiter des prochains mois qui mènent à la date butoir de juin prochain pour «analyser le rapport, le critiquer constructivement et être associés aux étapes extérieures».


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Célibataire ? Tu dois être folle !

Célibataire ? Tu dois être folle !
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?

Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?
NOS RECOMMANDATIONS
Démarrer l’année en force !

Démarrer l’année en force !
Apprécier quoi, au juste?

Apprécier quoi, au juste?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Bedon & bout'chou
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
La mairesse nommée présidente du Caucus des cités régionales de l’UMQ Jeudi, 11 janvier 2018
La mairesse nommée présidente du Caucus des cités régionales de l’UMQ
Skier pour persévérer et ne pas décrocher Par Vincent Lambert Mardi, 16 janvier 2018
Skier pour persévérer et ne pas décrocher
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous