magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
8°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Jeudi, 8 novembre 2012

5e anniversaire de «Lancement d'une entreprise»



 Imprimer   Envoyer 

La centaine de personnes ayant participé au récent souper-conférence d'Anne Marcotte, jeune femme d'affaires millionnaire, tenue au Club de golf East Angus, à l'occasion du 5e anniversaire du programme de formation «Lancement d'une entreprise», ont sorti de cette soirée motivées et inspirées plus que jamais à poursuivre leur rêve.

L'invitée, qui est présentement productrice et animatrice de l'émission VoirGRAND.tv, en est à son deuxième grand succès dans le monde des affaires. En prenant la parole, Mme Marcotte a insisté sur l'importance d'aller au bout de ses rêves. Tout en rappelant que cela ne se faisait pas seul, elle révèle quelques ingrédients qui lui ont permis d'obtenir du succès en affaires, dont la détermination chevauchant parfois l'acharnement, le courage, l'imagination et un peu de chance.

La jeune femme d'affaires a raconté son cheminement, les nombreuses embûches rencontrées, parfois les injustices à surmonter, les opportunités à saisir à des moments où tout semblait noir et la rage du désespoir qui lui a permis de faire preuve d'imagination et d'audace pour atteindre ses objectifs.

De secrétaire son premier emploi à vendeuse, elle parle de sa grande déception alors que le propriétaire décide de vendre l'entreprise à quelqu'un d'autre alors qu'elle avait déposé une offre d'achat.

Une autre opportunité d'affaires s'offre à elle pour devenir directrice générale avec des actions au sein d'une entreprise. Heureuse, elle se rend rapidement compte que cette dernière est au bord de la faillite. Impliquée, elle jouera un rôle déterminant pour relancer et restructurer cette dernière. «Après six mois, on fait nos premiers profits», dit-elle en ajoutant que cela comporterait un prix lourd à payer. Cela lui vaudra un bon matin son renvoi par la conjointe de l'actionnaire majoritaire de l'entreprise.

«Ce matin-là, j'étais comme dans un tunnel noir. Je ne comprenais pas pourquoi cela m'arrivait. En arrivant chez moi, j'avais un message de trois de mes collègues qui avaient démissionné et disaient qu'ils étaient prêts à partir avec moi en affaires. Quand tu es en instinct de survie, tu deviens bien différente. Tu deviens hypercréative et tu fais des choses auxquelles tu n'aurais jamais pensé faire. Tu es tellement dans l'inconfort que tu deviens imaginatif. Je voulais aller dans le multimédia Internet, mais je n'avais aucun équipement. J'ai appelé chez Apple Canada à Toronto. Je me suis présentée comme entrepreneur et leur ai demandé s'ils me passeraient des équipements. Je leur ai raconté toute mon histoire. Ils m'ont répondu qu'ils ne prêtaient pas, qu'ils vendaient des équipements. Deux jours plus tard, le gars m'appelle et me dit qu'ils ont trouvé mon histoire tellement drôle qu'ils ont trouvé des équipements qu'ils allaient me passer. J'ai reçu pour 32 500 $ d'équipement prêté. La dynamique femme d'affaires mentionne avoir décroché son premier contrat alors qu'elle n'avait rien produit encore, aucun local, ni même de carte d'affaires. «Tout ce que j'avais à vendre c'était ma passion, mais j'ai obtenu mon premier contrat».

Les choses semblaient bien se dérouler, Mme Marcotte saisissait toutes les opportunités en participant à différents concours. «Il faut se mettre en lumière», dit-elle. Estimant qu'il lui fallait un coup d'éclat pour projeter son entreprise plus loin, elle raconte comment à force d'appels téléphoniques frôlant le harcèlement, elle a réussi à faire partie de la première mission économique en Chine avec le premier ministre du Québec de l'époque, M. Lucien Bouchard. Sur son groupe de 160 personnes, on compte trois femmes dont elle était la plus jeune, face à de grosses entreprises comme Bombardier, la Banque Nationale, Pratt & Whitney et autres. Elle mentionne avoir utilisé au maximum les 23 heures de vol aller-retour pour établir des contacts avec les membres de la mission et ainsi doubler son chiffre d'affaires en quelques jours.


Jouant d'audace et de conviction, l'invitée raconte comment elle a réussi à convaincre le président de Transcontinental à l'époque de faire affaires avec elle. «Il m'avait donné 15 minutes pour lui présenter mon entreprise. Ce qui compte n'est pas le temps dont on dispose, mais ce qu'on en fait. J'ai fait le pitch de ma vie». Elle ajoutera comment l'entreprise lui a offert d'acheter sa compagnie, ce qu'elle fera plus tard. «J'ai quitté l'entreprise à l'âge de 38, 39 ans, millionnaire. Je suis une bâtisseuse, une fonceuse et là je n'avais plus rien à faire. J'ai décidé de faire un deuxième succès. Mon rêve était de faire une émission de TV sur l'entrepreneuriat pour aider les jeunes. Précurseur dans le domaine, Mme Marcotte réussit à réaliser son deuxième succès. La conférencière se dit heureuse de pouvoir aider les jeunes à aller au bout de leurs rêves et c'est ce qu'elle souhaitait à tous les promoteurs présents à la soirée.

Bilan
Lisette Roy, coordonnatrice du programme «Lancement d'une entreprise», était fière de parler du succès de l'initiative lancée en avril 2007. «On se demandait si on serait capable de lancer un groupe et si les organisations saisiraient bien notre volonté de complémentarité. Ça a bien fonctionné». L'intervenante mentionne que 184 promoteurs ont participé à la démarche dans le Haut-Saint-François. De ce nombre, 90 ont démarré leur entreprise et 70 sont encore en activité. D'ailleurs, les organisateurs avaient aménagé une table de montre où certains promoteurs présentaient un échantillonnage de leur produit.

Coup de coeur
Daniel Martel, enseignant-répondant, a profité de l'occasion pour décerner six coups de coeur envers des promoteurs notamment pour leur habileté à développer leur entreprise. Il s'agit de Ascenceur de l'Estrie, Sim-Art Inc., The Boss Radio.net, Enviro-Jet, Vial'attitude et Formation Chronos.

Toujours soucieux de venir en aide aux promoteurs, on a profité de l'occasion pour lancer une nouvelle initiative soit le codéveloppement offert par le Centre local de développement (CLD) du Haut-Saint-François. L'objectif est d'aider et soutenir les entrepreneurs qui sont en activité. La démarche sera d'abord lancée à titre de projet pilote. Elle vise à regrouper un petit groupe de gens d'affaires pour faire du «coaching» individuel, mais tout en se servant de l'expertise du groupe. Animé par Simon Bhérer, du CLD, la réflexion se fera de façon structurée.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Année record en vue pour le tirage de la Fondation du CHUS

Année record en vue pour le tirage de la Fondation du CHUS
Idées de sorties pour ce week-end de Pâques

Idées de sorties pour ce week-end de Pâques
NOS RECOMMANDATIONS
Centro : Alexandre Hurtubise réélu à titre de président

Centro : Alexandre Hurtubise réélu à titre de président
La profondeur, un atout pour remporter la Coupe Telus

La profondeur, un atout pour remporter la Coupe Telus
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - avril 2018
 
Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 26 avril 2018
Réveillez-vous!

Marie-Pier Verner, MSc.
Jeudi, 26 avril 2018
Mon ado est en psychothérapie

Daniel Nadeau
Mercredi, 25 avril 2018
Intentions voilées...

Catherine Côté
Mercredi, 25 avril 2018
La bonne tenue pour la bonne occasion

Léandre Lachance
Mardi, 24 avril 2018
La table à cinq pattes: vie intellectuelle

François Fouquet
Lundi, 23 avril 2018
Le meilleur et le pire

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
Anh Minh Truong : du cégep au grand écran

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
À l'école Mitchell-Montcalm les midis, il y en a pour tous les goûts

Travis Cormier
Compte bancaire vidé: un homme recherché pour fraude Par Cynthia Dubé Mardi, 24 avril 2018
Compte bancaire vidé: un homme recherché pour fraude
La Fondation des élèves de la CSRS s’allie avec un gros partenaire Par Vincent Lambert Mercredi, 18 avril 2018
La Fondation des élèves de la CSRS s’allie avec un gros partenaire
Centro : Alexandre Hurtubise réélu à titre de président Par Cynthia Dubé Jeudi, 19 avril 2018
Centro : Alexandre Hurtubise réélu à titre de président
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous